Partagez | 
 

 Aelluin Eldaliëndil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: Aelluin Eldaliëndil   Mar 22 Jan - 22:26











Aelluin Eldaliëndil
323 ans . Elfe . Célibataire . Chef de l'Armée elfique . Lonëneilh . Orientation sexuelle : Hétérosexuel .



Que dire de ma personnalité ? Se décrire soi-même est une chose assez difficile mais si c'est ce qui m'est demandé, alors je m'en acquitterai du mieux que je le peux.
En premier lieu, je pense être une personne réfléchie, au sens de l'observation bien aiguisé. Le respect est maître mot chez moi et l'honneur, surtout lorsqu'il s'agit des miens, a une grande importance. Soldat dans l'âme et maître d'armes accompli, le combat ne me fait pas peur. Je n'hésiterais jamais à croiser le fer avec qui que ce soit, si j'estime que la cause en vaut la peine, sans pour autant mériter le qualificatif de belliqueux. Je pense que mon rang en dit bien assez long sur le sujet. On ne peut accéder à pareil titre juste avec des faits d'armes, il faut un esprit et une certaine sagesse, ce que, humblement, je pense posséder de manière assez suffisante pour ma fonction.

Je suis dévoué aux miens et mon nom de famille n'en est que plus significatif. Après tout, Eldaliëndil ne signifie-t'il pas "dévoué aux elfes" ? Il est vrai que j'ai un peu tendance à placer ma race au dessus de tout, mais ce n'est pas pour autant que j'en dénigre les autres races, à quelques exceptions près. En effet, par nature, je ne peux supporter les orques - génétique chez les elfes, n'est-ce pas ? - mais aussi les humains. Non pas que je les déteste profondément, mais plutôt que je leur accorde difficilement ma confiance. Malgré tout, j'essaie d'accorder du crédit à chaque être et de me faire ma propre opinion de lui, par moi-même en dépit de mes à-priori. J'essaie toujours d'être impartial et juste lorsqu'il s'agit de diplomatie, mais il est vrai que j'ai un certain parti pris envers les humains. Je ne suis pas homme qui règle tout par la violence, tant et si bien que je sais faire montre de diplomatie. Mes avis et conseils/suggestions sont bien souvent écoutés et requis de mon Roi, qui s'étonne souvent de la sagesse de mes propos en dépit de mon jeune âge elfique.

Je suis un être instruit et cultivé. J'aime apprendre et suis très curieux de nombreuses choses. Je ne sais pas tout même si pour un humain je peux paraître bien calé. De ma condition d'elfe, ma vie est longue et il est encore une multitude de choses qu'il m'incombe d'apprendre et de découvrir.

Même si je peux être strict, autoritaire et tout ce que mon rang militaire m'impose, je suis une personne douce qui aime vivre. La nature est mon amie et j'aime profiter des plaisirs simples de la vie. Je sais être doux, attentionné et généreux envers les personnes qui sauront m'apprivoiser. En dehors de mes attributions, mon peuple peut voir un elfe tout ce qu'il y a de plus "humain" au grand coeur, qui aime la rigolade, un monsieur tout le monde.
Il est aussi bon de vous dire comment me perçoivent certaines personnes en particulier d'autres races. Ils me décrivent comme un elfe fier et glacial dont les paroles peuvent être plus affûtées qu'une lame de maître. Parfois acerbe et incisif mais toujours dans le respect. Peu avenant avec les étrangers mais pas désagréable non plus, d'après eux, je suis un être dont la présence dérange ou perturbe bien souvent.

Que dire d'autre ? Je suis fidèle à mon Roi ainsi qu'à toute la famille royale. Ma famille est à leur service depuis des temps immémoriaux et le tatouage sur notre front en est le symbole. Il n'y a qu'à eux que nous rendons comptes.
Je ne suis pas le genre de personne qui se laisse marcher sur les pieds ou facilement impressionnable. Mes colères sont rares mais pas à prendre à la légère. J'ai un goût prononcé pour la provocation, mais je l'utilise selon mes règles auto-définies. J'aime les animaux, en particulier mon aigle noir au bec tricolore jaune, gris clair et foncé dont le nom est Thalion. L'aigle noir est l'animal totem des Eldaliëndil.

Pour ce qui est des choses que je n'apprécie guère. Mettant de côté les orcs, et les humains, il y a les braconniers et ceux qui maltraitent les animaux ou autres créatures magiques. Je méprise les personnes qui ne considèrent par leur vie d'autant plus lorsqu'ils sont mortels et fragiles comme les humains par exemple. Il y a aussi la noblesse molle comme je l'appelle, celle qui croit que tout lui est dû de fait. Rien que d'y penser, j'en ai la nausée. Pour moi, tout se mérite dans la vie.

Spoiler:
 

Pour le reste, je vous laisserai le découvrir par vous même...


Du haut de mes 1m86, je pense me situer dans la bonne moyenne pour un elfe de type masculin. Comme tous les miens, je ne suis pas d'une corpulence imposante mais malgré tout, je suis doté d'une belle musculature qui sied à ma vocation guerrière, finement ciselée, souple et efficace.
J'ai les cheveux d'un noir profond qui dénote pas mal chez les elfes dont la chevelure est généralement dans les tons pâles. Ces derniers sont longs et me tombent à mi-dos, à l'arrière et sont mi-courts au niveau de mon visage. Quelques mèches y tombent d'ailleurs en cascade, masquant partiellement mon tatouage frontal alors que dans le dos, ma chevelure sombre est souvent attachée et maintenue par des bijoux d'ouvrage elfique. Ma peau est pâle comme celle de mes congénères et mes oreilles pointues sont ornées de boucles d'oreilles elfiques en argent serties d'un rubis sphérique. Elles identique à mon tatouage et donc le symbole de mon clan, le rouge signifiant tout simplement que j'en suis le chef. Mon visage est gracieux comme tout elfe et je ne pense pas être laid. D'ailleurs, même pour les miens, on me dit souvent que je ne fait pas mon âge tant mon faciès respire la jeunesse. Malgré ceci, on sent que je ne suis pas un jeune niais car mes traits sont assez durs et aussi marqués que ceux d'un sage guerrier accompli. On ne peut me confondre avec un elfe qui serait versé dans la poésie et le chant et qui arpenterait les bois en chantant tout en dansant de manière guillerette. D'après ma mère, j'ai de magnifiques yeux d'un gris légèrement bleuté qui ajoutent un petit quelque chose à mon regard aux sourcils bien définis et tout aussi sombres que ma crinière. Mon nez est droit et ne nuit pas à mon visage d'après moi. J'ai des lèvres bien dessinées et teintées d'un rose pale et pulpeuses juste ce qu'il faut pour un être masculin.

Je suis une personne coquette qui aime prendre soin d'elle. Aussi, lorsque je ne suis pas contraint au port de l'armure elfique, je suis toujours bien habillé. Mes vêtements sont ceux d'un elfe noble car après tout, ma famille et mon clan font bel et bien partie des plus vielles lignées de la noblesse elfique. Le gris bleuté foncé et le noir étant les couleurs distinctives des miens, il en va de soit que mes tenues sont toujours dans ces tons. Un par dessus dans les mêmes tons sur lequel il m'arrive d'accrocher une cape dont l'encolure est ornée de plumes d'aigles noirs. Le tout maintenu par des broches à chaines elfiques, dorées et serties de pierre précieuses noires. Il m'arrive aussi de porter un riche collier familial noir et finement travaillé dans la plus pure tradition des anciens orfèvres elfiques. Ce dernier est serti de pierres précieuses jaunâtres pâles.

Je possède aussi deux épées antiques, plus vieilles que bien des elfes de ce monde car elles sont des trésors de notre héritage familial, se passant de générations en générations. Ces deux chef-d'oeuvres de manufacture elfe sont toutes deux accrochée à ma gauche. Elles sont atypiques pour des lames elfiques mais en sont bel et bien, pour preuve leur étonnante légèreté et leur finitions. Les gardes noires et argent sont magnifiquement travaillées et ornées des pierres précieuses noires chères à nous autres. Les lames dentelées sont parsemées d'éclats d'argent et de diamant dont la vocation première était esthétique pour l'argent et usuelle pour les diamant, rendant les lames plus solides et tranchantes. De plus, des runes en ancien elfique y sont inscrites signifiant : Purificatrices de ténèbres. On les appelle Ainacara : Les Crocs bénis. Vous l'aurez compris, je suis ambidextre. Je dispose aussi d'un arc tout aussi bien travaillé et assorti à mes épées jumelles, appelé Cúthalion : Arc sans peur.
Sur mon annulaire droit trône une imposante bague sertie d'une toute aussi imposante pierre précieuse noire. Sur mon avant bras droit, en runes elfiques noires parsemées d'éclat d'argent, vous pourrez lire Thalion, le nom de mon aigle noir. D'ailleurs, il ne vous sera pas rare de me voir avec lui sur mon épaule.


Ma vie commence comme bien souvent, par un amour fort, sincère et pur, entre deux êtres de sexes opposés. Danc ce cas précis, ces deux êtres se prénommaient Isilluin Eldaliëndil et Elendil. Le premier étant Chef des Armées de Sa Majesté, dont le prestige n'était plus à faire. Sage, fort, loyal et dévoué, il s'était illustré à maintes reprises. La seconde, quant à elle, était une Noble à la beauté époustouflante, reconnue même parmi les elfes et à la sagesse proportionnelle, habile archère et artiste confirmée. Tous deux étant des progénitures du clan Morthorne dont les Eldaliëndil sont issus.
Par une belle matinée d'été, il y a 323 ans de cela, à l'aurore, Aelluin Eldaliëndil vit le jour. Dans cette somptueuse demeure ancestrale, ce nouveau-né hurlait son envie de vivre, entouré par ses parents et leurs proches, chaleureusement enchâssé dans les brase de sa mère. Ce petit être énergétique totalement dépendant de ses géniteurs, c'était moi.

Les premières années de ma vie furent totalement banales pour ce que j'en dis ou pense. Choyé par mes parents, élevé dans un environnement sein, ils m'éduquèrent du mieux qu'ils le purent. Je ne manquais de rien. J'avais toujours ce que je voulais, mais jamais gratuitement. Je devais mériter ce que je désirais en me rendant utile à mes parents, mon clan et la société en général. Par ce procédé, le clan Morthorne, tout noble qu'il était, inculquait à ses membres, le dévouement, l'amour du travail, la justice, la loyauté et la fidélité. Après tout, ce clan était de loin le plus fidèle et soumis à l'autorité royale. Le tatouage frontal que nous portions sur le front en était la preuve même, preuve de notre dévouement à notre roi et aux nôtre.

Parlons un peu de mon clan avant de poursuivre mon histoire... Je ne vous en dévoilerai pas trop car nous avons nombre de secrets jalousement gardés, mais juste ce qu'il faut pour que vous puissiez le comprendre. Vous n'apprendrez ici, pas plus que quiconque est étranger à notre grande famille. Le clan Morthorne, "Aigle noir" dans le langage des hommes, est un clan elfique noble de haute lignée et sa noblesse est l'une des plus vieilles de par chez nous autres elfes. Depuis toujours, nous avons prêté allégeance à notre Roi, sa famille et leur descendance, auxquels nous attachons nos services. Nous n'obéissons qu'à leur autorité directe. Nos membres sont tous dévoués à leur roi et son entourage, mais aussi aux elfes. Nous comptons dans nos rangs parmi les plus fiers elfes que vous puissiez rencontrer en ce bas monde. Morthorne n'est qu'un nom général donné par un ancien roi, du fait que notre emblème est l'Aigle noir.
De nombreuses familles composent nos rangs, mais nous avons tous la même souche. Entre autres points caractéristiques des miens, vous pourrez noter que nous sommes tous des elfes à l'allure noble et aux cheveux noirs comme les ténèbres et au regard allant du gris au bleu pâle. D'aucun disent que nos cheveux sont sombres car nous sommes les ombres royales, certains, que c'est lié à notre lien avec les aigles noirs, d'autres, que c'est parce que nous sommes des êtres secrets et ténébreux, et bien d'autres choses encore. Peut être ont-ils tous raison, peut être ont-ils tous tort, à voir ! Nous avons un tatouage, symbole de notre allégeance sur notre front, qui nous est apposé lors de notre passage à l'âge adulte. Seuls ceux qui sont jugés aptes le reçoivent, après un rite de passage secret. Les rares rebuts, sont bannis du clan et déchus de leurs droits jusqu'à ce qu'ils satisfassent ou le cas échéant, à vie. Comme dis plus tôt, nous avons aussi un aigle noir comme fidèle compagnon. Nous nous lions à lui dès notre enfance pour les plus précoces, sinon, à l'adolescence. Un contrat est passé entre l'animal et nous et il nous accompagnera tout au long de notre vie. Il verra ainsi son espérance de vie augmentée et égale à la notre. Après, il se peut qu'il meurt de blessures comme tout elfe. Nous développons un lien étroit et indéfectible, étant capables de nous comprendre mutuellement. Amitié, loyauté, fidélité, confiance et entraide, voilà ce que entretenons.
Tous nobles que nous sommes, nous n'en sommes pas moins serviables et dénotons grandement avec d'autres membres de cette caste sociale car nous sommes très proche du peuple. Nous sommes régis par un chef de clan qui fait autorité parmi les Morthorne et élu par les anciens. Il n'est jamais discuté, hormis s'il contrevient à ses obligation et trahi le Roi et le clan, ce qui n'est encore jamais arrivé. Voilà à peu près ce que je peux vous dire à ce sujet.

Venons à mes 72 ans. C'était le jour de mon anniversaire. Je me promenais nonchalamment avec mes deux cousines favorites, Gelhydwenn et Ithilwenn, respectivement filles de la grande soeur de ma mère et de la petite soeur. La première avait 75 ans et la seconde, mon âge, mais était plus vieille que moi de seulement 5 minutes. Alors que nous déambulions tous dans un grand espace vert appartenant à notre clan, en discutant de diverses choses qui tiennent à coeur des enfants, le jour de l'anniversaire de deux d'entre eux, nous tombâmes sur une famille de lapins. Ils ne nous craignaient pas car nous étions des elfes et nous avions un lien étroit avec les animaux, d'autant plus que nous n'en mangions pas. Étonnant ? Vous trouvez ? Alors laisser moi vous demander en retour... Mangeriez-vous vos amis vous ? Nous jouions gaiement avec eux lorsque nous entendîmes un cri strident dans le ciel. Les lapins se terrèrent dans leur terrier, sauf l'un des petits qui était trop loin. Sans vraiment comprendre ce qu'il se passait, je me précipitais vers lui pour le prendre dans mes bras, juste au moment où une masse sombre fondit sur lui. J'eus à peine le temps de l'attraper et de le serrer contre moi qu'une volée de plumes noires me brouilla la vue, des cris stridents, des bruissements d'ailes se firent entendre, des claquement de bec furieux, une coup de griffe sur mon bras et un autre sur mon visage, tous deux superficiels et un coup de bec sur mon crâne et plus rien. Après quelques instants, j'ouvris les yeux. Mes cousines s'étaient approchées de moi, les yeux écarquillés, fixant tour à tour le ciel puis moi. Mon coeur battait à tout rompre. Je finis par les imiter et regarder dans le ciel. Un aigle noir planait loin au dessus de nous, décrivant un large cercle au dessus de ma tête. Je ne savais pas pourquoi, mais j'étais convaincu que son attention était entièrement fixée sur moi, aussi me hâtais-je de rendre le lapereau à sa famille. Lorsque ce fut fait, l'animal fondit sur moi et m’asséna plusieurs coups de bec sur le crâne, avant que je n'ai eu le temps de me relever et de me retourner. Je ne l'avais même pas vu arriver. Je me débattis tant bien que mal et après quelques secondes qui me semblèrent une éternité, il s'envola de nouveau pour éviter mes cousines qui s'étaient accourues à ma rescousse. Il vint passer à quelques centimètres de ces dernières qui agitaient les bras en tous sens pour essayer de le chasser, l'attraper ou le frapper, j'aurais était incapable de vous dire leur pensée. Toujours était-il qu'il les évitait magistralement, faisant preuve d'une agilité et d'une confiance à toute épreuve. Il semblait les narguer et lorsqu'elles eurent abandonné, il se posa sur une branche juste devant nous, mais trop haute pour que nous puissions l'attraper ou même envisager lui lancer quoi que ce soit avec nos forces enfantines. Après avoir toisé dédaigneusement mes deux accompagnatrices, il se centra sur moi qui était resté assis à les observer interdit, me frictionnant le sommet de mon crâne endolori. Nos regards se croisèrent et le monde sembla se figer. Plus rien d'autre n'avait cours. Je ne voyais plus que lui et lui plus que moi.
C'était un jeune aigle qui ne devait pas avoir quitté son foyer depuis bien longtemps. Il était magnifique. Un plumage aussi noir que ma chevelure, un regard intelligent assorti et perçant donnant l'impression qu'il voyait à l'intérieur même des âmes. Le contour des yeux et le début de son bec jaune vif et le reste du bec crochu d'abord gris clair puis gris foncé au bout. Des serres puissante et mortellement armées, il était majestueux et magnifique. Une voix se mit à résonner dans ma tête, me demandant si je la craignais, ce à quoi je répondis d'un hochement de tête négatif. Ensuite, cette même voix me demanda si je la protégerai, lui ferai confiance et jamais ne la trahirai. J'étais convaincu que c'était l'Aigle. Après lui avoir donné mes réponses, une voix plus marquée, plus assurée, tonna dans ma tête.

"Quel est ton nom petit d'elfe ?

-Aelluin, Aelluin Eldaliëndil pour vous servir !"


Voila ce que j'avais répondu à haute voix, avec force et assurance tout en m'inclinant devant l'oiseau de proie qui me faisait face, avec la même révérence qu'on fait à son roi. Un mot elfique tonna dans mon esprit, plus fort encore. Je ne saurais dire pourquoi, mais à cet instant, je me m'étais redressé, le regard plein d'assurance, la bras droit tendu vers l'animal, le regard plongé dans le sien, un sourire enthousiaste sur mon visage nouvellement illuminé. Je dis alors un mot, un seul et unique mot : Thalion ! Aussitôt, l'aigle prit son envol et vint se poser sur mon avant bras que j'approchais alors de moi instinctivement. Front contre front nous étions à présent et je sentis mon avant bras me brûler comme si on m'écrivait quelque chose dessus à la cire chaude. Pour je ne sais quelle raison, je me figurais clairement dans mon esprit la patte droite de l'aigle, sur laquelle s'inscrivaient des runes elfiques. C'était mon nom. Frères ! Voila ce qui tonna une dernières fois dans ma tête, toujours en elfique. J'ouvris les yeux et l'aigle s'envola. Là où il était précédemment posé et où j'avais ressentis la douleur, un tatouage écrit en runes elfiques noires et des résidus argenté trônait avec pour seule et unique signification "Thalion", le nom de mon nouvel ami. Je m'empressais de montrer ceci à mes cousines puis d'aller raconter mon histoire à mes parents qui furent heureux pour moi et m'expliquèrent tout ce que j'avais à savoir à ce sujet.

Après ces heureux évènements, la vie reprit son court. Comme mes parents, j'avais moi aussi mon aigle qui me suivait partout et n'était jamais très loin de moi. Le temps passait et notre complicité était devenue très grande. Nous étions en osmose parfaite, nous accordant pour accomplir quelques méfaits bénins, des petites farces idiotes enfantines. J'avais à présent atteint mon adolescence et j'étais devenu un brave elfe. J'avais soif d'aventure et de connaissance et mon intrépidité m'emmenait bien souvent dans de cocasses situations, mais jamais au détriment de la bienséance. Je suivis alors un enseignement rigoureux, riche et varié de la part de sages percepteurs. Je n'étais pas enfermé toute la journée comme on pourrait le voir dans d'autres maisonnées de la noblesse. Non ! Chez les Morthorne, on était aussi bien à la maison, qu'en pleine nature, à la découverte du monde, et ce, dès notre plus tendre enfance. Nous ne craignions donc pas le monde, il était notre terrain de jeu. Nous apprenions beaucoup par l'expérience propre, en plus de celle dont nous faisaient bénéficier oralement les aînés. J'apprenais vite et étais la fierté de mes parents et enseignants. On me décrivait comme le digne fils de mes parents, ce qui m'en voyait ravi, fier et honoré. Littérature, histoire, géographie, magie, chant, danse, médecine, cuisine, maniement des armes, etc, tout y passait. Très vite, suivant les traces de mon père et ayant hérité de ses aptitudes martiales et de l'agilité et la vue de ma mère, je me vouais à une carrière militaire et intégrais-je l'école militaire de notre peuple dans laquelle je fis mes classes. Je n'étais pas le meilleure mais faisais tout de même partie de la tête de file, jamais bien loin du podium s'il avait été donné d'en avoir un. J'étais jeune et insouciant, des projets et des rêves de gloire plein la tête, désireux de ressembler au maximum à mon père, voir même, secrètement, de le surpasser, lui qui était un épéiste hors pair et le maître d'arme attitré du roi.

Faisons encore un bond dans le temps. J'avais tout juste 152 ans. J'étais à présent devenu adulte et avait fini l'école. J'étais maintenant officier dans l'armée royale et ayant reçu mon tatouage frontale preuve de ma reconnaissance parmi les miens et de mon allégeance à notre Roi, mon père m'avait introduit à la cour de Sa Majesté. Je le secondais dans ses tâches et participais même à certaines réunions importantes dans lesquelles on me demandait même de les éclairer de mes sages paroles qui les émerveillaient tous en raison de mon jeune âge. Peut être étais-je devenu leur attraction, toujours était-il que cela me plaisait. Mon père était fier de moi et je me sentais important, aimé et utile. Tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes, du moins... De mon naïf point de vue.

En effet, l'état mental de mon père se dégradait et sa santé avec. Mes parents qui étaient d'un âge vénérable, me l'avait tellement bien caché, me préservant tout ce temps de cette souffrance, que lorsque je m'en rendis compte, il était déjà trop tard. On me raconta alors toute l'histoire. La grande guerre, l'alliance avec les hommes, leurs promesses, les massacres et la perte de nombreux amis et compagnons de route elfes et la trahison des hommes. Mon père était un homme droit, sincère, fidèle, honnête et entier. Aussi, s'était-il attaché à son ami humain et lorsque lui et son peuple trahirent les elfes, mon père ne s'en remit pas. Celui qu'il avait considéré hautement comme une des siens, l'avait bafoué honteusement, lui riant au nez comme un gobelin ou un orc le ferait après vous avoir roulé dans la farine, à l'accomplissement de son méfait. Ceci l'avait profondément marqué et quelque chose s'était brisé en lui qui avait perdu frères, cousins, amis et meilleurs amis, y compris nombre de valeureux soldats. Sa vie en serait à jamais affectée.

Très vite, il sombra dans une profonde tristesse que les hommes appellent dépression. Il perdait le goût à nombre de choses et il finit par sombrer dans la folie. Sa rancoeur envers les hommes et son ami qui l'avaient trahis étaient grandissantes, le dévorant de l'intérieur, chaque jour un peu plus alors que ces derniers étaient morts depuis bien longtemps à présent. Comme tous les elfes, je n'avais pas beaucoup foi en la race humaine de laquelle je me méfiais comme la peste, mais avec l'état de santé de mon père qui s'aggravait et voyant ma mère le suivre à son tour, petit à petit dans sa chute sans que personne ne puisse y faire quoi que ce soit, ma rancune se fit grandissante elle aussi.

J'avais à présent 224 ans lorsque mon père fut jugé inapte et démis de ses fonctions, toutes ses fonctions. Cette année fut celle d'un grand changement dans ma vie car ce fut cette année là que je devint véritablement un adulte. Je fus nommé chef du clan Morthorne par les anciens et mon accession fût bien accueillie par les miens et incontestée, recevant ainsi les boucles d'oreilles du chefs aux orbes rouges si distinctives. Quelques jours après, je fus convoqué par le Roi en personne et après un long entretien à hui clos, je fus promu Chef de son Armée, succédant ainsi, une fois de plus à mon père, cet être que j'avais toujours admiré et eut en ligne de mire. Je fus reconnu maître d'armes, maîtrisant aussi bien l'art de l'épée à une main, qu'à deux mains, l'arc ou même la lance. Le soir même de ma promotion, mon père nous quitta dans son sommeil et mon ressentiment envers les humains se fit alors très vite connaitre de tous, mais malgré cela, je gardais toujours la tête froide. Je savais, par les enseignements de mon défunt père que je ne devais pas tenir responsables toute la race pour quelques individus mais tout de même... Je les méprisais grandement, ce qui faisait qu'ils partaient avec un grand handicap. Sur sa dépouille, je jurai de toujours suivre ses enseignements et d'être digne de son nom. Je m'attelais alors à la tâche du mieux que je le pouvais, essayant de faire oublier la déchéance de mon père et refaire briller notre nom, son nom, ce que je réussis à faire après un certain temps. Je remplissais mes fonctions pleinement et le roi semblait être content de moi. Malheureusement, mon coeur n'était pas comblé. Les années passaient et ma mère aussi se mourrait. C'était de coutume chez nous. Elle avait perdu l'amour de sa vie et comme les inséparables, son coeur en était profondément meurtri.

J'avais à présent 320 ans et ma mère venait alors de mourir. La lassitude et la tristesse avaient eu raison de cette magnifique femme qu'elle était, aimante, sage, me prodiguant ses enseignements et essayant de se montrer forte jusqu'à la fin. Elle m'offrit alors son arc d'héritage familial qui avait appartenu à ses ancêtre, nommé Cúthalion. Ce dernier vint s'ajouter à l'héritage de mon père qui trône en permanence du côté gauche de ma ceinture : Ainacara, les lames jumelles. Son aigle périt avec elle, poussant son dernier souffle au même instant qu'elle, souriante, le visage serein après m'avoir confié ses biens et ses espoirs et avoir entendu de ma bouche combien je l'aimais et combien j'étais fier d'être son fils, son regard plongé dans le mien. Il était à présent éteint et Aeglos gisait sur ses genoux. Je le pris dans mes bras, elle aussi, lui baisais le front et les serrais tous deux contre mon coeur avant de tomber en larmes, à genoux, face contre sol. Cette perte fut très douloureuse pour moi. Elle était aimée comme elle aimait les siens et une longue procession funéraire accompagna sa dépouille afin de la faire rejoindre celle de celui qu'elle aimait.

J'ai à présent 323 ans et fort de mon héritage, je m’évertue de faire perdurer la gloire de mon nom, de mon peuple, de mon roi. Le monde semble changer. Un vent de corruption et de malheur semble se lever et balayer le peu de bien qui persiste en ce monde. C'est dans ce contexte houleux que je vais à présent essayer d'écrire l'histoire des miens, mon histoire !

Pseudo: Défy-Glenn
Âge: 26
Fréquence de connexion: Presque tous les jours
Un petit commentaire: J'espère que ce forum aura une longue vie prospère. ^^
Code du règlement:
Spoiler:
 

© Copyright 2011 - Fiche de présentation : LYLINEE



Dernière édition par Aelluin Eldaliëndil le Mer 23 Jan - 20:12, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 535
Dari : 9140
Date d'inscription : 16/10/2011
Innés possédés : 4 Chevaux et un Arctics

MessageSujet: Re: Aelluin Eldaliëndil   Mar 22 Jan - 23:01

Bienvenue mon chériiiiiiiiiiii j'suis tellement heureuse de voir que tu as accepté de venir parmi nous =)

P.S. ton avatar sera fait d'ici cette semaine^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adariel.forumactif.com
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Aelluin Eldaliëndil   Mar 22 Jan - 23:28

Chéri ? Ho oh ! Voila qui m'en voit ravi. Je vais essayer de garder les pieds sur terre et me contenter de te remercier pour cet accueil. Il était tout à fait normal que je réponde à ton invitation. Toujours partant pour du bon RP dans un cadre chaleureux avec des gens passionnés. Smile

Merci d'avance pour le kit et j'espère que ma fiche sera à la hauteur de tes, non... De vos attentes. Very Happy J'appliquerai un petit up au moment opportun.

Au plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 535
Dari : 9140
Date d'inscription : 16/10/2011
Innés possédés : 4 Chevaux et un Arctics

MessageSujet: Re: Aelluin Eldaliëndil   Mer 23 Jan - 2:37

Pourquoi tu as posté 2x?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adariel.forumactif.com
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Aelluin Eldaliëndil   Mer 23 Jan - 3:02

C'était un beug, désolé. Pourtant, je n'avais fait qu'éditer. ^^"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Aelluin Eldaliëndil   Mer 23 Jan - 17:46

Salut à toi, je te souhaite la bienvenue à mon tour.
Je vais faire une petite remarque, tu as quelque erreurs de frappent du genre aile au lieux d'aigle. C'est pas ce qui va te faire attendre longtemps c'est des erreurs que je suis sur que tu n'as juste pas vue. Alors, ce n'est pas mon travail de te dire si tu es bon en français.

Il y a pas grand chose à dire, ta présentation est bonne. Ton histoire est bien, juste savoir, la magie que tu as appris dans ton adolescence c'est pas comment l’utiliser, mais juste l'histoire des la magie?

À par de cela il te manque encore le code. Et c'est pas mal tout, un autre membre du staff viendra te donner son OK et lorsque se sera fait tu recevra ta couleur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Aelluin Eldaliëndil   Mer 23 Jan - 20:27

Merci pour ton accueil et tes commentaires avisés. J'ai pris soin de relire une nouvelle fois et j'ai corrigé toutes les fautes qui m'ont sauté aux yeux. Après, il se peut que certaines m'aient encore échappé, mais avec la fatigue de la journée, je ne pense pas être à même de les repérer ce soir. ^^"

Pour la magie, je suis volontairement resté évasif, car je ne sais pas trop encore quelles sont les règles mises en place à ce sujet, sur le forum. J'ai juste vu que c'était mentionné dans l'introduction de l'histoire du forum, aussi ai-je trouvé ça sympa de le mentionner à mon tour. Etant guerrier et non magicien, si la magie est autorisée, je pensais juste lui faire connaitre des sorts mineurs d'enchantements guerriers , de soins ou utilitaires. Rien de bien compliqué ou cheaté, je ne veux pas être un Rambo elfe qui balance des boules de feu ou autre. Loin de là. C'est juste de quoi pimenter un peu le récit exemple un petit sort d'apaisement de l'esprit lorsqu'un homme est blessé pour le calmer et faire passer la douleur (morphine chez nous autre humain, mais ça n'existe pas dans ces mondes là. Razz ) En tout cas, rien qui me fera prendre le contrôle sur un autre personnage ou m'assurera la victoire. Sinon, je me contenterai de l'histoire de la magie.

J'espère que cette explication est assez claire, mon esprit est un peu confus. ^^" En tout cas, je suis ouvert à toutes critiques, conseils et avis.

Merci encore. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Aelluin Eldaliëndil   Mer 23 Jan - 20:57

Merci de ton explication, en fait on conte faire des quêtes pour trouver des magies, personnes n'aura de magie au départ sauf quelque personne précise dans leur race, mais il y aura aucun contrôle d'élément.
Alors, il manque une confirmation rapide de la part d'un autre membre du staff et te voila devenu un elfe ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Aelluin Eldaliëndil   Mer 23 Jan - 22:57

Premièrement : Bienvenu parmi nous !

Deuxièmement : C'est OK pour moi, je n'ai rien à ajouter, sauf que c'est une très bonne fiche.

Bonne continuation et du plaisir !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Aelluin Eldaliëndil   

Revenir en haut Aller en bas
 

Aelluin Eldaliëndil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Elëndil - Demande de partenariat
» Les Elfes
» Lendar Elendïl [Sorcier]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Adariel: un monde magique ::  :: Archives-