Partagez | 
 

 La vérité derrière les lames jumelées

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: La vérité derrière les lames jumelées   Mar 17 Sep - 19:56

Nous arrivions enfin en Racium. C'était une ville de belle forme, j'y étais aller plusieurs fois et à chaque fois les mêmes sentiments revenaient, quelques soit les siècles qui passe. C'était un lieu plein d'énergie de mouvement, et malheureusement aussi de gens, ce qui m'ennuyait déjà plus. Nous n'avions pas passer la grande porte que déjà je me demandais comment nous allions fonctionner, moi et Tyris. Elle devait avoir des choses à faire sur place, et de mon côté aussi. Je devais faire deux choses principales dans cette endroit, trouver un inné et aller a la forge. J'avais pris l'habitude depuis mon premier voyage de me retrouver à la forge à chaque visite, le forgeron était le plus souvent quelqu'un de bien et de passionner, nous allions bien voir avec celui-ci, car le précédent était sans doute mort, depuis le temps ... Pour organiser la visite et même la suite, je demandais donc à Tyris.

_Nous arrivons, la ville et ses occupations, je dois passer à la forge et aux innées. On peut se quitter ou bien se suivre et terminer sur une bière en taverne, que décides-tu ?

A vrai dire, ça aurait été il y a quelques temps, je lui aurais simplement dit au revoir à ce moment là, mais la jeune femme était brave et directe, elle avait mérité plus de gentillesse de ma part, même venant d'un vieux lycan.

Tout en discutant nous arrivâmes sous la porte, la ville était très vivante, le soleil étant haut, ça n'avait rien de très étonnant, mais il en devenait dure de discuter, aussi je l'amenais dans un chemin de travers menant à la forge, pour pouvoir entendre ça réponse et me libérer de l'angoisse et l'énervement que provoquait chez moi la foule.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: La vérité derrière les lames jumelées   Mar 17 Sep - 21:53

Le voyage vers Racium avait passé plus vite que prévu, la faute au lycan que j'avais rencontré, notre destination était la même, nous avions terminé le voyage ensemble au pas de cours et tué quelques bandits au passage. Notre destination était maintenant devant nous et annonçait une séparation prochaine et inévitable du fait de nos intentions divergeantes. Si la présence du mercenaire ne m'était pas désagréable, il n'en restait pas moins dispensable, en fait cela sonnait plus comme le véritable début de mon voyage. Cela semblait être un peu la même chose pour lui, c'était en tout cas ce que je comprenais lorsque j'entendis la question. Je patientais d'être dans un endroit plus calme pour répondre à son interrogation.

"J'ai besoin de matériel et je passerai tôt ou tard à la forge. Pour ce qui est des innés, je n'ai pas assez mais regarder n'a jamais coûter quoique ce soit en-dehors des cabarets, pas vrai? Surtout si tu m'invites à boire une bière après."

Des pierres à aiguiser, un couteau et des lanières de cuir. Cela constituerait déjà un bon début en vue du voyage sur Arphano. C'était même l'essentiel du matériel que j'allais acheter: la nourriture était trop périssable et je pouvais trouver des herbes sur place, bien que j'en emmènerais quand même. Je jetais un oeil au tour de moi et laissais échapper un soupir éxaspéré.

"On est arrivé à une heure de forte activité, on aurait peut-être du lever le pied pour arriver en début de soirée..."

La foule me dérangeait bien moins que lui, mais je trouvais pénible de devoir hurler pour se faire entendre et comprendre. C'était pareil dans les forges valkyries, à la différence près que c'était du bruit utile.

"Si tu connais bien la ville je te suis, quand je suis seule je ne fais jamais attention à comment j'arrive dans certains lieux."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: La vérité derrière les lames jumelées   Jeu 19 Sep - 21:25

Yuken devait reparé les dégâts causés durant la bagarre qu'il y a eu entre la guerrière walkyrie et l'homme puant. Bon, il est vrai qu'il avait réussi en aidant la guerrière à réduire les dommages qu'il y aurait pu avoir, mais cela n'était quand même pas mois conséquent et ennuyant pour le forgeron auprès duquel il travaillait pour pouvoir se payer de la nourriture pour son retour. Bien entendu, il n'avait pas besoin de réparer lui-même les dégâts causés, mais il devait travailler pour qu'il puisse lui rembourser le coût des réparations. Bien que cela l'ennuyait assez, il se sentait tout de même obliger de travailler.

Yuken forgeait alor sdes armes, les entretenais, les polissait... Du dur labeur, certe, mais il savait ce qu'il faisait étant lui-même un spécialiste en la matière. D'ailleurs grâce à la guerrière, il avait pu s'améliorer en effectuant une chose qu'il n'aurait jamais pu faire en restant dans la montagne.

Son patron n'étant pas là, il devait à la fois accueillir les clients et aussi continuer de travailler. Deux choses qu'il ne détestait pas, mais qu'il n'aimait pas faire simultanément. Cependant, il ne pouvait pas faire autrement. D'ailleurs, il devait finir ce marteau pour un client. Il se demandait bien qui pouvait utiliser ce genre d'arme dans un combat. Une épée ou sabre est beaucoup mieux, tranchant, rapide et net. L'arme idéale, mais ce n'est que son point de vue et non celui du client qui avait donner son marteau pour qu'on le rendre impeccable à son retour. D'ailleurs, le client arriva et il s'agissait d'un homme avec une imposante stature.

- Tenez...votre arme, dit-il assez froidement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: La vérité derrière les lames jumelées   Ven 20 Sep - 10:09

Tyris voulait attendre une heure de moins grande activité, mais depuis mon arrivé proche de la ville, même la foule ne pouvait décourager mon impatience quant à l’obtention de réponses et l’affutage de mes lames. Ce voyage avec elle m’avait rappelé d’anciens moments de mon histoire où j’avais pu apprendre que mes lames méritaient l’avis d’un spécialiste. Ce qui n’était pour moi alors que deux lames parfaites pour mon style de combat se révélait être bien plus que ça. Mais malgré mes années de vie, jamais personne n’avait pu m’en dire plus, cette fois la chance me sourirait peut être.
Nous arrivions donc au niveau des forges, beaucoup de bruit était audible, des marteaux abattaient sur des métaux brulant, formant petit à petit toute forme d’outils et de bijoux, de la vapeur sortait des sauts rempli d’eau qui refroidissaient les lames, des soufflets étaient en action, actionner par des apprenties solides qui attendent avec impatience de pouvoir se servir d’un marteau. La forge était une cité dans une cité, une communauté de travailleurs qui savent ce qu’ils avaient à faire et qui le faisaient, tout simplement.
Nous approchâmes d’un des plans de travail, celui que je connaissais et qui en tant d’année n’avait pas bougé. Pas bougé ou presque, alors même qu’un jeune homme donné un marteau à un client, on pouvait voir autour de lui toute une suite de gravas, comme si une bête féroce s’était volontairement jeté dans le matériel, c’était l’anarchie au sol. J’attendis qu’il en eu fini avec son client et en faisant comme si tout était normal, je m’approchais de ce qui semblait être un employé du forgeron.

_Bonjour, jeune homme, pourrais-tu me dire où se trouve ton patron, j’aimerais expertiser ma lame et l’affuter. Dis-lui que j’ai de quoi payer.
Avant même de finir ma phrase, une chose me frappa, et le petit bruit d’étonnement de la part de Tyris confirma mes pensées. Ses yeux, cet homme n’était pas un simple apprentie ou quoi que ce soit d’autre, c’était un Walkyrie, un de ses hommes qui connaissent le métal autant que je connais le combat, je changeais donc mon discours.

_Oubliez ça, ne pas voir votre patron, c’est de toi dont j’ai besoin. /je sortais avec soin les lames jumelles que je portais/ Serais tu d’accord pour examiner mes lames ? Si tu n’as pas le temps, nous repasserons quand tu pourras t’en occuper.
Mes lames étaient sales, malgré les soins que je portais à celles-ci, je ne pouvais pas aller contre le temps et la lame n’était pas dans son meilleur état, touché par endroit par des coups trop violent, alors que la poignée d’ivoire était toujours aussi parfaitement blanche, les sculptures ne souffrant étonnement pas du temps, elles. Bien qu’il s’agisse de dagues, elles étaient un peu plus longues, courbées et la poignée n’offrait pas de garde. C’étaient de jolies armes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: La vérité derrière les lames jumelées   Mar 24 Sep - 20:55

J'avais suivi docilement jusqu'à la forge, un client arrivé avant nous était en train de payer pour son épée et je profitais de cette courte attente pour regarder les outils qui étaient à disposition du forgeron. La qualité des outils y était iindéniable et si l'artisan était du même accabit il n'était pas difficile de comprendre pourquoi le lycan venait ici en bon client. Je n'étais moi-même pas totalement étrangère aux techniques de forge mais en tant que femme valkyrie mon domaine restait avant tout le combat. Ce n'est pas les rudiments que je possédais qui pouvait me permettre de faire la leçon à un forgeron même humain. Lorsque Urr'hean prit la parole, je me tournais vers l'employé et laissais échapper un "ah?" d'étonnement discret. Je ne m'attendais pas franchement à trouver un valkyrie ici, non pas qu'il était rare d'en croiser dans une ville aussi grande, mais il était plus rare d'en voir un installé. En tout cas je n'en avais connu que très peu, peut-être ne les croisais-je simplement pas?

Mon compagnon lui montra ses lames et lui demanda si il avait le temps pour cela. Je ne me posais pas cette question et posais mon épée devant lui, je l'entretenais du mieux que je pouvais, mais une cure chez un valkyrie ne pouvait qu'être bénéfique avant de m'aventurer dans des terres plus hostiles. Et puis j'avais un petit pécule à ma disposition et même si je ne voulais pas le flamber, il restait que j'en avais bien plus que nécessaire.

"Serait-il possible de la préparer pour dans une semaine? Avec de quoi la ré-aiguiser, elle va beaucoup servir dans les mois à venir. Et des lanières de cuir si vous en avez."

J'avais été beaucoup plus directe que le lycan mais il n'était qu'un homme valkyrie et j'étais une femme valkyrie, il n'y avait rien de mal à ce que je ne montre pas la plus grande des politesses à son égard. Après quelques secondes j'ajoutais:

"Je ne pensais pas trouver un valkyrie ici, le patron en est un lui aussi?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: La vérité derrière les lames jumelées   Dim 6 Oct - 16:28

Yuken aait fait son possible pour lui parler plus ou moins amicalement, mais rien n'y fait. Il a beaucoup de mal à parler aussi sympathiquement que les autres. Ce qu'il ne savait pas est que la personne étant venu chercher le marteau n'aimait pas trop cela et il se retient de ne pas le frapper étant donné qu'il avait fait du bon travail dans l'entretien de son marteau. Cependant, il est vrai qu'il lui a mal parlé. fort heureusement, il avait pu recevoir les sous de son client. Après cela, il rangea les sous dans la cachette de son patron afin de permettre à Yuken de partir plus rapidement de cette ville.

- Bonjour, jeune homme, pourrais-tu me dire où se trouve ton patron, j’aimerais expertiser ma lame et l’affuter. Dis-lui que j’ai de quoi payer.

Yuken se retourna et aperçu un homme assez corpulent. Si ce qu'il disait était vrai alors cela voulait dire qu'il fallait qu'il expertise lui-même la lame étant donné que son patron n'était pas là. Après peu de temps, l'homme lui disait qu'il se moquait de voir son patron et que cela était de lui qu'il avait besoin. Il avait donc du comprendre ses origines, sinon il n'aurait pas dit cela.

"Serait-il possible de la préparer pour dans une semaine? Avec de quoi la ré-aiguiser, elle va beaucoup servir dans les mois à venir. Et des lanières de cuir si vous en avez."

Il tourna sa tête et vit une femme qui reparla de nouveau dans peu de temps. Ce qu'elle disait l'intriguait. Etait-elle vraiment une walkyrie et si oui, pourquoi traînait-elle avec un humain ?

- Je vais examiner votre lame et je vais préparer ce que vous m'avez demandé. dit-il en prenant la lame se trouvant sur le comptoir afin de l'examiner.

Ce qu'il observa le consterna. Il se regardait de nouveau l'homme. " Comment as tu trouvé ces lames ?"

Il voulait vraiment connaître comment il avait eu ces lames, car on lui avait dit qui l'avait conçu. Cela lui tenait donc vraiment à coeur de savoir cela. Et s'il ne veut pas lui répondre, il faudra qu'il l'aborde d'une manière afin de le savoir. Rien ne le fera reculer pour connaître l'histoire de cette épée jusqu'à ce que cet homme a mis la main dessus. Yuken s'impatientait de plus en plus et il ne tenait presque plus en place.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: La vérité derrière les lames jumelées   Mar 8 Oct - 22:26

Le temps était passé au tutoiement tout d'un coup, le regard de l'homme avait changé, je souris, il y avait donc bel et bien quelque chose à savoir là dessus. A côté de moi, Tyris avait simplement déposé son arme, demandant ce qu'elle souhaitait, en confirmant, sans pour autant être nécessaire, mes pensées concernant l'origine du forgeron apprentie.
_Nous y voilà, un walkyrie réagi à mes lames. Et bien je vais te raconter ce que je sais sans rien caché, je veux tout savoir de ses lames.
J'ai eu ces lames lors d'une mission de mercenariat il y a très longtemps, dans des montagnes chez des gens très rustiques et solides. C'était une mission dure, suffisamment pour que la récompense soit énorme. En premier lieu en les recevant, j'étais déçu, une récompense exceptionnelle, je ne m'attendais pas à si peu, mais j'ai vite compris la richesse de mes nouvelles armes. J'avais alors jeté les armes que je possédais et qui était en fin de vie, car malheureusement une arme vieilli rapidement si elle est trop souvent utilisé, et de mauvaise facture. Elles m'accompagnaient donc désormais. Très rapidement je sentais que la relation que j'avais avec elles était au dessus de la relation d'un maître d'arme soigneux à son outil, je sentais qu'elles m'accompagnaient au combat, et même mieux, je sentais une complémentarité en les deux lames. Malgré les années, ces lames sont toujours net, je n'ai jamais eu vraiment à la faire soigner, et elles tranchent presque aussi bien que le premier jour.
J'ai placé ce que je ressentais de ces lames comme un simple attachement à des outils de travail performant, les nettoyant avec zèle, les entretenant mieux que moi souvent, mais un jour un forgeron qui ne doit désormais plus être en vie m'expliqua que cela vaudrait le coup de trouver un homme compétent pour en savoir plus, et c'est vers toi que je me tourne, qu'as tu remarqué ?
Pour le moment, je ne déclarais pas mon état de lycan, les relations entre espèces sont parfois particulière et sans savoir quelles étaient celles qui liaient nos deux races, je préférais m'abstenir. Cependant, au long de mon récit, quelques passages étaient amenés autant pour ne pas mentir que pour faire comprendre que l'histoire de ces armes remontait des âges que le jeune homme ne pouvait pas connaître.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: La vérité derrière les lames jumelées   Mar 8 Oct - 22:55

Le jeune homme sembla intrigué suite à mes propos mais ne répondit que pour me dire qu'il s'en occuperait. Au fond, cela me convenait, je n'avais pas envie de m'attarder indéfiniment sur une épée plutôt banale si l'on excepte son déséquilibre. Les dagues du lycan par contre firent plus que l'interpeler, elles étaient certes de bonne qualité mais mes connaissances en armurerie s'arrêtait là. Le forgeron lui demanda où il les avait trouvé ce qui fit entrer Urr'hean dans un impressionnant monologue. Je suivais le tout d'une oreille distraite, cela m'intéressait mais connaître le fond des détails m'étaient inutiles.

Après son récit, les dagues n'avaient pas changées pour moi, elles étaient toujours de simples dagues de bonne facture, peut-être que l'histoire avait été raconté sur un ton trop monotone pour faire vibrer une quelconque corde sentimentale. L'idée d'un Urr'hean surjouant comme un barde me fit afficher un sourire moqueur que je fis assez rapidement disparaître, j'attendais, tout comme lui, la réponse du forgeron. Mais j'avais bien du mal à envisager une réponse utile d'un forgeron plus jeune que moi, même s'il est un valkyrie.

N'aimant pas l'inactivité j'observais les quelques lames disposées tout en gardant une oreille attentive à la conversation. Il n'y avait presque que des modèles standards bien équilibré au niveau du poids et avec un beau tranchant, le genre de lame excellente si l'on a une musculature puissante pour en tirer le meilleur. Le reste ne m'intéressait guère, les lances, hallebardes et autres haches n'étaient pas ce que je préférais loin de là. Quoique les haches étaient assez sympathique à utiliser, elles avaient un côté bestial que ne possédait pas l'épée. Les marteaux de guerre eux m'ont souvent fait saliver, ils tiraient leur puissance de leur inertie tout comme mon épée, la polyvalence en moins, mais leur poids m'empêchait de pouvoir les utiliser, frapper ne posait pas problème mais esquiver et parer ce n'était pas la même chose qu'avec une épée d'une dizaine de kilos en étant large.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: La vérité derrière les lames jumelées   Mer 9 Oct - 11:39

Yuken écoutait avec attention ce que l'homme lui disait. Plus il l'écoutait et plus il se disait que les deux dagues qu'il venait de voir avait été conçu par les premiers forgerons walkyries. Si cela est le cas, ses armes venaient tout droit de ses ancêtres. Yuken avait pu certifié en examinant les deux dagues que cela était des armes provenant des forges walkyriennes, mais ce qui le troublait essentiellement est leur conception. Il avait bien vu que les dagues pouvaient contenir des âmes, ce qui laisse à penser qu'il avait du employé la techniques connu des forgerons. Cependant, si ce que cet homme disait est vrai, alors le matériau utilisé était différent et à du être travaillé d'une façon bien spécifiques.

Tout cela le fascinait à un point qu'il ne pouvait pas imaginé. Il fallait qu'il connaisse la technique et le matériau utilisé pour la conception de ces deux dagues. S'il y arrivait alors il pourra s'en doute devenir encore plus doué qu'il ne l'est déjà, sans vouloir se vanter. Yuken pourrait alors créer des armes qui restent tranchant et net. Cela est une perspective vraiment alléchante et il ne compte pas passer à côté.

- Savez vous quel matériau ils ont utilisé ? Quel technique ont-il utilisé pour donner cette force à ces lames?

Yuken devait savoir peu importe par qui. Il fallait qu'il sache comment reproduire des lames d'une telle qualité. Certes ceux qu'il faisait déjà n'était pas mal, mais au bout d'un moment il fallait qu'il les entretienne. Bien entendu, cela se fait aussi avec le porteur, mais cela n'est jamais de la même qualité qu'avec un forgeron expérimenté. Quoi qu'il en soit, en attendant une réponde, il se pencha sur la lame de la soi-disante walkyrie et en la prenant, il remarqua une chose dont il compte bien rectifier.

- Votre lame à un problème d'équilibre lorsqu'on la bouge pour se défendre ou attaquer. Je vais l'équilibrer en même temps que je l'aiguise. cela te convient ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: La vérité derrière les lames jumelées   Mer 9 Oct - 12:28

Le jeune homme semblait boire mes paroles, il était visiblement fortement intéressé, et à son regard je pouvais comprendre que ce mystère n’en était pas un que pour moi. Il avait le regard d’un savant près à faire une découverte, un artisan soigné et passionné qui ne voulait que s’améliorer, j’étais tombé sur le bon cette fois. Il me questionna sur ce que je pouvais savoir plus en détail, malheureusement je ne pouvais pas beaucoup l’aider.

_Le manche des deux lames est en ivoire, que j’ai ramené moi-même lors d’une partie de chasse avec le peuple qui m’avait engagé, mais pour ce qui est des lames, je ne sais pas, on ne m’avait rien dit les concernant. Concernant la méthode de fabrication, j’ai reçu ses lames du forgeron lui-même, un homme grand et bâti comme en bois massif, il n’a pas pu m’en dire beaucoup mais il m’avait alors expliqué qu’il avait fait mes lames durant tout le temps de ma mission, c’est-à-dire environ deux lunes, il m’avait déjà à l’époque spécifié que ces lames ne serait jamais altéré par le temps.

C’était des souvenirs qui revenaient. Durant cette mission, voilà plusieurs siècles, j’avais eu du fil à retordre, les conditions de l’hiver étaient difficile, on gelait littéralement sur place, la montagne était dangereuse à cause de la neige ininterrompu, et en plus de ça, je devais trouver un chasseur, et le ramener vivant. Deux lunes, c’est bien ce qu’il fallut, en premier lieu l’homme était le maitre du forgeron, vieillissant, il avait quitté la forge pour partir en campagne de chasse juste avant la tombé soudaine de cet hiver interminable. Les forges de ce village étaient le centre de toute activité, une personne comme celle-ci était nécessaire, elle devait revenir. Je l’avais trouvé rapidement, après quelques jours de recherche, très loin dans les montagnes, mais il était blessé et surtout il était entré dans un territoire appartenant à des bestioles peut amicales, des félins habitué à la neige, des tigres blanc. Sans les conditions difficiles et seul, je n’aurais eu aucun problème mais là … En plus de ça après une lune, j’avais dû me transformer, heureusement le forgeron était à l’abri mais j’avais perdu alors mes vêtements, une de mes dagues de l’époque et surtout le vieillard… J’avais fini par m’en sortir, profitant des atouts de guérison de ma race.
Je pensais aussi à Tyris, la pauvre n’avait pas capté l’attention de l’homme malgré sa remarque et semblait s’ennuyer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: La vérité derrière les lames jumelées   Jeu 10 Oct - 20:48

L'histoire qu'avait raconté le lycan avait été une perte de temps, le jeune forgeron valkyrie ne savait visiblement rien sur ces lames et semblaient plus intéressé par la méthode utilisée pour les créer que par le lien qui les liait. D'ailleurs trouver le mode de fabrication, les matériaux et le reste n'était-ce pas du ressort du forgeron qui devait les expertiser? En posant mon regard sur Urr'hean je vis que cela ne le dérangeait pas, il avait même plutôt l'air content d'avoir trouvé ce forgeron. Lorsque ce dernier s'intéressa vaguement à ma lame, il remarqua immédiatement son déséquilibre et me proposa alors de la rééquilibrer, chose que je devais refuser.

"C'est gentil mais ne la rééquilibre pas, je ne l'utilise pas pour me défendre et avec ce supplément de poids à l'extrémité j'augmente ma force.

J'avais failli m'énerver et l'insulter, il n'y avait aucune raison à cela pourtant mais la simple idée de voir ma lame équilibrée a fait augmenter mon rythme cardiaque un très court moment, trop court pour qu'il ne se répercute sur mes paroles. Le dialogue entre les deux hommes reprit ensuite. Les lames, si elles semblaient effectivement renfermer un secret, ne me paraissaient pas aussi intéressantes que la conversation ne le laissait supposer. Ok elles sont mieux ensemble et ne s'altère pas, j'ai envie d'y répondre: l'âme de deux jumelles, une dans chaque lame, quant à l'altération la belle affaire, à moins de les vendre à un prix exorbitant cela implique de tuer le commerce des forgerons. Je m'éloigna un peu de la forge et dit à Urr'hean.

"Je vais faire un petit tour, t'en auras sûrement pour un moment encore.

Je n'attendis pas sa réponse, il allait en avoir pour vingt minutes si ils ne discutaient que de ces lames, et si vraiment il venait à partir avant mon retour, je le rejoindrai là où l'on vend des innés, il y avait bien un passant ou un marchand qui pourrait m'indiquer le chemin. J'avançais dans la foule, dérivant du flot pour m'approcher des étals qui bien souvent n'avaient rien à m'offrir, des fruits et légumes pour la plupart, des vêtements et objets de la vie courante pour les autres. Et puis le courant m'emportais à nouveau vers d'autres rivages, je n'aimais pas être baladé ainsi mais à moins de vouloir créer un embouteillage dans cet endroit déjà plein il était préférable que je prenne sur moi. En voyant une mère avec sa fille je repensa aux lettres que j'avais pour ma fille, cela faisait pas mal de temps maintenant que je ne lui avais pas envoyé de lettres et elle allait finir par s'inquiéter. Même si avec les temps de livraisons elle n'allait probablement recevoir que celles d'il y a plusieurs mois. Après avoir réussis à vaguement me renseigner sur où trouver un bureau de coursier je m'y dirigea. Dedans il y avait une odeur de bois poussiéreux omniprésent, ce n'était pas désagréable et donnait un certain charme au lieu. Je vérifia mes lettres rapidement et ajouta sur la dernière que je reviendrais dans un an, soit entre 9 et 3 mois après la date à laquelle elle recevra sa lettre. Cela fait, je les donnais au coursier et lui indiqua l'adresse de livraison, les frais étaient élevés et une bonne partie de mon argent y partit, je regrettais parfois que les civils n'aient pas droit au même réseau que les militaires qui pouvait voir leur lettres traverser le pays en à peine plus d'un mois là où nous devions attendre dans le meilleur des cas deux fois plus longtemps.

Je me dirigeais vers la sortie lorsque le coursier m'interpela, il s'était rendu compte qu'une lettre arrivée deux semaines plutôt m'était adressée, une lettre de ma fille évidemment, je m'assis dans un coin du bureau pour l'ouvrir et la lire, me demandant ce que j'allais apprendre sur la elle d'il y a plusieurs mois.

(je vous laisse continuer seul pour le moment, je me réincruste plus loin)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: La vérité derrière les lames jumelées   Dim 3 Nov - 20:02

Yuken avait posé une question à l'homme possédant les lames jumelles afin dans savoir un peu plus sur celle-ci. Bien entendu, il lui en avait déjà dit beaucoup, mais il souhaitait en être sur avant de pouvoir affirmer ce qu'il pensait dans sa tête. L'homme lui répondait alors et cela ne faisait que renforcer ceux à quoi il pensait. Le forgeron qui a conçu ses lames jumelles ne pouvait être qu'un de ces ancêtres, l'un des premiers forgerons walkyries. Le guerrier en face de lui ne le savait peut être pas, mais il avait une arme de très grande qualité.

En revanche, les propos de la femme lui semblait pour le moins froid. Avait-il été trop distant ou avait dit quelque chose de déplacer ? Il n'en avait pas l'air pourtant. Il essayait donc de se remémorer ce qu'il avait pu dire pour qu'elle ne veuille pas rester et il ne savait toujours pas la raison. Ce qu'elle venait de lui dire le laissait perplexe, cependant, il ne disait rien. Elle était la cliente et pas question donc de la décevoir. Elle partait alors faire un tour. Yuken montrait alors un visage plus ou moins attristé, malgré le fait qu'il préférait de loin rester assez stoïque. Malheureusement sa curiosité envers les lames avaient changé la donne.

- Qu'ai je fait de mal ? pensait-il tout haut sans se rendre compte qu'il venait de parler à voix haute.

Yuken s'occupait alors des lames afin de les aiguiser. Ce n'est pas ce qui lui prendra le plus de temps. En fait, ce serait plus les lanières de cuir, mais qu'à cela ne tienne. Il comptait bien faire son possible pour le lui faire en quelques jours. Il prit alors la pierre à aiguiser se trouvant non loin de lui et s'asseyait sur la chaise en sifflotant. Il prit alors une des deux lames de l'homme en question et aiguisait seulement un côté. Non pas pour bâcler son travail, mais uniquement pour que la lame est une meilleure performance de pénétration et que cela l'abîme moins. Yuken se concentrait au maximum sur la façon dont il aiguisait la lame et choisissait de faire de petit arc de cercle afin de ne pas oublier un millimètre de lame qui devrait se trouver aiguiser.

Il n'avait nullement l'intention de faire de sa lame quelques choses de mauvais, mais il fallait qu'il fasse extrêmement attention à ce qu'il faisait, car il ne connaissait pas ce qu'elle pourrait lui faire ni la façon dont elle pouvait couper. Cependant, il compte bien faire en sorte qu'elle puisse couper un cheveu dans le sens de la longueur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: La vérité derrière les lames jumelées   Dim 3 Nov - 23:04

Le forgeron avait pris un air triste alors même que la guerrière s'éloignait, il semblait touché par le comportement peu cavalier de la femme, lui qui jusqu'alors été resté de marbre.

_Ne t'en fais pas pour elle, le déséquilibre de sa lame est inscrit dans son style, elle souhaite le conserver.

Voyant l'homme prendre son travail avec un sérieux impressionnant, il me fallu lui poser une question :

_Je vois que tu entames déjà le travail sur mes précieuses amies, pourrais tu me dire pour combien de temps tu en as ? Si ce n'est pas trop long je t'observerais, mais dans un autre cas, je devrais faire le nécessaire pour dormir en ville.

Malgré la question, je doutais bien qu'il me faudrait plusieurs jours pour pouvoir ressaisir à nouveau mes dagues, dans cette éventualité, j'avais prévu de partir dans l'auberge du quartier des forges, qui ne m'avait jamais déçu en terme de service et même de discretion, et pas pour rien, en effet c'était un repaire camouflé du mercenariat, un lieu d'interface entre clients et mercenaires où se retrouvaient souvent des hommes très capables mais parmi le plus bêtes, en allant là bas je pourrais m'informer de l'évolution du paysage du mercenariat dans le pays, savoir si la profession restait aux mains de la pègres ou si l'évolution des mentalités permettait de mettre en valeur les mercenaires, je n'y croyais pas trop.
Si cela prenait plusieurs jours je me rendrais aussi en direction du refuge des innées, c'était une étape non négligeable de mon voyage, la raison même de mon arrivé à la capitale, sans quoi mes lames auraient attendus.
Je ne savais pas encore ce qui m'intéresserait une fois là bas, sans doute ne me tournerais-je pas vers tout être mignon et inefficace, j'avais besoin d'un partenaire à la fois capable et discret, qui saurait me suivre avec fidélité sans pour autant empiéter sur mon espace vital, j'avais besoin d'un loup solitaire tel que je l'étais. Je verrais bien une fois là bas, il n'était pas temps de penser à ça.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: La vérité derrière les lames jumelées   Mer 6 Nov - 22:20

Yuken l'écoutait tout juste. Il était trop concentré sur l'affûtage des lames pour prêter autant d'attention qu'il voudrait à la discussion qui semblait continuer avec le guerrier. D'ailleurs, il ne connaissait pas son nom et se demandait si cela était vraiment bien pour lui de discuter autant que cela avec quelqu'un qui ne semble pas vouloir donner son appellation. Lorsqu'il lui demanda pour combien de temps, il en aurait, Yuken s'arrêtait un instant.

- Pour l'affutâge cela sera rapide, mais pour les lanière de cuir, cela prendra deux jours maximum.

Yuken continuait l'affûtage de la première lame d'une des deux dagues jumelles. Après avoir fini la première en ayant affûter qu'un seul côté pour que la lame soit plus tranchante qu'avant, il s'attaqua à la deuxième qu'il finissait aussi rapidement et efficacement que la première. Cela fait, il rendait les lames à son propriétaire en les posant devant lui et réfléchissait. Il n'avait plus de travail pour aujourd'hui et il se sentait toujours embarrassé par rapport à la femme qui était avec lui tout à l'heure. Il s'était montré insolent sans le vouloir et sans savoir pourquoi. Enfin.. maintenant il le savait, mais cela le gênait de laisser cela en suspend trop longtemps.

- E.. est ce que tu connaitrais pas un endroit pour parler ou boire ? Je ne suis là que depuis peu de temps... Et je voudrais m'excusez envers la guerrière qui était avec vous...

Yuken était plus qu'embarrassé en disant cela se trouvant même gêner. Il avait du laisser de côté son caractère froid habituelle pour dire cela et bizarrement il trouvait cela gênant. En ayant fait cela, il se sentait extrêmement vulnérable voire même nu en face de lui. Comme si... sa carapace qu'il avait forgé n'était plus là et qu'il se trouvait à la merci de tout ses gens. Yuken comprenait peu à peu pourquoi il avait une telle carapace. Personne ne lui avait apprit à parler avec les gens ni à communiquer. Il ne savait pas quel ton prendre ni comment s'y prendre. Si bien qu'il s'est créé un bouclier lui permettant de rester seul. Cela lui convenait par la force des choses, mais à cause de cela, un trou s'était formé dans son coeur. Un trou dont il ne sait pas comment faire pour le reboucher et le combler.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: La vérité derrière les lames jumelées   Mer 20 Nov - 0:27

Le forgeron faisait sont travail avec précision et rapidité, ne daignant pas répondre à ma première phrase, il m'expliqua tout de même qu'il faudra plusieurs jours pour remettre en état mes lames, notamment le cuir. Soit, j'allais pouvoir profiter de cela pour rencontrer je l'espère mon futur partenaire.
Il en eu fini avec l’affûtage quand il s'adressa a moi, d'un air différent, étonnant, à la fois plus chaleureux mais quelque peu retissant. Comme un escargot qui découvre pour la première fois l'extérieur de sa coquille. Il souhaitait connaitre un lieu pour boire et discuter, c'est à dire une taverne. Je me voyais bien embêter, je n'avais pas repris la direction de la capitale depuis plusieurs décennies, les lieux changeaient, ou tout du moins les tenanciers, car, dans une ville telle que celle ci, tout bâtiment est fait pour sa fonction. Je n'avais plus qu'à lui montrer le chemin de l'auberge des forgerons, qui, semblait-il, était une auberge à la fois accueillante et discrète.

_L'auberge des forgerons, elle te conviendra. De ce que j'ai entendu, on peut y boire en paix et pour peu. Si tu penses me garder mes lames quelques jours, je reviendrais plus tard, j'ai à faire.

Je réflechi soudain et imagina qu'il souhaitait peut être discuter avec Tyris, ils avaient des choses communes après tout.

_Si tu veux voir la femme qui m'accompagnait, attend qu'elle revienne, tu ne la trouvera pas autrement.

Je commençai a partir quand je me du de l’interpeller une dernière fois.

_Encore une chose, je m'appelle Urr'hean, ne rend mes lames à personnes d'autre.

Cette phrase était accompagné d'un regard a mis cheval entre le "t'as intérêt à le faire sinon ..." et la sympathie, curieux mélange, mais visiblement efficace. Maintenant j'étais libre pour la journée et celle de demain, cependant vu l'heure, il me faudra d'abord trouver où dormir, mais avant tout, rendre cette satané lettre aux autorités.

__

J'arrivais proche du palais quand on m'appela d'un "halte" très peu convenable. Je me retournais posément, mais laissant sur mon visage une expression qui fit peur a quelques enfants qui passait par là. Je me rendit compte qu'il s'agissait de la garde.

_Oh, bonsoir, j'ai des documents à faire passer à l'un de vos fonctionnaire.

_Comment cela, aucun mercenaire n'est autorisé à apporter de documents officiels.

_Celui qui m'a filé ça n'avait pas le choix, si vous vous teniez au courant du peuple vous vous rendriez compte que les routes ne sont pas sur dans les campagnes, et je n'avais pas envie de jouer les escortes.

Il semblait déboussolé, ne sachant pas comment réagir.

_Soit, passez moi ceci, a qui dois-je le présenter ?

_Au gars qui s'occupe des rapports, celui-ci est envoyé depuis un petit village récemment attaqué par des brigands. Merci de vous en charger.

Je partis en lui cédant la lettre, le manque de tact dont l'homme avait fait preuve m'avais un poil agacé, surtout dans l'état d'esprit que j'avais conservé depuis une semaine. Il était temps d'aller boire et dormir.

En quelques minutes je me retrouvais à l'auberge des forgerons, voyant quelques part dans la salles les deux individus que j'avais côtoyé dans l'après midi. Je préférai m’asseoir au comptoir et me faire servir avant de partir me coucher. Dès demain, j'irais voir les innées.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: La vérité derrière les lames jumelées   Ven 22 Nov - 17:43

La lecture avait été longue, la lettre en elle-même n'était pas très longue, mais j'avais du m'y reprendre à plusieurs fois pour pouvoir la finir, j'aimais cette vie pleine de libertés, je l'appréciais chaque jour, mais c'eut été mentir que de dire que ma fille ne me manquait pas. J'aurais préféré voyager avec elle une infinité de fois, mais elle était trop jeune, pas assez forte que ce soit physiquement, techniquement ou mentalement. Et puis il n'y avait aucune raison de la priver de l'excellence de l'entraînement Valkyrie. Pourtant cela me faisait mal ma gorge s'était serrée au fur et à mesure de la lecture. Arrivée à la fin, je ressentais comme un soulagement, pas parce qu'elle allait bien, ni parce qu'elle avait été félicitée par son professeur, mais plutôt parce que j'avais terminé la lecture de la lettre et que je pouvais à nouveau avancer sans me poser des questions.

Je sortis du bureau de poste et me remis en marche, je ne savais plus vraiment où se trouvait la forge mais la foule présente un peu plus loin me permis de retrouver la place marchande. Après y avoir errer plusieurs longues minutes je vis la forge où nous avions été un peu plus tôt, en y arrivant un fait me frappa inévitablement: le vieux lycan était partit. Je regardais rapidement au tour s'il ne s'était pas simplement mis à l'écart mais non. Reconnaissant le jeune forgeron vu un peu plus tôt, m'avait-il donné son nom? Je ne m'en souvenais déjà plus, je l'interpella pour lui demander où était partit mon compagnon, peut-être ce dernier lui avait-il dit sa prochaine destination.

"Excuse-moi, sais-tu où est partit le grand bourru qui t'as laissé ses deux dagues? Si non je vais devoir me taper toute la ville jusqu'à trouver là où on vend les innés...."

Ça ne me plaisait pas, je n'aimais déjà pas franchement les grandes villes, alors si en plus je devais chercher dans une grande ville, mon sens de l'orientation était bon voir même excellent dans la nature, et même en ville d'ailleurs, mais le surplus de population m'empêchait tout bonnement d'avoir des points de repère visuel suffisant pour cartographier mentalement la ville. Sans doute allais-je devoir demander mon chemin pour retrouver le mercenaire, cette idée me fit lâcher un soupire désespéré et je n'avais qu'une seule envie: quitter au plus vite cette ville et rejoindre Arphànö. Ce territoire inconnu m'attirait, me fascinait, je n'espérais pas y découvrir des trésors fabuleux ou des connaissances incroyables, non ce qui me donnait envie de découvrir cette terre sauvage, c'était les créatures. Qui sait quel genre de monstres y vivaient? Peut-être était-il possible d'y croiser des lézards bipèdes haut de plusieurs mètres dont la mâchoire peut déchiqueter une vache en une seule prise? Ou peut-être y vit des monstres encore plus puissants que les chimères mais qui chasseraient en meute? C'était toutes ces perspectives qui lui donnait la force de supporter le flux incessant de personnes dans la ville.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: La vérité derrière les lames jumelées   

Revenir en haut Aller en bas
 

La vérité derrière les lames jumelées

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Perte des points en dextérité après Up
» Comment avouer une vérité pareille?
» C'est un charnier sentimental que je laisse derrière moi [Livre 1 - Terminé]
» Dextérité main gauche-main droite
» Une punition méritée, vraiment? [Jane]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Adariel: un monde magique ::  :: Archives-