Partagez | 
 

 Une lueur dans cette abîme [Pv: Nennvial]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: Une lueur dans cette abîme [Pv: Nennvial]   Sam 9 Mar - 9:00

La croyance, c’est tellement quelque chose qui peux te faire perde beaucoup. J’ai cru une fois, j’ai pris la chance de croire que quelque chose aller enfin arriver pour mon bien. J’ai été têtu et trop centré sur moi-même, mais je n’avais pas eu d’autre choix. Si je voulais que tout arrive comme c’était supposé le faire, je n’avais pas eu d’autre choix que de croire en cette fin. J’ai été trahi, vendu par cette croyance qui m’a laissé tomber si près de la fin. En plus, personne n’aurait cru cela aurait pu arriver à cette journée, moi encore moins. Jamais je n’aurais cru qu’il me fasse faux bon à cette journée précise. Il était bien parti, mon propre frère venait de me laisser, il m’avait abandonné à mon sort dans le palais. Moi qui avait tellement prié pour qu’un jour quelqu’un me sauve de mon destin. Cette personne s’était révélé à naître il y a précisément 151 ans auparavant, mais tout cela c’était bien beau avant qu’il me quitte le jour de son cent cinquante et unième anniversaire. Je n’avais vraiment ressenti de la colère, mais ce que je ressenti au moment où j’appris sa disparition devait être semblable. Une journée si mémorable venait d’être gâché par la simple disparition du fêté, mais malgré que la fête n’allait pas se produire ce ne fut pas ce qui me tracassa le plus, mais surtout que la seule personne qui pouvait prendre la place du père venait de disparaitre.

Les jours passèrent rapidement, je ne savais à peine quoi faire. Était-ce moi ou tout allait de plus en plus mal plus les années avançaient? Allons-nous bientôt devoir faire face à une guerre entre les elfes? Tellement de chose pouvait se passer, en tout cas, je pouvais m’en imaginer plusieurs et même trop. J’avais trop pensé à moi-même ces derniers temps et ce n’était pas digne de moi. Je me devais de faire quelque chose, trouver un moyen de me rattraper. Peut-être était-ce une bonne idée que je parte à la recherche de Firian, mais cela était surement ce qu’il attendait et il ne se laisserait pas capturer facilement. Je n’allais pas renoncer facilement non plus, alors cela tombait très bien. Cependant, j’avais besoins d’un plan d’action et surtout de quelqu’un sur qui j’allais pouvoir compter durant le voyage. Le choix n’allait pas être difficile à faire parce qu’il y avait qu’une seule personne envers qui je pouvais avoir confiance pour ce genre de mission.

Il y a une chose qui m’empêcha de partir sur un coup de tête. Une chose très importante pour moi, une chose que j’ai même honte d’avoir oublié. En fait, je ne l’avais pas oublié parce que j’avais pensé à elle durant de longues heures à tous les jours, mais je n’avais même pas pris la peine de me donner tout ce mal que je prenais pour mon frère. Nennvial, ma petite sœur, elle était de retour après tout ce temps. Il y avait tellement de chose que j’aimerais savoir d’elle, mais est-ce vraiment ce qui me passerait dans la tête au premier coup de regard? J’ai toujours aimé ma petite sœur de la même façon même si ce n’est pas plus que nos propres parents. Maintenant que je pensais à tout ça je trouve que je suis surement le pire de tous les grands-frères. J’avais vraiment juste embrassé mon propre bien, je n’étais même pas partir à la recherche de Nennvial, mais je me portais à celle de Firian parce que j’avais besoins qu’il prenne ma place. Tout simplement égoïste et sans cœur de ma pars. Je ne savais pas vraiment où elle était présentement, mais je savais que je devais la voir avant de partir et la connaissant je ne pouvais me permette de lui parler de mon plan. Tout simplement parce qu'elle venait d’un terrible voyage et qu’elle devait se reposer et prendre du temps pour elle au lieu d’élaborer des plans.

- ‘’Je suis stupide.’’

Après toute réflexion, je ne fis que me promener un peu partout dans le palais. Je n’eus point le courage de me rendre à sa chambre pour voir si elle était présente. Ma tête me disait de ne pas la déranger, mais mon cœur me disait d’aller la voir. Surtout pour me rassurer, voir comment elle va, m’assurer qu’elle n’est pas été trop mal traité. Ce fut une très grande surprise de la voir devant moi à mon arriver dans les jardins. Je ne sais pas pourquoi, mais j’aurais peut-être même préféré que cela n’arrive pas. J’avais encore le temps de tout simplement partir sans qu’elle ne me voie, mais ce n’était pas digne de moi. Je me devais d’écouter mon cœur pour une fois. Écouter celui qui me dictait surement le meilleur choix à faire et il n’était pas compliquer. Je fis quelque pas en direction d’elle, m’arrêtant avant d’être trop proche. Je pris le temps de bien l’observer, elle avait tellement changé, elle entrait à peine dans l’adolescence quand même, mais on n’aurait dit que tout ce qui c’était passer durant ces années l’avaient changé. Je ne pouvais pas dire que je ne la reconnaissais plus, mais je pouvais me permettre de dire qu’elle n’était plus la petite fille que j’avais toujours connue.

- ‘’Nevi?’’
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une lueur dans cette abîme [Pv: Nennvial]   Dim 10 Mar - 8:01


Tant d’événements en si peu de temps, je ne m’y retrouvais tout simplement plus. Moi qui pensais réellement revenir dans ce palais paisible que j’avais toujours connu, c’était totalement l’inverse. Les gens étaient divisé entre les questions de ce qui avait bien pu m’amenée à réapparaitre parmi les vestiges d’un naufrage et la fuite de mon cher frère. Parlant de Firian, qu’est-ce qui avait bien pu passer par la tête de cet abruti? Il était certain que j’allais lui faire une belle leçon lorsqu’il serait de retour parmi nous. Mais pas maintenant, bien que la blessure avait déjà été guérit par les bon soins des guérisseurs royaux, j’avais encore quelques maux de tête. Selon les guérisseurs, ils disparaitraient avec le temps et du repos. Au plus grand bonheur de père et mère, je profitais des jardins et des quartiers royaux avec aisance. C’était tout de même très étrange, après avoir passé plus de trois années dans des endroits plus pauvres les uns que les autres, retrouver ma belle chambre et mes doux draps de soie me laissaient un goût des plus ordinaires. Pas que je n’appréciais pas cette luxure, seulement que je n’y étais plus habituer comme avant.

En cette chaude journée, tout le monde était des plus agité dans les couloirs, mais surtout très bruyants. C’était pour cette raison que je m’étais exilé vers les jardins, voulant fuir toute cette commotion qui sonnait comme un marteau piqueur s’amusant avec mon cerveau. J’en avais profité pour mettre un haut court mais élégant, laissant mon ventre et mes épaules à découvert pour pouvoir me bronzer sans difficulté. Pour le bas j’avais opté pour une jupe courte, descendant à la mi-cuisse. Cette jupe finement tissé n’avait rien d’obscène, au contraire avec ce tissu qui reflétait la lumière elle prenait une belle couleur arc-en-ciel et semblait être en constant mouvement. Décidément, je m’étais habillé légèrement en pensant que personne ne viendrait dans les jardins, ils étaient bien trop occupé pour courir ici et là.

Il faut croire qu’il y avait tout de même une personne voulant profiter elle aussi des jardins. Alors que j’étais assise sur l’herbe, une orchidée aux couleurs éclatantes à la main, j’entendis une voie familière m’interpeller. Sans me presser, j’ai tourné la tête vers le plus vieux de mes frère et y déposa mon regard dans le siens en souriant doucement. Comme j’étais assise très confortablement et que je n’avais aucune envie de me lever, je lui tendis la main et dis doucement.

-Lókë, vient au soleil, on est vraiment bien!

C’était la première fois que je le voyais depuis mon retour et il ne semblait pas s’attendre à me voir ici à ce que je voyais. Le connaissant tout de même bien, je me doutais qu’il était remplis de remord par rapport à moi et Firian. Malgré ce qu’il pensait, je savais qu’il était un grand frère très protecteur et portait beaucoup trop de remord sur ses épaules. Mes paroles avaient été prononcés avec un naturel déconcertant, comme si nous nous étions vu quelques heures au par avant. J’étais vraiment heureuse de le voir, seulement je tentais de ne pas hausser la voie dans le but d’éviter d’empirer mes migraines. J’étais aussi soulagé de le voir, de savoir que j’avais encore quelques repères dans ce château que je redécouvrais peu à peu. Puis, une fois qu’il m’eut rejoint, je me blottie contre lui et le pris dans mes bras avec le sourire aux lèvres.

-Tu m’as manqué, ça fait trop longtemps.

En toute honnêteté, je ne savais réellement pas quoi dire. J’étais tout simplement heureuse de me retrouver dans ses bras comme avant et je profitais pleinement de ce moment si savoureux. Alors qu’une partie de moi désirait lui raconter tout ce qui m’était arrivé, l’autre me dictait de taire la majeur partie. Pas que je ne lui faisais pas confiance, mais que ce n’étais pas le moment. De plus, il était évident que j’allais devoir réfléchir à ce que je pouvais faire avec cette nouvelle carte en main, lorsque ma tête serait guérit complètement. Aussi, je me demandais ce qui pouvait bien trotter dans sa tête, pourquoi n’était-il pas venu me voir avant et qu’est-ce qu’il avait vécu pendant ces trois années d’absence. J’avais tant de question et ne savait par où commencer, dans un sens je crois que je voulais aussi étirer ce moment, laisser du temps entre les questions pour le garder le plus longtemps possible à mes côtés.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une lueur dans cette abîme [Pv: Nennvial]   Jeu 21 Mar - 5:21

Je ne sais pas si j’ai choisi le bon moment, je m’étais peut-être incrusté trop rapidement. Plusieurs choses me trottaient encore dans la tête et je savais que Nennvial allait les trouver. Elle avait toujours réussi à lire en moi comme si j’étais qu’un simple livre, mais était-ce vraiment quelque chose de bon ou était-je entrain de refermer la porte d’un cercueil au-dessus de moi? Je pouvais à peine y penser, j’avais encore un sentiment qui rester pris dans ma gorge, le sentiment d’abandon, le sentiment de l’avoir laissé elle à un avenir sans futur et maintenant qu’elle est devant moi je ne suis même pas prêt à me dire qu’il y a d’autre solution. Je continue d’être têtu et de me dire qu’il n’y a qu’une seule solution pour moi. Pourquoi est-ce que je continue de penser comme cela? C’est vraiment un défaut chez moi, un défaut chez l’elfe que je suis. Jamais je n’aurais dû devenir comme je suis. Toujours en train de dire de mauvaise chose sur moi-même, cela devrait un moment remplis de joie. Elle est de retour sain et sauf, il faut fêter ce genre de chose. Cependant, je n’arrive toujours pas à faire qu’un simple sourire. Oui j’étais content de la voir après tout ce temps, j’étais joyeux, mais en même temps triste et un peu en colère, alors ma bouche rester crispé et ne démontrait aucun sentiment. La seule bonne nouvelle que je pouvais voir à cela, c’est au moins elle ne pouvait pas voir ce que je ressentais.

Elle m’interpella, maintenant je n’avais plus d’autre choix que de vraiment aller la voir, je ne pouvais pas la laisser tomber une deuxième fois. En fait, je ne savais pas vraiment pour la première, mais dans mon esprit elle comptait. Je fis quelque pas de place en sa direction et vint m’assoir à ses côtés. Un léger sourire vu jour sur le coin de mes lèvres, était-ce sa présence à côté de moi ou cette démonstration de son amour pour son grand-frère? Je ne pouvais pas vraiment le savoir et de toute façon cela n’avait aucun importance parce qu’au moins je commençais à me sentir bien. Refermant mes bras sur elle pour la garder contre moi comme je n’avais pas pu faire durant les nombreuses années de son absence. Elle avait raison, cela faisait tellement longtemps, elle avait changé, grandi légèrement et surtout muri. Je pouvais le dire malgré qu’elle était ma sœur et encore une adolescente, elle était devenu une très belle jeune femme. Est-ce que c’était tout ce qui s’est passé qui l’a rendu de cette façon? Je n’en savais rien et je n’allais pas la forcer à me dire ce qui c’était passer, mais je voulais tout simplement passer du temps avec elle, parce que j’allais bientôt quitter moi aussi et pour un certain temps.

- ‘’Je suis très content de te revoir et tu l’as dit, cela fait très longtemps et je suis content qu’au moins nous puissions nous revoir. Il s’est passé tellement de chose durant ton absence et de ton côté aussi surement parce que je vois que tu as changé.’’

Déposant un léger baiser sur son front, je ne fis que m’étendre sur le sol, tout cette réflexion me fatiguait, mais je ne pouvais m’empêcher de le faire. Je me devais de réfléchir à un moyen malgré que cela revenait toujours au même. M’allongeant de tout mon long, je pus en même temps m’étirer un peu, tout en cachant mes yeux u soleil qui était encore tout de même haut dans le ciel. Je laissais un bon soupire quitter ma bouche. Pourquoi? Je n’avais aucune réponse à cette question comme la plus part des questions que je me posais, mais je continuais tout de même à me les poser. En me remémorant toutes mes questions, je revins sur une. Firian est son frère à elle aussi, cela devait surement lui faire de la peine de ne pas pouvoir le revoir aussi, mais elle n’avait pas l’air de vraiment en être affecté. C’était-il passé quelque chose entre les deux pendant les années sans que je le sache? De toute façon à quoi bon le savoir, cela m’empêcherais surement de trouver une idée pour ramener Firian à la maison, malgré que je pourrais arranger leur différent… Ah non c’est stupide je dois laisser faire ce genre d’idée parce que cela n’amène nulle part.

- ‘’Dit Nevi, tu as surement apprit ce qui s’est passé à propos de Firian? Il ne te manque pas un peu à toi? Dire qu’il est parti juste avant que tu arrives, nous aurions pu avoir tellement une belle retrouvaille. Maintenant vas falloir attendre encore plusieurs années.’’

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une lueur dans cette abîme [Pv: Nennvial]   Mar 26 Mar - 22:19



Je le regardais se coucher doucement, de mon côté, je n’en avais pas réellement envie, préférant rester assise vu que j’avais passé ces derniers jours au lit comme une mourante. Je l’écoutais donc en silence, me disant qu’il devait avoir beaucoup à me dire. Pas qu’il allait tout déballer son sac comme cela, ce n’était pas dans sa personnalité. Pour sûr, il n’avait pas changé sur ce point, toujours renfermé et silencieux sur les sujets tendus. Je savais bien que cette attitude était une manière de protéger à la fois lui-même et les autres autour de lui. Cependant, le fait de garder tout cela le lui en tuait petit à petit, ça sautait aux yeux! Pour garder la conversation loin des sujets tendus, il me parla de moi. Alors qu’il exprimait que j’avais beaucoup changé, je glissai mon regard sur mon corps et l’observait un instant. Il était vrai que j’étais réellement différente d’avant mon départ, ayant vécu ma puberté loin d’eux. Les magnifiques courbes féminines qui allait surement attirer de nombreux hommes étaient apparut tout naturellement, bien que ce fut un choc pour les miens qui n’ont pas été témoins du changement. Pourtant, j’aimais beaucoup ce corps séducteur que les dieux m’avaient offert, ayant rapidement compris qu’il deviendrait une carte de plus pour me sortir de situations délicates. Je finis par tourner la tête vers lui avec mon air doux et pur, le même que j’avais toujours eu et que je ne laisserais filer pour rien au monde, bien trop utile!

-Tu trouve? C’est vrai que mes formes se sont développée mais c’est normal, je serai bientôt adulte. Mais oui, beaucoup de choses se sont passé, surtout des choses qui semble ne rien à voir avec ce que mes ravisseurs avaient prévu à l’origine. C’est un peu étrange, j’ai quelques fois du mal à tout comprendre moi-même et à me repérer dans tout ça.

Ce qui était totalement faux bien sûr, comment pourrais-je me perdre dans une situation qui fut sous mon contrôle en moins de deux semaines? Tout ce qui c’était passé après être tombé dans ce groupe de rebelles n’avait rien d’aléatoire ou de perturbants. Tout avait été tracé selon mes bons soins et j’avais pris le temps d’ajouter quelques cartes à ma main de possibilité. La vie était une partie de poker et il fallait cacher son jeu jusqu’à ce que tout le monde tombe dans le piège, fait que je connaissais parfaitement bien! C’était donc bien normal que je ne voulusse pas montrer ces nouvelles possibilités, qui n’auraient pas été bien vue de toute façon! Autre fait amusant, j’avais hérité de mes ancêtre un don magnifique, pouvoir dissimuler parfaitement mes sentiments aux yeux de mes interlocuteurs. Ce qui me permettait d’analyser et de préparer mes prochains coups sur le grand échiquier de la vie sans risquer d’éveiller les soupçons des gens qui étaient en interaction avec moi. Puis il me parla de Firian, se demandant si j’avais entendu ce qu’il s’était passé. Je perdit mon sourire, baissant doucement les yeux au sol.

-Oui je sais, le sort joue contre nous on dirait.

Puis je me remis à sourire doucement.

-Il a surement besoin de vivre un peu pour revenir serein. Je ne sais pas vraiment à quoi il pense, nous étions en bon terme avant mon départ forcé. C’est certain que j’aimerais pouvoir le voir, mais je vais être patiente, cela ne sert à rien de lui courir après alors qu’on a aucune idée de la direction qu’il a pu prendre.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une lueur dans cette abîme [Pv: Nennvial]   Sam 30 Mar - 15:23


Je crois que c’est le temps pour moi de faire attention. Je me dois d’arrêter de faire le con et commencer à agir comme quelqu’un de mon rang, mais je continue à croire que c’est difficile. Il y a quelque chose en moi, depuis plusieurs années, qui me fait vraiment hésiter. Est-ce vraiment se sentiment de haine qui me pousse à faire toutes ses choses? En parti oui je crois, J’ai toujours été élevé dans la joie et l’amour, c’est comme si mon cerveau cherchait un moyen de sauver mon royaume sans même me le demander. Ah bordel! Ce n’est pas le temps de penser à tout cela. J’ai un drôle de moyen de montrer ma joie de revoir ma sœur saine et sauve. Je continue encore à m’apitoyer sur mon sors tandis que je serais supposé être en train de lui sourire, de la réconforter et à peu près n’importe quoi d’autre que de penser à moi. Je le sais que c’est difficile de ne pas penser à toutes ces choses qui se passe dans ma vie, mais je ne suis pas la personne qui a besoins d’attention aujourd’hui, je ne suis plus l’enfant unique de ce château et en étant le plus vieux je me devais de montrer le droit chemin. Je repris une position assise puis tourna mon regard vers elle, voulant lui montrer que j’étais là pour elle, mais je ne l’interrompis pas. C’est vrai qu’elle avait pris des formes et cela la rendait vraiment attirante, mais bon elle était ma sœur alors je ne pouvais qu’être jaloux de son futur prétendant. Je ne fus point surpris qu’elle démontre une attitude de vaincu, ce n’était pas dans son style de faire comprendre aux autres qu’elle n’a jamais eu de problème.

    - ‘’J’en conviens, tu seras une très jolie femme, mais ce n’est pas à cause du fait que tu seras adulte bientôt, mais surtout qu’il y a eu tellement de changement depuis que tu es parti, alors cela surprend un peu. Ce qui me surprend un peu moins c’est ton caractère et ton don de toujours nous cacher des choses, mais si tu ne veux pas en parler c’est ton choix.’’


J’eus une petite perte de contrôle lorsqu’elle parla de Firian, mais rapidement je me repris pour ne pas laisser montrer tout ce que j’avais en tête. Ce n’était toujours pas facile de se reprendre, mais je me devais d’au moins garder mon sérieux. Je la regardais dans les yeux, je savais qu’elle avait raison, mais mon esprit rejetait toutes les réponses qui m’empêchait de le retrouver, alors je devais faire comme si elle avait raison. J’étais épuisé, fatiguer de me battre contre moi-même et j’étais tout de même content d’au moins prendre une pause, mais on aurait dit que cette pause ne faisait qu’empirer cet esprit tourmenté que je suis. J’avais besoins de bouger maintenant, je me levais d’un bon puis me plaça devant Nevi en lui offrant une main pour l’aider à se relever. Je ne voulais point l’abandonner ici seul et en même temps je voulais passer un peu de temps avec elle, en apprendre un peu plus sur tout ce qui c’était passer durant qu’elle était captive. Lorsqu’elle fut enfin debout je lui offris mon bras et commença à marcher vers l’entrée. Où allons-nous? Je ne sais pas plus, mais une petite marche dans le village et en même à l’extérieur du royaume allait surement nous permettre de nous remettre les idées en place.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une lueur dans cette abîme [Pv: Nennvial]   Ven 20 Sep - 6:12


Comme s'il pouvait réellement me cacher son tourment, il faisait partit de lui et, même si j'espérais tout au fond de moi qu'il puisse s'en départir un jour, je savais qu'il risquerait de le trainer tout au long de sa vie. Malgré tout ce qui me venait à l'esprit, je ne dis rien. Pas que je ne me souciais pas de lui, seulement je savais qu'il devait mener cette quête lui-même et que personne ne pourrait lui venir en aide. Peu importe, je voulais passer du temps avec lui, peut-être que ma simple présence pouvait changer quelque chose à son humeur. Alors qu'il s'assoyait je passais une main dans mes cheveux, les replaçant derrière mes belles oreilles ornée de petits diamants discrets. De ce mouvement, un beau reflet doré glissa le long du mouvement alors qu'il me répondait en me complimentant. Il enchaîna cependant sur le fait que je cachais des choses comme toujours. Bien sûr que je cachais des choses à tout le monde. Si je montrais à tous ce que j'étais réellement capable de faire les gens deviendraient tout de suite méfiant à mon égard et cela jouerait contre moi. Comment faisaient-ils pour tout dire, jouer carte sur table à tous les coups comme si rien ne pouvait les toucher? Mes deux frères montraient leurs forces et leurs faiblesses presque à tout moment, comme si cette honnêteté naturelle allait leur sauver la mise un jour. Non, je préférais de loin garder cette belle image de première dame du palais, malgré le fait que l'on m'attachait cette réputation de petite enfant faible que d'être afficher comme tacticienne experte et voir les gens croire que je pouvais les trahir à tout moment. Non, définitivement montrer ma force en étant aussi jeune n'allait que m'attirer des ennuis plus grands que ceux que j'ai déjà eu par le passé, chaque chose en son temps. Un jour ils verront ce que je cache, mais seulement lors que le moment sera la plus à mon avantage. Mais je ne laissais rien paraître, comme toujours je restais souriante et laissait ma beauté naturelle, hérité de notre mère chérie, montrer que peu importe ce qui se passais je restais joviale et bienveillante.

-Ce n'est pas une question de cacher des choses Lókë... ce n'est pas simple a exprimer en mots ce genre d'événements.
Je tendis ma main pour prendre la sienne et me leva à mon tour. Alors que je me redressais, mon regard se dirigea vers l'ouest, vers ce continent où j'avais vécu tant d'émotions. Puis je fermais les yeux un instant, respirant un grand coup de ce vent qui venait du large.

-Ce sont le genre de chose qui change ta vie à tout jamais, qui te rendent plus forte mais que tu ne peux comprendre qu'après avoir pris le temps de les analyser... Je ne veux pas me brusquer c'est tout, quand je vous le raconterai je le ferai comme il se doit.

Je me mis à marcher à ses côté, délaissant les beaux jardins royaux pour explorer les couloirs qui nous servaient de terrain de jeu pendant notre enfance. L'enfance, à ce moment précis j'avais l'impression que cette époque où nous n'avions aucune autre préoccupation que jouer et rire. Pourtant, je n'étais pas vieille, au contraire cette époque était si près de moi. Je regardais les différents endroits avec un sourire nostalgique, me rappelant de beaux souvenirs au palais. Tenant toujours son bras, me laissant guider par ses pas, nous nous dirigeâmes vers la sortie. Où allions nous, je n'en savais rien mais cela ne m'importais guère. Cette marche silencieuse qui nous menait au village était plaisante, reposante même. Sur mon visage s'affichait un sourire serein et simple, tout naturel ce sourire avait brisé plus d'un cœur et je le savais. Pourtant il n'était en rien forcé, c'était tout simplement un atout aussi naturel que ma démarche gracieuse, quelque chose de mystique qui émanait de moi, tout comme ma mère disais mon père. Etait-ce une bénédiction royale? Je n'en savais rien mais il était plus qu'évident que cet aura de charme et beauté s'était montré des plus utiles et ce à plusieurs occasions. Alors que l'on avançait vers le village  je semblais retrouver cette légèreté et cette simplicité qui m'était caractéristique, cette attitude sérieuse et dure qui s'éveillait lorsque je prenais les responsabilités de tacticienne. J'aimais cette sensation si douce, qui signifiait que je pouvais me laisser allez et profiter de chaque petit moment de plaisir en attendant le jour où je devrais prendre mes responsabilités. Mes responsabilités parce qu'il était plus qu'évident qu'aucun de mes frères voudraient prendre le trône, ce qui allait exacerber père au plus haut point. Je savais que viendrait un moment où je n'aurais qu'à poser un petit geste pour obtenir les pouvoirs elfiques, je n'avais qu'à les laisser m'ouvrir la voie, même si cela pouvait prendre des décennies voir des siècles. Peu importe, le moment n'était pas au pouvoir mais au plaisir. Je fut la première à briser le silence si doux qui nous entourait.

-J'avais oublié à quel point nos terres étaient belles.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une lueur dans cette abîme [Pv: Nennvial]   Jeu 26 Sep - 15:20

Mentir, cacher quelque chose à une personne ce n’est pas ce qu’il y a de plus facile à faire et dans mon cas cela en devient un combat. Je ne sais plus quoi faire ou comment faire, ma tête me dit quelque chose mon corps m’en dit d’autre et pourtant il serait supposé s’entendre. Je cherche encore la raison qui me pousse à être aussi distant avec toutes les personnes de mon entourage, mais je parle ici d’une distance émotionnelle et non physique parce que j’ai besoins en ce moment de la présence de personne que j’aime. Qui de mieux que ma sœur pour accomplir cette légère tâche malgré qu’elle arrive à peine d’une épreuve éprouvante. Quelque chose dans ma tête m’empêche de réfléchir clairement et m’empêche de réellement prendre en compte ce que les autres me disent. J’essaie par contre, mais pourquoi suis-je devenu aussi têtu? Maintenant que j’y pense j’ai de plus en plus besoins d’aller voir la prêtresse, elle pourrait peut-être m’éclairer, mais j’ai une impression de déjà vue sans compter celle qui me dit que je vais avoir à prendre une décision importante bientôt. Je n’aime pas ce que je ressens dans mon cœur et pourtant je suis tout de même confronter à ce sentiment et plus souvent que je veux bien le laisser croire. La réponse qu’elle m’offrit avant de prendre ma main me fit déprimer encore plus que je l’étais déjà, je venais en quelque sorte de la pousser, lui faire du mal sans même le vouloir, mais j’avais une autre brillante lumière qui me faisait croire des choses bizarres. Je devais vraiment avoir un problème dans la tête parce que je m’imaginais pas mal de chose et même beaucoup trop. Ayant commencé à marcher avec Nevi accrocher à mon bras je continuai de l’écouter sans dire un mot. Elle devait en avoir lourd sur le cœur, enfin c’est ce que je pensais. Je en pouvais même pas me dire chanceux de connaitre mon frère et ma sœur parce que je ne pouvais pas avoir été plus distant avec eux que durant les dernières années.
- ‘’Je comprends ce que tu me dis petite sœur et pardonne moi de mon affront je ne voulais en aucun cas te bousculer d’une façon ou d’une autre. Je suis plutôt stresser ces temps-ci et j’aurais grandement besoins de me faire laver le cerveau d’une certaine façon.’’

Bon d’accord mon choix de mots n’était pas excellent, mais c’est la seule façon que j’avais réussi à décrire mes besoins. Je ne parlais pas d’un lavage de cerveau style à tout me faire oublier, mais lavage dans le sens où tout devrait revenir à la normale, arranger d’une façon ou d’une tous les petites lumières qui s’allume dans ma tête et qui me font dire des âneries.

- ‘’Il y a des jours où je me demande pourquoi c’est moi le plus vieux, je ne suis tellement pas prêt pour ce qui m’attends et regarde toi tu as déjà plus de chose de fait dans ta vie et tu as à peine la moitié de mon âge.’’

Nous marchâmes durant un certain temps regardant un peu partout, dans mon cas c’était plutôt dans le vide. La sorte de moment où tu ne s’es même plus si tu existes vraiment, c’est comme ça que je me sentais en ce moment. Une impression de vide, je ne pouvais même plus dire où j’étais et pourtant j’étais là en plein milieu de la ville où j’avais vu le jour, cette même ville qui devra un jour être diriger par moi-même, un travail que je cherche à remettre à quelqu’un d’autre, mais même là je ne peux plus dire qui je cherche, je ne peux même plus dire qui se tient à mon bras. Découragement totale, suis-je réellement entrain de devenir légume? Je me pinçais la cuisse subtilement cela m’aida à peine, mais au moins je pu reprendre un peu de mon sérieux. Une idée me percuta au moment où nous passions devant la boutique d’un artisan, je devais moi aussi me préparer à un départ, alors amenant ma sœur avec moi je me dirigeai vers une boutique où j’allais pouvoir m’équiper d’une bonne arme. En arrivant là-bas je fis signe à ma sœur de m’attendre quelque instant et je la quittai pour revenir quelques minutes plus tard avec en main une épée tout de même assez grande et de couleur or. L’accrochant à ma ceinture je repris le bras de ma sœur et continua mon chemin en silence. J’espérais que mon silence ne la dérangeait pas trop, tout ce que je voulais c’était surtout passer du bon temps et je voulais parler d’elle et non de moi, mais à quoi bon la pousser à faire quelque chose qu’elle ne voulait pas? Je souris lorsqu’elle fit la légère remarque sur nos terres, mais je ne pouvais lui en vouloir et en fait cela lui donnait un charme unique. Mes pas me guidèrent vers la porte de la ville, cet endroit qui séparait mon ‘’royaume’’ de la forêt et des tribus elfiques.

- ‘’En effet, elles sont magnifiques et maintenant que tu es de retour notre fleur là plus rare pourra enfin ce faire voir.’’

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une lueur dans cette abîme [Pv: Nennvial]   Mer 9 Oct - 5:12


-Pas prêt pour ce qui t'attend? Encore une fois tu es beaucoup trop dur avec toi-même.
Je le regardais un instant, puis tourna le regard vers la rue et les gens qui s'y trouvaient. J'avais un goût amer tout au fond de la gorge, une amertume qui venait directement de ces paroles. Il se voyait encore comme une merde qui n'avait jamais rien fait alors qu'il avait été le seul à pouvoir faire ses folies d'adolescences vu que père et mère n'étaient pas prêt pour cette phase.

-Rappel toi que moi et Firian n'avons jamais connu les sorties en douces avec les amis, J'ai appris ce que c'était de passer une soirée dans une taverne auprès des humains figure toi... Tu as vécu bien plus que tu ne te laisse le croire Lókë, ce serait peut-être le temps que tu te paie une soirée avec tes amis d'adolescence, te rappeler la belle époque. Tu sais, tout ce temps avec les humains, je me suis souvent sentie plus libre qu'au château où je ne pouvais n'allez nulle part sans mes gardes du corps. C'est de même pour Firian tu sais, je n'avais même pas 30 ans quand père lui a assigné son maître d'arme. Tu sais, peut-être qu'il a seulement besoin de vivre par lui-même pour une fois, de découvrir qui il est sans que père et mère le garde au pied.
Je pris une grande respiration, je savais très bien que ces paroles allaient avoir l'effet d'un mur de brique sur lui mais je devais parler.

-Pourquoi ne pas partir t'amuser au lieu de passer ton temps à le chercher, vous vous croiserez bien un jour ou l'autre. Et puis... tu es plus que qualifié pour devenir roi petite tête, tu n'es juste pas encore prêt. J'ai l'impression que tu oublis toujours que père n'est pas encore prêt à laisser le trône, il le gardera jusqu'à ce que tu sois réellement prêt à le prendre, lorsqu'il sera certain que tu seras meilleur que lui. Tu seras parfait le moment venu alors arrête de te torturer avec ces idées là et vie ta vie.
Est-ce que mes paroles allaient le faire avancer où, au contraire, le démolir? Je n'en savais rien mais, sans savoir pourquoi, j'avais besoin de lui dire qu'il pouvait choisir sa voie. Je ne pris plus la parole pour un long moment, attendant le moment opportun pour trouver un autre sujet qui n'allait pas chercher à créer de la tristesse dans ces retrouvailles. Tout doucement, nous avancions vers la place marchande où les passants nous regardaient avec étonnement, comme si nous étions tous deux des fantômes tout droits sortirent du passé. Peut-être était-ce moi qu'ils regardaient en fait, je ne savais même pas si la nouvelle de mon retour avait été annoncé. Quoi qu'il en soit, voir tous ces gens abasourdit en nous voyant m'amusait beaucoup, cela me rappelait à quel point ma présence pouvait créer la surprise sans le vouloir. Je continuais de regarder les gens tout autour de moi avec un doux sourire alors que mon frère décida de me laisser quelques secondes pour allez faire des achats. Il revint avec une magnifique épée d'or qui lui allait à ravir. Nous nous remirent à marcher en silence jusqu'à la forêt, un silence léger car il n'avait rien à dire. C'était l'un de ces moments où nous pouvions profiter de la présence de l'autre sans chercher à connaître le moindre recoin de sa pensée. Lorsque nous arrivâmes à l'orée foret, il me surprit avec son compliment. Mes joues prirent une teinte rosée et je baissais la tête doucement pour cacher cette gêne avec mes longs cheveux d'or. Un petit sourire gêné se dessinait doucement sur mes lèvres car ce compliment m'avais non seulement touché au cœur mais, pour la première fois depuis longtemps, je n'y trouvais aucune arrière pensée et je le sentais pur.

-Mer... Merci.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une lueur dans cette abîme [Pv: Nennvial]   Lun 28 Oct - 21:52

Comment pouvait-elle être la plus jeune de nous trois? J’avais beau être l’ainée, mais jamais je n’avais réussi à dire des choses aussi convaincantes sans même vraiment être sûr. Et moi qui n’avais jamais eu de vrai conquête, de vrai combat ou même une vraie histoire. J’étais là à me plaindre et complimenter ma sœur qui elle faisait tout en son pouvoir pour me remonter le moral. Me prouver que je n’étais pas aussi nul que je pouvais le penser, mais je n’avais plus aucune preuve de ce qu’elle avançait. De mon côté j’avais l’impression de me renfoncer encore plus. Tout ce que je voulais c’était trouver Firian et pourtant plus en plus que je pensais à ce que je ferais en le retrouvant plus en plus je sens une partie ténébreuse en moi prendre le contrôle. Je sens que je perds de jour en jour mon importance ou juste ma conscience.

- ‘’C’est le seule moyen que j’ai trouvé pour qu’un jour je puisse comprendre que je peux faire mieux. Je sais c’est stupide de me rabaisser, mais j’ai besoins d’être guidé encore. Les responsabilités qu’on me demande sont exigeante et je ne sais pas comment m’y prendre.’’

Adulte selon mes années, mais enfant dans l’âme ou peut-être que je suis redevenue un adolescent cela ne pourrais pas être faux, comment faire pour le savoir? J’arrête pas de me rabaisser, je refuse les responsabilités, j’ai encore l’impression de retourné en enfance, mais pourtant je n’ai jamais vraiment eu cette passe. Peut-être que la raison est simple, peut-être que je n’ai juste jamais réellement eu d’enfance comme elle se doit. Toujours à apprendre et à être pousser dans le cul pour notre père pour qu’un jour je prenne des décisions et voilà qu’aujourd’hui je suis là à chercher mes pas et revenir en arrière. Elle avait raison Nevi, je suis qu’un pauvre idiot à toujours me rabaisser et à me plaindre, mais qu’Est-ce que je peux faire pour changer ma mentalité?
- ‘’Je suis d’accord avec toi ma chère sœur, mais je me cherche. Je cherche qui je suis, je cherche ce que je n’ai pas reçu dans mon jeune âge et pourtant je ne sais même pas par où commencer. Revoir mes amis d’enfance ne fera que me rappeler qui je suis présentement, personne ne me traite en tant qu’égal sauf toi et c’est une des raisons pourquoi j’aime ta compagnie, elle me permet d’être quelqu’un d’autre pour une fois.’’

Plus en plus que je pensais à cette discussion et à sa tournure plus je trouvais le moment comique malgré le malaise que je devrais avoir. J’étais entrain de me faire reprendre par une jeune fille. De quoi avais-je l’air devant tous les villageois qui passaient aux alentours? Une petite image comique dans ces sombres jours dépressifs. Voulant changer un peu l’air tragique je me mis à rire du malaise de ma sœur qui cherchait à cacher ses joues rouges. Tous les moyens étant maintenant bon pour pouvoir me changer les idées et je me devais de commencer pour lui prouver que j’allais faire un effort pour essayer de redevenir quelqu’un de fort.




Désoler pour l'Attente, j'ai été légèrement chargé
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une lueur dans cette abîme [Pv: Nennvial]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une lueur dans cette abîme [Pv: Nennvial]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mais qu'est-on allé faire dans cette galère ?
» [Jour VIII] « Que diable allait-il faire dans cette galère ? »
» [PREFETS] Que diable allait-il faire dans cette galère ?! [Terminé]
» Jusqu'où ira t-on dans cette société ?
» cette nuit à côté de toi, c'était comme une lueur dans les profondeurs. ҂ TALIE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Adariel: un monde magique ::  :: Archives-