Partagez | 
 

 Liberté je t'entend, attend moi !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: Liberté je t'entend, attend moi !   Sam 19 Oct - 18:17

Le jour se levait à peine, parsemant lentement de rose et d'oranger la chambre de la prêtresse encore endormit. Malgré les rideaux tirés, Sunyel refusa de se lever, encore dans la chaleur matinal et dans le bien-être d'un bon lit douillet. Il fallait savoir que la jeune femme avait horreur des offices matinale et préférait de loin dormir longuement, profitant paresseusement de tout se confort. Malheureusement, toute bonne chose à une fin...dans son cas se fut plutôt abrupt...La grande prêtresse connaissait sa paresse matinale et avait décider qu'une des adeptes viendrai la réveiller tout les matins à la même heure. Sunyel croyait fermement que cette dernière prenait un vilain plaisir à lui rendre la monnaie de sa pièce.

Donc comme je disais, le soleil commençait sa course dans le ciel dégager, une belle journée en perspective et l'elfe dormait à poings fermés. Soudain, débarquant en trombe, la jeune adepte désigner cette journée là pour la réveillée, fit faire à Sunyel un grand saut d'où elle tomba du lit.

- Ah bien bravo...

Grommela la prêtresse entre ses dents. Elle s'observa dans l'ensemble sous le regard un peu abasourdit de l'élève. Sunyel devait être belle à voir avec ses mèches éparses blanche-blonde, toute fripée du sommeil passer et entourer comme dans un cocon avec sa couverture.

- Mais ne reste pas planter là petite écervelée, vient m'aider s'il-te-plaît.

Fit-elle doucement, incapable de rejeter la faute sur la petite. Cette dernière s'activa prestement, ayant peur que sa consœur plus âgée ne lui gâche ses chances de réussite. Bien évidement Sunyel en aurait été incapable en plus du fait que cela n'était pas possible dans les lois du temple. Seule la grande prêtresse avait cette difficile tâche.

Bref, quoi qu'il en soit, la jeune adepte aida la prêtresse à se vêtir et à coiffer sa longue chevelure de sorte qu'en à peine vingt minutes, elle fut prête de la tête au pied. Remerciant chaudement la petite de sa précieuse aide, Sunyel prit ensuite le chemin des offices en soupirant. Ai-je mentionner qu'elle n'aimait pas les réveils matinaux ? Ce fut interminable pour la jeune femme qui avait horreur de rester en place mais fort heureusement, cela prit fin. Elle se releva puis se dirigea vers la grande prêtresse d'un pas leste. Elle avait l'intention formelle de demander sa première sortie hors du temple à cette femme. Il fallait absolument qu'elle la lui accorde, sinon, Sunyel s'enfermerait dans un profond chagrin...

- Madame, puis-je vous demander audience ?

Elle l'observa avec envie et tout son corps vibrait d'attente interminable.
Revenir en haut Aller en bas
 

Liberté je t'entend, attend moi !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Fort-Liberté, une potentialité touristique
» Aimé Césaire, la liberté pour horizon
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» Le mot que l'on entend beaucoup.....
» les chemins de la liberté

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Adariel: un monde magique ::  :: Archives-