Partagez | 
 

 Hésitation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: Hésitation   Dim 1 Déc - 9:56

Elle était assise là, sur une souche qui dans peux de temps alimenterait les feux de la nuit.

Il faisait encore jour, mais malgré tout la journée était déjà bien avancée, le sol usé par des milliers de passages, était recouvert de la première pellicule de neige de l'année,  à chaque pas cette poudre s’élevait du sol et retombait presque instantanément, mais quand la brise soufflait, elle avait le dont d’ordonner ses minuscules grains, et de les lancer dans un ballet des plus acrobatique.

Ce spectacle était vraiment merveilleux, d'une bien maigre importance certes, mais merveilleux pour qui savait prendre le temps de le voir.  Et du temps, Kanarg en avait à revendre à présent.

Elle avait passé les dernières semaines enfermée dans sa demeure , ne sortant que pour évacuer certaines matières corporelle,  et faire ses étirements journaliers.

Tout ce temps elle c'était jetée à corps perdu dans l'imagination d'une nouvelle arme.

Chaque détails chaque possibilités avaient été vus, revus,  calculés, analysés, corrigés, modifiés,....
Et le résulta de tout ses efforts se trouvait là sous ses yeux petit amas de feuilles que le vent aurait pu emporter à son grès.
Elle savait, ou plus tôt, elle espérait grandement que le forgeron irait dans son sens et l'aiderait dans la réalisation de ce qu'elle s'était mise à appelé « son bébé ».

Cependant elle hésitait à aller à sa rencontre , la peur du refus sans doute, ou tout simplement l’impression que son projet n'était pas aboutit, qu'il manquait quelque choses, mais elle ne voyait pas quoi.

Son regard se perdit une nouvelle fois au loin.

Tant de victime, tant de temps gagner,  tant de chaire explosant et se répandant en fines gouttes sur le sol de la victoire, se serait merveilleux

Murmura t'elle pour elle même.

Quelques mètres plus loin les pleures d'une enfant, les sermons de Kassadara « l'entraîneuse » qui répétait toujours et inlassablement les mêmes mots, les mêmes sermon , tel une doctrine que chacun ce devait de connaître par cœur et d'appliquer à la lettre, la tirèrent de sa rêverie et lui arrachèrent un minuscule sourire.

Quel tête ferait la vielle si le projet de Kanarg devait voir le jour ??
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Hésitation   Sam 21 Déc - 13:00

Alwine déambulait dans le domaine des walkyries, tranquillement. Enfin, ce que l'on pouvait croire du moins. En vérité, elle était plutôt sur ses gardes, comme habituellement. Le fait d'être devenue guerrière d'argent n'avait pas été de tout repos, après tout, d'autres avaient voulu l'être, et maintenant pourrissaient dans un trou. On ne joue pas avec la brune, ou on risque d'avoir des surprises... Mortelles.

Sa réputation d'assassin" au sein même des troupes avait su faire le tour, et plus aucune guerrière n'étaient venues la défier. Certaines rumeurs disaient même que son propre sang était animé d'un poison virulent. Et que quiconque la touchait en venait à faiblir. Qu'est-ce que la guerrière avait ri en entendant cela...

C'est dans ses pensées que la jeune guerrière s'arrêta, fixant les jeunes élèves de ses yeux perçants. La nouvelle génération de guerrières qui allait venir sous son commandement et celui des deux autres supérieures. Déjà l'archère jugeait celles "utiles" et les "inutiles" du moins, pour son armée. Et soupira doucement avant de reprendre son chemin et d'être attirée par une phrase, murmurée.

Tant de victime, tant de temps gagner,  tant de chaire explosant et se répandant en fines gouttes sur le sol de la victoire, se serait merveilleux

Son regard s'écarquilla doucement en regardant la rousse à côté d'elle. Avait-elle un problème ? Si oui, pourquoi ne pas en finir avec elle ? Ou alors... Vu la teneur de sa phrase, elle pouvait être utile, c'est vrai... Mais, elle étaient si différentes. Alwine aimait le travail bien fait, pas beaucoup voir même aucune effusion de sang, alors qu'elle semblait être tenu par une certaine joie lors de la vue de chair ou même de sang en grande quantité. Cela donna quelques petits frissons à la miss avant d'aller s'asseoir à côté d'elle, la fixant droit dans les yeux.

-Et bien et bien... On aime les carnages je vois. T'es pas dans mon armée en tout cas ahah ! Et tu pensais à quoi pour avoir des pensées aussi morbides et glauques que ça ? Et... C'est quoi ton nom aussi.

L'autre guerrière devait sans doute la connaitre. Ce n'était pas comme s'il y avait beaucoup de supérieures, juste trois, ça n'était pas bien dur à retenir... Non ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Hésitation   Mar 24 Déc - 9:13

Kanarg continuait de regarder l'entraînement des novices, L'archère en chef déambulait parmi les jeunes filles faisant son « marché ».
La guerrière d'Argent responsable des décocheuses de flèches comme les surnommaient beaucoup de gens, jaugeait les moindres détails, la fermeté des bras, les légers tremblements de mains, la courbure du dos,...

Les pauvres enfants étaient scrutées tel des vaches laitières dans une foire aux bestiaux.
Mais pour elles, tout comme pour Kanarg à son époque cela était un grand honneur d'être étudiées de la sorte, d'être juste le temps d'un cour instant en présence d'une Guerrière d'Argent, d'avoir la possibilité de l'impressionner.

Kanarg avait momentanément oublié son projet pour se remémorer des brides du passé qui la rendirent amer.
Certes depuis son apprentissage, les Guerrières d'Argent avaient été éliminées et remplacées part d'autre, mais celle qui faisaient lois durant son enfance avaient été bien cruels.

Une personne s'asseyant à ses côtés, la sortit de sa rêverie .

*Décidément, je deviens de moins en moins attentive, il est grand temps que je me reprenne *

C 'était la Guerrière d'Argent aperçue quelques instants auparavant.
Plutôt fine, elle portait des vêtements élégants mais simples, qui convenaient parfaitement, à son rang dans la hiérarchie et à sa fonction.
Dans son dos un arc presque aussi grand qu'elle sur lequel figuraient deux pierres d'un bleu sublime. On pouvait voir à l'état de l'arme, que la guerrière l'entretenait et l'affectionnait comme une partie d'elle-même.

-Et bien et bien... On aime les carnages je vois. T'es pas dans mon armée en tout cas ahah ! Et tu pensais à quoi pour avoir des pensées aussi morbides et glauques que ça ? Et... C'est quoi ton nom aussi.


Lentement Kanarg se leva, prenant bien garde de ne pas défier par un quelconque mouvement son interlocutrice. Plaçant son poing droit sur son cœur, elle inclina la tête en signe de soumission.

Bien sûr Kanarg connaissait les rumeurs qui courraient sur l'autre jeune femme et savait aussi que bien souvent, une rumeur, n'est qu'une rumeur.
Mais la femme devant elle, était une Guerrière d'Argent et on ne devient pas Guerrière d'Argent pour rien.
De plus, elle se devait de montrer son respect à sa supérieure hiérarchique.

-Madame, je suis Kanarg Crév-Coeur et je ne fais effectivement pas partie de votre partie de l'armée, ni d'aucunes autres d'ailleurs.

En disant cela, la main gauche de Kanarg se resserra de manière presque imperceptible sur le fruit de son travail.

- Disons que je pense qu'une guerre vite gagnée est une bonne guerre et à mes yeux l'un des seuls moyens de gagner une guerre vite et bien , est d'affaiblir au plus vite l'ennemi.

Je ne pense pas que mes pensées soient morbides, mais si tel est votre ressentit à mes paroles, cela doit certainement être le cas.

Durant tout le temps de son dialogue Kanarg était restée en position de soumission respectueuse.
Mais une mèche de sa chevelure rousse, s'étant détachée de sa tresse, commençait à l'agacer en voletant légèrement devant ses yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Hésitation   Ven 27 Déc - 18:32

Lorsque la guerrière se leva, la jeune archère se permit un sourire. Elle avait bien vu que la guerrière n'avait pas entendu son déplacement pour se mettre à côté d'elle. Il ne faut jamais baisser sa garde, que ce soit ici ou dans un autre lieu. La vie est tellement courte et tellement facile à supprimer qu'il ne faudrait pas se la voir retirer non ? La jeune archère la regardait faire sa salutation, un poing sur le coeur et une inclinaison de tête. Alwine ne trouvait aucune jouissance à voir d'autres personnes s'incliner devant elle. Ce n'était rien de plus qu'une sorte d'habitude. Et puis quand on est dans la tête de l'archère, de toutes façons, on se doit de surveiller toutes les choses pouvant mettre fin d'une manière ou d'une autre à sa vie. Surtout également lorsque l'on est une empoisonneuse d'une fourberie étonnante. Les coups bas, c'est son baba.


-Madame, je suis Kanarg Crév-Coeur et je ne fais effectivement pas partie de votre partie de l'armée, ni d'aucunes autres d'ailleurs.

Alwine posa une main sur le bord du banc, se maintenant grâce à celle-ci, redressant sa main pour éventer devant elle, comme pour lui signifier gentiment d'arrêter e genre de procédure puis vnt poser son autre bras sur ses cuisses, la main posée sur l'une de ses cuisses.

- Disons que je pense qu'une guerre vite gagnée est une bonne guerre et à mes yeux l'un des seuls moyens de gagner une guerre vite et bien , est d'affaiblir au plus vite l'ennemi.

Je ne pense pas que mes pensées soient morbides, mais si tel est votre ressentit à mes paroles, cela doit certainement être le cas.


Si son regard était au départ placé sur les yeux de la demoiselle, ils dévièrent vers la mèche qui venait de s'échapper de sa coiffure. Alwine écouta mais vint se redresser pour la remettre dans sa tresse, l'entortillant pour éviter qu'elle ne se remette sur son front. Et bien quoi ? Certains gestes de l'archère pouvaient tout de même être emprunt d'une certaine gentillesse, il ne fallait pas croire tout ce qu'il fallait entendre.

-Je suis d'accord, mais... Une guerre vite gagnée est une guerre sans réelle victoire. Ou serait la joie de se dire que nous avons vaincu quelque chose d'utile à notre peuple ? Les armes ne seraient pas de meilleures qualités si les soldats que nous abattons ne sont pas combatifs. A moins que je ne comprenne pas où tu souhaites en venir, Kanarg.

Elle ne souhaitait pas revenir sur sa première phrase, après tout chacun sa façon de voir ou d'interpréter celle-ci. D'ailleurs, l'archère ne souhaitait pas non plus ranger la guerrière de son côté. Elle ressemblait à la précédente guerrière d'argent, la rouquine, enfin physiquement du moins. Elles semblent toutes les deux être des brutes. M'enfin, la jeune brune continue de fixer la rousse.

-Tu peux arrêter si tu veux de t'incliner ainsi devant moi. Je veux bien que ce soit du respect envers mon rang, mais dis toi que je l'ai laissé chez moi pour cette sortie, je ne suis qu'Alwine la walkyrie à l'arc.

Elle soupira. C'est vrai que sans son armure elle se sentait bien démunie, mais après tout son arme était une arme à longue portée, et donc pas vraiment de besoin de porter une armure lourde ou une armure tout court. Elle fronça d'ailleurs les sourcils.

-D'ailleurs, maintenant que j'y pense, dans quel corps d'armée vas-tu aller ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Hésitation   Dim 29 Déc - 10:55

Surprise kanarg releva la tête de quelques centimètres.

[i*]Un piège, une ruse, un énième moyen de se moquer de moi ??*[/i]

Tant de questions, tant de doutes.

Lors ce que l'archère vint entortiller de ses doigts la mèche de Kanarg ,avant de la remettre à sa place délicatement dans la tresse de celle-ci. Kanarg compris, la jeune femme n'avait réellement aucunes idées de qui elle était et donc par conséquent la traitait comme toutes les autres Walkyries.

-Je suis d'accord, mais... Une guerre vite gagnée est une guerre sans réelle victoire. Ou serait la joie de se dire que nous avons vaincu quelque chose d'utile à notre peuple ? Les armes ne seraient pas de meilleures qualités si les soldats que nous abattons ne sont pas combatifs. A moins que je ne comprenne pas où tu souhaites en venir, Kanarg.

Docilement la Walkyrie écoutât ses paroles, préparant mentalement sa réponse, car elle savait que sa façon de penser, était en totale contradiction avec ce que l'on enseignait à son peuple depuis sa naissance.

-Tu peux arrêter si tu veux de t'incliner ainsi devant moi. Je veux bien que ce soit du respect envers mon rang, mais dis toi que je l'ai laissé chez moi pour cette sortie, je ne suis qu'Alwine la walkyrie à l'arc.


Kanarg s'assit au côté de la décocheuse et ne lui dis rien sur le moment. Elle trouvait agréables, même si cela ne durerait certainement que quelques instants de se sentir appartenir enfin à ce monde.
L'archère émis un léger soupir que Kanarg eu peine à interpréter, aussi décidât-elle de faire comme si elle ne l'avait pas entendu, au moins ne risquerait elle pas un incident diplomatique.
Elle inclinât légèrement la tête sur le côté, une vague de tristesse et de tendresse passa dans son regard. Ainsi même lors ce que l'on est dans les hautes sphères de la hiérarchie, malgré tout le respect et l'attention dont on pouvait faire l'objet, on pouvait se sentir seul et même parfois démunis.


-D'ailleurs, maintenant que j'y pense, dans quel corps d'armée vas-tu aller ?


Cette dernière question confirma une bonne fois pour toutes qu'Alawine ne savait absolument rien d'elle. Après tout pourquoi aurait elle su quoi que ce soit à son sujet? Elle était si insignifiante.

Elle prit une profonde inspiration et commença un dialogue qui promettait d'être des plus ardus.

- Sachez madame que cette marque de respect, n'est aucunement due à une habitude ou à un code protocolaire. Je respecte et admire les efforts et les sacrifices que vous avez certainement dû faire pour arriver à votre statut actuel. Ce n'est guerre votre rang que je salue, mais la personne que vous êtes.

Elle avait dit cela avec douceur et sincérité.
Elle laissa passer quelques secondes avant de répondre aux autres questions que lui avait posée son interlocutrice.

-Je fais partie de l'armée des guerrières, mais sans vraiment en faire partie, j'en ai le titre, mais la prédécessrice de votre consoeur, m'a toujours dénigrée et mise de côté, je suis donc seul sur champ de bataille et je mène ma propre danse si l'on peut dire.

Un coup de vent  et hop une autre mèche qui se détache. Il était franchement temps qu'elle se coupe les cheveux, ils devenaient de plus en plus embêtants.
Elle attrapa la mèche au vol et la cala derrière son oreille d'un petit air agacé.

-Concernant la guerre et son utilité, je pense que si je commençais à vous exposer dans le détail mon point du vue, vous perdriez le peux d'estime que vous pourriez avoir à mon égard.
Je sais que nous sommes une nation guerrière, que depuis notre enfance on ne nous éduque que dans ce sens, mais bien des guerres sont inutiles. Le sang de trop d'innocent est versé et ce au seul nom de la gloire que ces batailles pourraient amener au vainqueur. Je trouve simplement cela désolant.


Kanarg c'était enflammée intérieurement, repensant à la première âme qu'elle avait récoltée avec son collier.
Cela aurait du l'emplir de joie, mais repenser au corps de ce petit garçon d'à peine huit ans mis en char-pille, piétiner par les mouvements des troupes, l'avait dégoûtée.

Une fois la réputation de « son bébé » propagée, les troupes ennemies y réfléchiraient à deux fois avant de venir se frotter au Walkyries et à leurs alliés. Et cela sauverait beaucoup d'innocents, elle en était certaine .

Sa passion avait transparu dans le son de sa voix, dans son attitude
. A ce moment-là, en prononçant ces paroles, elle n'était plus Kanarg la maudite. Elle était elle , juste elle Kanarg Crév-Coeur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Hésitation   

Revenir en haut Aller en bas
 

Hésitation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Twilight, chapitre 3: Hésitation
» hésitation-eclipse
» [Entrée du temple d'Osha] Hésitation [en pause]
» Tentation, hésitation, regretation (c'est du Mokarien) !
» Hésitation (Nuage Polaire)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Adariel: un monde magique ::  :: Archives-