Partagez | 
 

 Provoquer la chance.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: Provoquer la chance.   Mar 22 Oct - 18:59


Le périple d'arciféra sur les différentes terres se ressentait sur son corps. De nombreuses cicatrices jonchaient ses avants bras, certaines l'auraient certainement tuées s'il elle n'avait pas eu du sang lycan. Il était dangereux de se promener seule et la belle femme en avait fait les frais.

Elle titubait en direction du palais, la jupe déchirée et du sang séché sur ses vêtements. L'homme qui avait voulu profité d'elle n'était désormais plus là pour en parler. Elle souriait à la pensée macabre de ce magnifique meurtre.

Il lui était tombé dessus dans les sous bois alors qu'elle se lavait dans une rivière, heureusement pour elle, sa facilité à communiquer avec les reptiles lui permis de comprendre qu'il y avait danger lorsqu'Ino, un petit serpent liane vert, se réfugia sous ses cheveux jusqu'à ce qu'on ne voit plus rien de lui. Elle soupira et se retourna. Il n'y avait aucun autres reptiles, elle devrait se débrouiller seule. Sourcils froncés, elle chercha sa dague des yeux sans pouvoir la trouver. D'ailleurs elle ne trouva rien; ni vêtements, ni sac, ni armes, rien de ce qu'elle avait avec elle quelques minutes auparavant. D'instinct, elle sortie des griffes longues et noires alors que son ouïe presque parfaite lui indiquait la position de son assaillant.
Après s'être débattu sous cette épaisse masse, elle lui avait plantée les griffes dans la gorge pour lui arracher la trachée.

Ses pas la conduisait vers les murs gris et épais du palais. Elle ne savait pas pourquoi, elle se contentait de suivre son instinct et il lui dictait d'aller ici.
A sa grande surprise, aucun garde n'était présent à la première porte. Ino sortit la tête et sa langue vibra dans l'air. Il était méfiant, Saundra aussi.

Les bruits de pas résonnaient péniblement dans cette immensité vide. Les yeux noir aux pupilles d'or de la jeunes femmes ne cessaient de chercher le moindre indice. Elle aperçut alors du sang et en reconnu l'odeur; Maderas.

Quelques chose se tramait ici. Elle sortit deux vipères de son panier et les déposa à terre en susurrant brièvement avant de continuer à avancer. Ses amies rampaient non loin, comme des gardes. Elles étaient venimeuses et pouvait tuer la pire des créatures en quelques minutes. Des alliées précieuses.
Avant que la jeune femme n'est le temps de se retourner, elle entendit les langues de ses amies lui intimer le danger.
Elle se retourna et recula de quelques pas avant de lancer un sourire satisfait vers son agresseur. Il parut surpris mais continua à brandir son couteau avant de s'immobiliser. Déjà, Demnesia et Sarcasse étaient sous ses vêtements pour le mordre.
Des épaisses gouttes de sueurs coulaient le long du front de l'homme devenu brusquement pâle. Quelques secondes plus tard, les serpents sortaient pour rejoindre leur maitresse.
Elle les accueillit sourires aux lèvres alors que l'homme tombait peu à peu, visage terrifié par ce spectacle alors qu'il bave épaisse commençait à coulait de ses lèvres.

Rapidement les gardes arrivèrent et il parurent surpris de voir une femme si petite être venue à bout de l'homme sans être essoufflée. Il te regardaient sans trop savoir quoi faire et tu levais les mains en signe de paix.

Il a fait un véritable carnage avant de vouloir m'attaquer.

Les vipères glissèrent lentement le long de mes bras avant de s'enrouler autour de mes poignets.

Mais soyez rassurés, il ne se relèvera pas désormais. Le poison des mes amies à fait effet.

Perplexes, les gardes ne s'avancèrent pas tout de suite. Puis, un homme courageux baissa les armes et s'inclina.

Merci ma Dame. La gardienne était en danger sans vôtre intervention. Suivait moi, je suis sûr qu'elle vous remerciera.

La vérité était qu'il ne savait pas quoi faire de moi. Me jetait au cachot ou me féliciter, me craindre ou me respecter. Silencieuse, je suivais les hommes aux armures d'argents qui jetaient des regards en coins sur mes vêtements et ma cape, paniquée à l'idée qu'une de mes amies ne leur saute dessus.

Elles ne feront rien. Du moins, pas tant que je ne leur demanderais pas ce service.

Après de longues minutes de marches douloureuses, on me désigna un fauteuil en cuir sur lequel je m'installais sans me faire prier.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Provoquer la chance.   Mar 22 Oct - 21:21

Comme souvent, Lilith était assise à son bureau, plongée, avec délectation, dans la lecture d’un imposant bouquin. Soudain la porte s’ouvrit et un garde en émergea, la regardant d’un air penaud, affolé et pressé, elle leva les yeux du bouquin pour les poser sur l’arrivant, n’avait-il jamais appris à frapper avant d’entrer, où se croyait-il ? Elle ne montra rien de son mécontentement, se contentant de le regarder d’un air interrogateur, et comme il semblait être un peu perdu, elle l’invita à expliquer la raison de sa venue.

Au grand damne de la gardienne, il se lança dans une explication qui semblait n’avoir ni queue ni tête jusqu’à ce qu’il finisse par se reprendre et réexpliqua plus clairement l’histoire qui le menait à elle. Un intrus avait pénétré, armé, dans le palais et avait causé du ravage parmi la garde et ce, apparemment, dans l’intention de mettre fin aux, très précieux, jours de la gardienne. A ce moment de l’histoire Lilith se massa machinalement les tempes, elle était entourée pas des incompétents finis, un seul homme avait réussi à mettre en échec sa garde personnelle, n’y avait-il personne qui savait faire son travail ? Heureusement, l’intrus n’était pas doté d’une incroyable intelligence, il avait foncé tête baissée vers la porte devant laquelle se trouvait le plus de gardes. Mettez une foule d’hommes armés devant un porte et n’importe quel quidam pensera que ce, ou celle, qui se cache derrière est très important ou à de la valeur, c’est d’ailleurs pour cela qu’elle plaçait ses gardes devant des pièces vides et non devant son bureau, de toute manière elle savait se défendre un minimum… Mais tout de même elle restait sidérée par autant de médiocrité.
Le garde raconta ensuite comment une étrange jeune-femme était arrivée, seule (ou presque), à mettre à bas le malotru qui en voulait à la précieuse vie de la gardienne. Lilith souri, la plus part des hommes de la garde étaient des grands misogynes. Enfin, la dernière information lui fût donnée, sa sauveuse l’attendait au petit salon, juste à côté du bureau. Lilith se leva, elle traversa la pièce et ouvrit la lourde porte, le garde sur ses talons.

Elle entra dans le petit salon, et là, devant elle, assise dans un fauteuil en cuir se trouvait le petit bout de femme à qui elle devait, semblerait-il, la vie. Lilith observa la jeune-femme couverte de sang et visiblement blessée, elle se retourna et envoya le garde chercher de l’eau chaude des pansements et des vêtements propres, une fois qu’il fût parti elle s’installa en face de la jeune-femme.


-« Il semblerait que vous soyez plus efficace et ayez plus d’intelligence que toute la garde réunie… »

Lilith se tût un instant, elle affichait un visage chaleureux et un sourire rayonnent et avenant.

-« En attendant que cet incompétent ne revienne avec ce qu’il faut pour vous remettre en état, racontez-moi donc la raison de votre venue ici et qui vous êtes. Je suppose, et je déplore, que vous ne vous êtes pas aventurée ici pour le plaisir de secourir les demoiselles en détresse… De plus, ce n’est pas la première venue qui surpasserait ma garde personnelle (quoi que…). »

Lilith s’installa bien confortablement, elle ne savait pas pourquoi, mais elle présentait que ce qui allait se dire dans cette pièce risquait fort d’être passionnant.

Peut-être allait elle entendre les choses les plus intéressantes de cette journée, qui pour le moment s’était montrée très ennuyante, mais qu’à cela ne tienne, en plus de lui sauver la vie la jeune inconnue allait sûrement aussi a sauver de l’ennui mortel dont était trop souvent composé son quotidien
.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Provoquer la chance.   Mer 23 Oct - 7:50

A la venue de la Gardienne, les serpents s'étaient cachés sous mes vêtements sales et déchirés. Il émanait d'elle une puissance et une assurance que la jeune femme pouvait distinguer grâce à ses sources Lycannes. Saundra tiqua légèrement, mais ne voulant pas paraitre grossière elle se contenta de leva la main en signe de protestation amicale.

Les pansements ne seront pas utiles...

En effet, son système de régénération faisait son œuvre depuis un petit moment déjà et demain matin, elle n'aurait plus rien. Elle ne put s'empêcher de sourire face au mépris de la Gardienne face à ses soldats incompétent.

Je dois avoué que j'ai été aidé.

Arciféra susurra quelques mots et les deux vipères de la mort ainsi que le petit serpent liane firent leur apparition. Les yeux jaunes scrutait l'interlocutrice de leur maitresse, et même si les demoiselles vipères étaient agressives à la base, elles se contentaient d'être méfiante et plutôt agréable. Les yeux noirs aux iris jaunes de la jeune femme se posèrent sur son ainé et elle se mit à lui sourire, dévoila des canines longues et acérées. Ainsi, la gardienne comprendrait qu'elle n'était pas de sang pure.

C'est mon instinct qui ma guidé ici. Je ne saurais vous en dire plus, mais il semblerait qu'il n'ait fait défaut à personne. Sans mon intervention et celles de mes amies, il serait encore surement dans les couloirs.

Demnesia et Sarcasse ne tenaient pas en place et vagabondaient sur la jeune femme habitué à ce genre de remue ménage sur son corps fins et musclés. Ino, lui était reparti se cacher au chaud pour une longue sieste. Un silence planait désormais dans le salon et les pas d'un garde se firent entendre à quelques mètres de là. Il semblait pressé.
L'hybride se mit à sourire car son interlocutrice n'avait sans doute pas encore entendu la venu du maladroit.

Votre incompétent revient au pas de course!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Provoquer la chance.   Sam 26 Oct - 23:31

Un court instant, la gardienne fût étonnée à la vue des serpents, mais elle ne tarda pas à sourire en comprenant que la jeune-femme avait un don avec ces reptiles.

Il fallut un moment à Lilith pour entendre les pas de son, incompétent, de garde qui revenait avec ce qu’elle avait demandé. Les origines lycannes de la jeune-femme lui donnaient une ouïe particulièrement fine, mais quoi d’autres encore ? Cette jeune-femme intrigante et étrange avait l’air fort intéressante et très utile… Et Lilith en était sûre, cette jeune-femme cachait en elle, encore une quantité de qualités...

Le garde frappa à la porte avant d’entrer et de déposer tout ce que Lilith avait demandé, près des deux femmes sur une table, il jeta un regard méfiant en biais à l'hybride. La gardienne fit un geste de la main pour congédier le garde, désormais inutile, plus que jamais.
Elle se replongea, ensuite, dans la contemplation de la femme qui se trouvait, assise, en face d’elle. Certes, cette dernière n’avait nul besoin de pansements, mais l’eau chaude et les vêtements propres ne seraient sûrement pas de refus.
Lilith reposa son regard sur la chevelure de l’hybride, à l’endroit même, où avait disparu un des reptiles, tandis que les autres continuaient de se  balader sur leur « maitresse », avant de reprendre.


-« Il est vrai que votre instinct semble plus qu’utile… Surtout quand on entouré par une bande de bons à rien, comme moi… »

Lilith regarda la porte derrière laquelle le garde avait disparu, elle souriait et continua la conversation.

-« Dites m’en plus sur vous, je dois avouer que vous m’intriguez, si vous voulez un peu d’intimité pour vous changer ou vous laver, dites-le »

Du coin de l’œil elle regardait un coin de la pièce ou se trouvait un paravent, prête à le venir jusqu’à elles si le besoin était. Elle n’attendit pas plus longtemps une réponse, elle fit voler le paravent et le plaça entre elles d’eux, bien pratique la télékinésie, ainsi elles pourraient continuer de discuter tandis que l’hybride se laverait et se changerait. Elle regarda le paravent en attendant les réponses tant attendues.

-« Je me présente, Lilith Verdammnis… »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Provoquer la chance.   Jeu 14 Nov - 19:31

Le paravent se mit à décoller du sol sans que l'hybride n'y comprenne grand chose. Déjà elle était cachée et se déshabillait pour enlever tout ce sang. Elle observait ses mains, abîmées et sales à en vomir avant de grimaçait de d'entreprendre de laver tout ça correctement. Entre deux frottements, elle répondait aux questions de son interlocutrice.

Saundra. Je m'appelle Saundra. Mais tout les gens qui me connaissent de loin ou de près m'appellent Arciféra.

Lorsque l'on voyait al tonne de serpents dont pouvait disposait La demoiselle sur son propre corps, on jugeait inutile de poser la question du pourquoi du comment.

Je suis enchantée ma dame.

La demoiselle attaqua son visage alors que ses amis descendaient le long de ses jambes. Le plus petit passa la tête en dehors du paravent pour s'approcher de la gardienne sans que sa maîtresse ne s'en aperçoive. Les deux vipères se contentèrent de rester loin de l'eau qui n'avaient visiblement pas une température adaptée à ses demoiselles.

Il va sérieusement falloir penser à vous entourer de personnes efficaces... Si vous ne désirez pas nourrir les verres dans votre tombe.

La phrase était pour le moins directe. Mais sans savoir pourquoi, Saundra ne se sentait pas menacée et dans tous les cas, ses amies l'en avertiraient vite. Elle s'attarda à frotter ses yeux, ce qui fit encore plus ressortir le noir et le doré de ces derniers lorsqu'elle pencha la tête pour observer la gardienne.
Elle était plutôt jolie.
Saundra enfila rapidement une des tenue que la gardienne avait ordonné. Elle retrouva donc dans une robe blanche et légère. Elle grimaça avant de sourire et de sortir. Le blanc n'étant pas sa couleur, elle se sentait... Presque nue et fragile.

Merci pour la ... Robe.

Elle récupéra le vagabond et deux acolytes avant de s'asseoir et de se relever les cheveux.

Vous allez surement me trouver incorrecte, mais je pense que vous avez besoin de moi auprès de vous.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Provoquer la chance.   Lun 25 Nov - 23:33

Lilith écoutait les paroles de Saundra en regardant le paravent d’un air absent, elle finit par voir un petit serpent se glisser par-dessous et s’approcher d’elle, elle s’abaissa et tendit la main vers celui-ci qui, même si il semblait peu méfiant, n’en avait manifestement pas grand-chose à faire, la gardienne se redressa et regarda la jeune-femme ainsi vêtue de blanc.

Lilith toisa Saundra du regard et marcha dans la pièce en réfléchissant, oui, clairement elle semblait plus habile, intelligente et compétente que toute la clique qui lui servait de garde. Le problème, c’est que si cette fille finissait par en savoir trop il faudrait probablement la tuer, et ça, ça ne serait pas une mince affaire…
Néanmoins, c’était indéniable Arciféra pouvait être un atout remarquable, le seul problème, c’est qu’il fallait que la gardienne apprenne à faire confiance, afin de ne pas devoir se débarrasser d’elle par la suite…

-« Certes ma garde n’est pas très efficace, mais je ne suis pas sans défense non plus… »

Lilith continuait de réfléchir et de tourner et retourner les évènements dans sa tête…

-« D’après vous, pourquoi ai-je besoin de vous près de moi ? Mais surtout, que puis-je trouver chez
vous, que je ne trouverais nulle part ailleurs ? »

Au-delà des ressources, certes uniques et utiles, dont faisait preuve Saundra, il en faudrait bien plus à Lilith pour garder une « presque » inconnue à ces côtés. I faut avouer à force de refroidir les gens sur son passage, on n’est pas très enclin à la confiance.

-« Que je sois claire, je ne parle pas seulement de vos aptitudes à vous battre, j’ai besoin de bien plus que de vulgaires soldats ou gardes… »

Après tout… Elle venait quand même de lui sauver la vie, ça serait tordu de sauver la vie de quelqu’un pour ensuite l’achever, cela serait digne de… De Lilith… Enfin soit, il faut une première fois à tout, n’est-ce pas ? Laissons donc place à un peu de renouveaux dans cette vie… Du renouveau, n’était-ce pas exactement ce dont elle avait besoin pour le moment ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Provoquer la chance.   Mer 18 Déc - 21:49

La jeune hybride cherchait un moyen de répondre correctement à ce beau monologue interrogatif. Elle attrapa Ino qui s'entortilla avec plaisir entre ses doigts. Ses deux amies elles, avaient fuit encore une fois pour faire le tour des environs.
Les yeux noirs aux prunelles d'or de la belle semblaient absorbés par le reptile, si bien qu'elle avait comme changé de visage. Cela ne dura pas longtemps, le naturel sadique et machiavélique de Saundra écrasa les quelques secondes de tendresses.

_ Je ne remettrais pas en cause votre capacité à vous défendre, ma dame. Mais celle de votre entourage à jouer leur rôle.

Arciféra leva son regard vers son interlocutrice, fixant sa main droite sous son menton avec désinvolture avant de poursuivre.

_ En dehors de ma capacité de combat, je suis douée avec les reptiles. Je peux les contrôler de différentes manières. Pour des assassinas, par exemple.


La jeune femme savait que les assassinas étaient courant chez les Maderas. Il fallait faire taire les langues trop pendues ou empêcher les curieux d'en savoir trop.

_ Des assassinas rapides, classées comme accidents par les autorités de la région.


Je souriais en venant à la suite de al conversation.

_ Ensuite, j'ai autant besoin de vous que vous de moi. J'ai quelques penchant disons... Sanglants que je peine de plus en plus à masquer. J'ai besoin de quelques relations pour continuer mon art. Relations à doubles sens bien entendu.

Elle observa la pièce et se concentra sur son ouïe quelques instants, pour vérifier que des oreilles curieuses ne trainent pas.

_ Je peux couvrir les maderas grâce à mon hybridité. Tout le monde peut me voir sans se douter du sang qui coule dans mes veines. Je peux donc circuler à ma guise n'importe ou et achever n'importe qui dans la discrétion la plus totale. En contrepartie, je souhaite être couverte sur mes... Œuvres. Un rôle avec quelques hommes sous ma main me conviendrait amplement. Je déteste nettoyer après mon passage.

C'était un marché plutôt honorable et la Gardienne y gagnait bien plus que Saundra.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Provoquer la chance.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Provoquer la chance.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Etienne Tshisekedi voudrait bien provoquer une vague mais...
» Garde et Provoquer
» La nudité, on aime ou on aime pas [Dess']
» Shuang Liao - Mafieux - [Zhua Lei]
» Fallait pas me provoquer pauvre sotte! [Véronika]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Adariel: un monde magique ::  :: Archives-