Partagez | 
 

 Dáinsleif Escher

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: Dáinsleif Escher   Mer 23 Jan - 0:07











Prenom Prenom Nom
Age : 23 ans . Race : Humain . Statut social : Vagabond . Rang/Métier : Chasseur . Lieu de naissance : Dans un village de pêcheur situé à l'ouest d'Aetarh . Orientation sexuelle : Hétéro .


Dáinsleif était autre fois un jeune garçon très vivant et curieux. Appliqué en toute choses et très attentif à ce que lui enseignaient ses parents, il est devenu tout autre chose après l'incident. Désormais, il se méfie de tout et de tout le monde ; et tant qu'il n'est pas sûr à 100% d'être en sécurité, il restera sur la défensive quoi qu'il advienne, quitte à passer pour le pire des rustres. Il est vraiment très minutieux, entre autre choses, et ne laisse presque jamais rien au hasard. Il a une vision bien particulière des choses et voit le monde comme un endroit réservée aux gens de bonne volonté que les démons s'amusent à fouler au pied sans autre raison que la folie de vouloir faire le mal. Cette vision est subjective et n'engage que lui, mais malgré son apparent pessimisme, c'est bel et bien l'espoir de voir naitre un monde meilleurs qui motive chaque jour le Chasseur à traquer les monstres, démons, et autres personnes pouvant y être assimilés... Mais il ne le sait que trop car bien des gens le lui ont répété : c'est qu'à force de traquer la Bête, jusque chez elle, on peu finir par devenir la Bête. Il en est pleinement conscient et s'assoie souvent de longues heures pour méditer la-dessus, pour ne pas perdre la raison, pour se souvenir qui il a été et qui il est maintenant.
Outre sa mission ; il aime profiter d'un beau paysage calme, d'une bonne auberge, d'un repas chaud ou même d'une demoiselle en quête de danger pour partager ses longues nuit solitaires.
Il déteste les enfants, car il se déteste lui-même dans son enfance, se trouvant trop naïf et trop prétentieux, trop immature. Cependant, voir un gamin sourire et s'amuser avec d'autres lui réchauffe le cœur, se disant que peut être, à travers les endroits qu'il a déjà visité, des enfants jouent, insouciant désormais du danger qu'il a prit soin d'éliminer. Plus le bonheur et la stabilité prendrons le dessus dans ce monde, plus il se sentira pleinement satisfait.
Parallèlement, il déteste certaines personne ou catégorie de personnes : celles qui, par exemple, n'ont que peu de respect et donc d'estime pour la vie. C'est pourquoi face à ces gens, lorsqu'il les reconnait, il a le réflexe systématique de braquer sa terrible arbalète dans leur direction en les mettant au pied du mur : "Maintenant que tu es face à la mort, que pense tu de la vie ?"
Mais ne vous inquiétez pas, il existe des tas d'autres raisons pour lesquels il dégaine son arbalète. Même si, en temps normal, il préfère ne pas créer d'émeute dans les lieux publiques.


Dáinsleif ne s’embarrasse pas beaucoup de détails en ce qui concerne sa tenue. Pantalon de toile et chemise en coton noirs surmonté d'un gilet de cuir de même couleur qu'il porte avec de grandes bottes de cuirs. Tout cela lorsqu'il ne porte pas sa tenue de chasseur, ce qui est très rare. Habituellement, il porte un plastron de cuir sous son gilets en plus d'une grosse ceinture de cuir à triple sangle ou il accroche tout le matériel qu'il peut avoir besoin de saisir suffisamment vite. Il porte aussi de gros gants renforcé au niveau des poignets ainsi qu'une grande cape qu'il utilise pour se protéger du froid, des rayons du soleils, du vent, des insectes et de bien d'autres choses.
Il ne porte strictement que du cuir et de couleur noire. Le cuir est ce dont un chasseur doit se revêtir selon lui, car il représente la peau des bêtes qu'il a précédemment tué et qui vienne finalement le protéger des coups, comme par pénitence. C'est la que nous pouvons voir que le mysticisme de Dáinsleif va très loin.
Cela dit, il lui arrive de porter une fine cotte de maille en argent, qui est son métal de prédilection, lors des missions qu'il estime de premier ordre.
Pour son physique, il est somme toute plutôt agréable à regarder si il n'avait pas l'air aussi souvent renfrogné. Haut d'un mètre quatre-vingt cinq et pesant quatre-vingt kilo, il parait aussi costaud que n'importe quel guerrier, si ce n'est son teint particulièrement pâle. En effet, il n'aime pas beaucoup le soleil qui offre trop de visibilité à ses proies, fait chauffé et endommage ses vêtements de cuir. De toute manière, il n'a jamais vraiment eu une peau très bronzée, car la d’où il vient, le soleil se montre rarement et il ne fait pas très chaud.
Il laisse pousser sa barbe et sa moustache afin que celles-ci entoures sa bouche comme un fer à cheval fermé ; ses cheveux sont courts et bruns très foncés, presque noirs, tandis que ses yeux sont d'un vert foncé plutôt rare. Il possède aussi de nombreuses cicatrices ayant chacune leur histoire.
Du côté de son équipement, il ne part jamais sans sa précieuse arbalète réalisée par un grand artisan Gnome : car elle possède des caractéristiques uniques. Car en outre d'être compacte, puissante et précise, quoi que lourde, elle possède deux rang de corde et une gâchette à double détente qui permet de tirer deux coups sans avoir à la réarmer.
Il utilise assez souvent cette spécificité afin d'intimider son ennemi si celui-ci est assez intelligent pour avoir peur. Ainsi il peut tirer sans hésiter un premier carreau qui manquera sa cible de peu avant de menacer celle-ci avec le deuxième ; marquant ainsi le fait qu'il n'hésitera par à tirer. Peut être Dáinsleif est-il l'inventeur du tire de sommation.
Il porte aussi avec lui une épée courte classique en acier ; sauf les parties tranchantes qui sont en argents : il n'allait pas gaspiller ses économies dans une épée entièrement en argent tout de même.
Comme vous vous en douterez, il utilise parfois des carreaux à la pointe d'argent, mais avec précaution cela dit, car il n'est jamais sûr de les revoir un jour. Avait-je précisé que le bougre était près de ses sous ?
Il possède ensuite de nombreux petits outils parmi lesquels un grattoir à silex afin de produire les étincelles nécessaire pour enflammer la térébenthine qu'il transporte toujours précautionneusement dans ses sacoches de ceintures.
Il utilise quelques poisons et autres petit couteaux de chasse de dépeçage ou même parfois des scalpel afin d'examiner le monstre abattu et d'en tirer des informations.



Notre histoire commence dans un minuscule village sans nom, situé au nord de Salvanniàh à l'écart d'Aetarh. Ce village fut bâti par des petites gens ayant fuit l'opression de la capitale.
Né d'un père chasseur/pêcheur et d'une mère travaillant dans les champs vivants tout deux dans une belle maison en bordure du village, Dáinsleif fut baptiser ainsi par son père en l'honneur d'un vieil ami à lui. Un gnome du nom de Dáin qui lui fabriqua sa fameuse et terrible arbalète à double encoche. Sleif, dans la langue des gnomes et des nains, signifie "héritage", tandis que Dáin signifie "don". Ce qui nous renvois à "l'héritage du don", symbolique plutôt forte du père qui souhaite tout léguer à son fils. Car en plus d'être fort et courageux, le père de Dáinsleif, Lionel, avait beaucoup d'esprit et de perspicacité, ce que son fils admirait plus que tout chez lui.
Sa mère, Alicia, était quand à elle très à l'écoute et particulièrement douée pour faire la cuisine et surtout les pâtisseries. Dáinsleif semblait avoir la vie dont tout les enfants peuvent rêver et suivait admirativement son père lorsque celui ci voulait bien l'emmener chasser ou pêcher avec lui.

Mais un jour, l'innocence et l'insouciance du jeune garçon volèrent petit à petit en éclat...

Son père avait décidé de l'emmener pêcher en haute mer, ce que la météo semblait permettre ce jour là.
Dáinsleif ne tenait plus en place d'excitation et son père semblait ravi de le voir si enthousiaste qu'il partirent sans attendre de prendre ne serait-ce qu'un petit déjeuner, emportant simplement une grosse miche de pain et un morceau tout sec de camembert jauni.
Ils mirent alors leur barque à flot et commencèrent à ramer afin d'atteindre l’extérieur de l'île, la ou les vents étaient suffisamment forts pour pouvoir déployer la voile cousue main par Alicia.
Tout se déroulait parfaitement bien, et les prises ne tardèrent pas à s'entasser sur le fond de la coque, jusqu'au moment ou le temps sembla se couvrir et ou l'embarcation semblait s'éloigner de plus en plus de l'île. Le tout était de ne pas perdre de vue la terre ferme afin de pouvoir se repérer et ainsi retourner à la maison.
Remontant une dernière prise, Lionel fronça les sourcil sans regarder ce qu'il avait pris se saisit des rames.

-"Dáin' ! Prends tes rames et aide moi ! On s'éloigne un peu trop !"

Le jeune garçon s'exécuta et rama de toutes ses forces. Mais même si la terre était toujours en vue et la voile affalé, le vent et le courant les poussait dans la mauvaise direction.
Le père était particulièrement inquiet changea soudain de cap ; louvoyant de gauche à droite afin de ne pas aller trop contre le courant, faisant signe à son fils de ramer au même rythme.

"T'inquiète pas fils, ça va prendre un peu plus de temps mais on peu pas faire autrement."

Le garçon hocha la tête en se forçant à sourire, il faisait tellement confiance à son père...
Mais soudain il sursauta, sentant ses poils se dresser sur ses bras, ayant entendu un genre de cri aigu et inhumain.
Ce bruit venait du fond de la coque entre les divers poisson, et Dáinsleif porta une main à sa bouche afin de ne pas vomir ou crier. Une sorte d'immonde créature semblant mal-formée se débattait et hurlait en se tortillant : elle semblait à moitié humaines et à moitié poisson. Une horrible erreur de la nature selon le jeune garçon.
Son père s'exclama alors :

"Un nourrisson de sirène !? Mais comment est-ce possible ??!"

Il se souvint alors de sa précédente prise qu'il n'avait pas prit le temps de bien observer et se jeta sur l'immonde chose afin de la rejeter à la mer.

"Dáin', rame !! Rame aussi fort que tu le peux !"

Le fils s’exécuta et rama de toute ses forces, jusqu'à ce que ses bras le brûle et même au-delà, il avait peur, au moins autant que son propre père qui semblait en proie à la panique.
Panique qui ne s'estompa qu'une fois le rivage en vue ou il fit signe à son fils de cesser de ramer, voyant qu'il n'y tenait plus. Il tremblait de tout ses membres, comme Lionel d'ailleurs, à la fois épuisé et effrayé.

"Les sirènes ne s'approchent pas vraiment du rivage habituellement. Je n'en ai que rarement croisé, mais je sais qu'il ne faut pas les mettre en colère..."

Dáinsleif était épuisé et regardait vaguement l'eau calme et claire sous la barque. Des sirènes ? Il avait entendus parler de tels monstres, mais en voir en vrai... La perspective était plutôt effrayante.
Il vit soudain une ombre sur le fond de l'eau et sursauta légèrement avant de s'apercevoir qu'il ne s'agissait que de quelques algues qui remontaient à la surface. Et lorsqu'il tendit la main pour les toucher, une terreur indicible s'empara de lui. Un visage terrifiant se dessina dans les algues, hurlant les sons les plus horribles qu'il ai jamais entendu, tentant de le saisir avec de grand bras rachitique et squameux.
Son père se précipita alors pour le tirer en arrière, ce qui eu pour effet de l’assommer contre la coque.

Lorsqu'il se réveilla bien plus tard, il se sentait trempé jusqu'aux os, faible, et lourd. Il tenta alors de se relever et sentit un poids dans son dos : l'arbalète de son père. Mais pourquoi ?
Il avait échoué sur une plage, non-loin du petit port du village, il se souvenait qu'il venait y jouer de temps en temps. Mais lorsqu'il porta le regard devant lui, ce qu'il vit le pétrifia de terreur.
La coque du bateau pulvérisée, des lambeaux de la voile déchirées et sur le sable, un bras déchiqueté, le bras de son propre père.
Il vomit, pleura, puis vomit de nouveau, tremblant désormais plus de terreur que de froid, le ciel était très lourd et ses entrailles semblaient compressées par une main invisible et géante.
Ne sachant pas pourquoi ni comment il en trouva le courage, il ôta l'anneau d'argent que portait toujours son père que le passa à son majeur de la main droite. Partant en courant dans la direction du village. Tout au long du chemin, un bourdonnement insupportable l'empêchait même de réfléchir ou de se souvenir, occultant déjà les évènements.
Cependant il n'était pas au bout de ses peines, car une fois arrivé au village, il ne pu contempler que des ruines calcinées et entendre des cris de victoires roques et des rires.
Des orcs étaient présents un peu partout, encore des monstres qui venaient le terroriser, surgissant du plus profond de son imagination et des histoire d'épouvante que ses parents lui racontait pour qu'il se tienne sage.
Les cauchemars peuvent donc devenir réalité ?
Qu'en est-il des rêve alors ? Il pouvait être réduit en poussière simplement par la volonté malsaine de quelques démon ?
Dáinsleif courut comme un dément en direction d'une crique difficilement accessible dont il connaissait le complexe chemin à travers de petits cavités rocheuses. Ici, il espérait être en sécurité.
Il tomba alors de fatigue, cauchemardant de terrible démons, son esprit sans cesse tourmenté par ce qu'il venait de vivre, imaginant ce que les orcs avaient pu faire au habitants du village... A sa propre mère ! Dans le meilleur des cas ils l'avaient tuées, et dans le pire des cas... Le garçon vomis dans son sommeil ; et heureusement était-il en position assise, sans quoi il aurait pu mourir dans ses propres sucs.


Dáinsleif, 23 ans, chasseur de démons, se réveille en sursaut dans une vieille auberge, se rappelant de son rêve.

-"...Ça me le fait chaque fois que je dors dans un vrai lit... Ce cauchemar."

Il s’étire alors et rejette les draps. Sans prendre le temps de s'habiller, il ouvre les volets de bois : le soleil se lève à peine.
Désormais, il n'avait plus peut d'aucun monstre, mais faisait tout pour que eux aient peur de lui.
Il se rhabilla alors et se saisit de sa fameuse arbalète, l'observant un instant avant d'étouffer un rire.

"Hah... C'est l'heure de l'extermination on dirait."

Il prit alors ses carreaux d'arbalète un à un et appliqua soigneusement une grosse couche de térébenthine sur chacun d'eux.
Il sortit alors de l'auberge d'un pas presque nonchalant et se fit apostrophé par le propriétaire.

-"Hey ! Payez de-suite siouplé ! Si vous vous faites tuer c'pas moi qui viendrait chercher vot' corps pour le dépouiller la ou il se trouvera !"

Dáinsleif serra les dents et se retourna pour jeter un regard dure au gros bonhomme. Auquel il lança néanmoins une petite bourse remplie.

-"Fais-donc mieux que ça et prépare moi ma chambre et mes repas pour une nuit supplémentaire."

Il était passé du statut d'homme qui cour à sa perte et qui ne paiera donc pas, à celui d'homme qui paie d'avance parce qu'il est sûr de revenir. Il ne le cacherait, il aimait bien jouer avec les apparences. Après tout, il pouvait bien frimer un peu après le service qu'il allait rendre à ce petit village.

"Je te raconterais à quel point sa brûle bien, la toile d'Aranï..."

Il sourit brièvement et arma son arbalète avant de l'accrocher à sa ceinture. Les insectes n'ont pas de sang, alors ils se réveillent lorsque le soleil les chauffe suffisamment. Et lorsque Dáinsleif arriverait au cœur de la forêt, la matinée serait encore fraiche. Il aurait de temps de poser quelques pièges et de mettre le feu à leur gigantesque cocons. Mais pourquoi donc semblait-il y prendre tant de plaisir ? ...



Pseudo: Dáinsleif
Âge: 23 ans
Fréquence de connexion: Régulière
Un petit commentaire: J'aime déjà ce forum
Code du règlement:
Spoiler:
 

© Copyright 2011 - Fiche de présentation : LYLINEE

[img][/img]


Dernière édition par Dáinsleif Escher le Mer 23 Jan - 11:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Dáinsleif Escher   Mer 23 Jan - 1:24

Je voudrais commencer par te souhaiter la bienvenue.

En même temps, tes présentations est très intéressante à lire, mais il y aurait deux petits problèmes dans ton histoire qui'il faudrait que tu m'expliques.
Premièrement, ton rêve.. Est-ce que ce que tu décris comme ton rêve est ce qui c'est passé lorsque tu étais jeune ou c'est simplement un rêve? Parce que ci je me fis à ce que tu me dis, tu aurais habité l'île qui est séparé entre le territoire humain et le territoire vampire. À moins qu'il y est une île plus au Sud et que j'ai mal regardé. Ci c'est le cas pardonne moi. Cependant, dans les deux cas il serait impossible pour toi d'avoir trouver des Orcs sur ses îles. Pour la simple et bonne raison que les Orcs ne possèdent pas de bateau pour se retrouver sur une île.

Deuxièmement, je crois comprendre un peu que tu as dû voyager durant les années que tu as décidé de ne pas nous décrire. Je comprendrais cela, ci ce n'est pas le cas et tu te trouves présentement sur cette même île tu ne trouveras pas d'Aranïs.

Voila pour ma pars, il me manque seulement tes explications et tu auras ma validation, mais tu devras attendre qu'un autre membre du staff donne sa confirmation aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Dáinsleif Escher   Mer 23 Jan - 11:33

Bonjour et merci pour l'accueil.

En fait, c'est ma faute. Je n'avait pas trouvé le lien vers la carte détaillée don j'aurais pu m'aider pour mon histoire !

J'ai modifier celle-ci en plaçant le village à l'ouest d'Aetarh, près de la côte et non loin des montagnes d’où pourraient provenir des orcs.

Pour le rêve, c'est en effet un reflet de son passé, mais comme tous les souvenir un peu terrorisant, il est peut être altéré dans l'esprit de Dáinsleif. Ce qui me permettrait des rebondissements dans le futur.

Voilà, j’espère que tout est en règle. Si quelque chose d'autre cloche fais moi signe ! =)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Dáinsleif Escher   Mer 23 Jan - 14:13

Bienvenu parmi nous !

J'ai bien aimé ton histoire, et pas seulement l'histoire, ton personnage tout entier. Malgré quelques petites lacunes orthographiques, je crois que tout est bon, et puisque tu viens de corriger les quelques petites erreurs mentionnées par Loke, j'approuve sa validation.

Mais avant... Tu n'as pas d'avatar, ou c'est mon ordinateur qui bug ? Il n'en faudrait pas un ?

Sinon, bonne continuation et du plaisir !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Dáinsleif Escher   Mer 23 Jan - 14:51

Je travail sur l'avatar en ce moment, j’éprouve quelques difficultés pour le découpage mais il devrait bientôt arriver.

Et merci pour ces compliments Adryel. =)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Dáinsleif Escher   Mer 23 Jan - 16:43

C'est bon alors, juste pour préciser, les orcs se trouvent en territoire inconnu ou les terres mortes.
C'est qu'un détail, mais pour le reste tout est bon, je vais déplacer ta présentation et Bon RP
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Dáinsleif Escher   

Revenir en haut Aller en bas
 

Dáinsleif Escher

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dáinsleif Escher
» Dáinsleif Esher
» Dáinsleif l'humain [terminé]
» M.C.Escher (1898-1972) et les objets impossiles
» Des cubes et des hommes...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Adariel: un monde magique ::  :: Archives-