Partagez | 
 

 Un nouveau départ, un loup découvre son territoire de chasse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: Un nouveau départ, un loup découvre son territoire de chasse   Ven 6 Sep - 9:54


Cette cité était jolie, colorée, la vie y était présente sous ses meilleurs forment. Beaucoup de gens était dans les rues, bien habillé, s’occupant de leurs enfants. Bien sur il y avait aussi une part d’ombre, des gens stressés passaient rapidement devant moi de temps en temps, des soldats patrouillaient. Tout aurait pu être bien si mon apparence n’avait pas provoqué chez les gens un dégout qui les poussaient à me regarder effrayés, me fuyant, c’était malheureusement chose normal, j’étais un lycan dans la ville, une menace potentielle.
J’avais d’abord pris la direction du quartier des artisans, j’avais l’argent nécessaire pour m’acheter quelques petites affaires nécessaire, à savoir deux chemises, un sac en cuir, une gourde, deux fourreaux pour mes armes et finalement un petit entretient de mes lames.
J’appris de la bouche du forgeron que mes lames étaient unique en leurs genres, il était fasciné de voir qu’on pouvait utiliser l’ivoire de cette façon et y planter une lame sans perde de solidité, tellement fasciné qu’il me proposa de les garder quelques heures en échange d’un entretient gratuit.
J’avais donc le temps de visiter un peu la ville, je partis en direction du quartier savant, la bibliothèque me semblait très grande et débordante de savoir, j’y pénétrais, je pourrais sans doute en apprendre plus sur la géographie et l’histoire d’Adariel.
Pendant deux heures je parcourais les livres, apprenant avec plaisir beaucoup de choses qui pourront m’être utile : les régions, les races, le bestiaire… En flannant dans les rayons je me retrouvai dans la partie consacré à l’art du combat. Un grand livre sur les styles de combat m’interpela, il semblait appuyer son sujet sur les dagues, je le pris et me mis à le lire. Apparaissant dans un coin, un inconnu en armure légère vient à ma rencontre, curieux de me voir ainsi lire un document sur le combat.

_Bonjour monsieur, excusez moi de vous déranger mais vous m’intriguez, c’est rare de voir quelqu’un s’intéresser au combat sous cette forme, que cherchez vous ?

La question me paru bizarre, ce n’était pas étonnant de mon avis de lire des livres sur le sujet.

_Bonjour, je vous intrigue mais cela me parait pourtant fort naturel, le combat est un art qui à parfois besoin d’être expliqué et surtout qui à besoin d’être appris et vécu. Je suis un combattant, j’ai mon style de combat mais j’aime en apprendre d’autre, pour affiner le mien, le livre est dans ses conditions un outil fort pratique.

_Etonnant, peu de gens voient les choses sous cet angle, vous n’êtes pas d’ici vous hein ? Que diriez-vous d’une petite bière ? Je vous invite. J’aimerais discuter un peu avec vous.

J’étais étonné au possible, dans un bibliothèque, j’avais trouvé un inconnu appréciant ma façon de voir les choses, qui ne semblait pas dérangé de mon apparence et qui en plus m’invitait à boire un coup en toute sympathie, si je n’avais pas été terre à terre, j’aurais était émerveillé par cette scène.

_J’accepte votre invitation, cependant pas longtemps, j’ai à faire et je ne peux pas me permettre de rester longtemps en ville.

Et c’est ainsi que nous nous retrouvâmes, quelques minutes plus tard, en terrasse d’une taverne, sur la place de la bibliothèque, une pinte devant nous. Nous discutâmes de choses et d’autres, de philosophie du combat, de styles, de choix d’armes, de créatures. L’inconnu était cultivé et intéressant, passionné du combat, malgré la situation assez déplaisante de me retrouver ainsi entourer de gens, je ne pu me résoudre à écourter la discussion. Au bout d’une bonne heure, je lui expliquai pourtant que je devais partir, mes armes m’attendaient. Avant de le quitter, il me proposa de le retrouver dans une maison, écarté du centre de la ville, dans le quartier de l’arène, il avait une proposition à me faire.

J’étais enfin à nouveau seul, plus serein, mais pensif quant à la situation, quelle serait sa proposition ? Nous verrions bien. Je repris mes affaires en retournant voir le forgeron, il me rendit les lames, admiratif et jaloux de les voir dans mes mains. Il m’expliqua également que mes lames étaient jumelles, c'est-à-dire qu’elles avaient était conçu pour fonctionner en accord, cela était visible par certaines courbures sur les lames. J’étais étonné, je savais mes lames de qualité, mais malgré mes observations rigoureuses, je n’avais pas remarqué ce genre de détail. Il m’expliqua aussi qu’il serait sage un jour d’amener ces lames chez un forgeron walkyrie, sans m’en dire plus. Les révélations sur mes lames me réjouirent et m’intriguèrent, je partis pensif mais admiratif de mes lames. C’était une affaire à suivre.

Je partis directement en direction de l’arène, là-bas je trouverais une maison au toit noir, c’était devant celle-ci que l’homme de la bibliothèque m’attendait. A ma vu il me fit signe de la main, que je ne rendis pas, puis s’avança dans ma direction et pris la parole.

_Voilà l’histoire, je suis ce qu’on appelle un mercenaire, je pense que tu sais ce que c’est, je prends des contrats et exécute pour le compte d’autres personnes un travail quelconque, pour gagner de l’argent. Ce soir, je vais avoir un contrat en or, mais c’est difficile, je dois rapporter la tête d’un soldat qui profite de son statut pour s’enrichir, dans un village de la pleine qui s’étend au nord de la ville. J’aimerais que tu m’aides, cet homme est fort, plusieurs mercenaires ont déjà perdu face à lui, et il les a tués ! Sans hésitation ! Une source m’a expliqué qu’il ne jouait pas seul, il avait à ses côtés des archers qui piègent les assaillants.

La proposition me laissa sans voie, l’homme ne perdait pas de temps dans ses explications, je devais être une aubaine pour lui, vu comment il me parlait. La proposition quant à elle était intéressante, elle rejoignait mes capacités et ma morale, et le lieu du combat n’était qu’à une demi-journée de route. Aussi j’acceptais la proposition.

Nous étions maintenant près du village, il m’avait expliqué la stratégie, nous allions jouer sur la surprise, alors qu’il se posterait devant lui pour un duel, je me chargerais de neutraliser les archers, je le rejoindrais après pour terminer l’homme. J’avais imposé d’être celui qui se chargeait des archers, ma vitesse et ma discrétion étant mes atouts majeurs.

La nuit allait commencer quand nous passions à l’action, il s’approcha d’un air fier et d’une démarche tonitruante, à la limite du mauvais jeu d’acteur, vers la place où il trouverait sa cible. De mon côté, invisible, je courais en direction des toits, prenant de la hauteur pour en voir plus.
Je n’eu pas le temps de contempler grand-chose, une fois le contact établi, mon compagnon c’était vu ciblé par trois archers, devant lui, même pas caché. Mais ce n’était pas tout, de mon côté je distinguais quatre autres archers dans l’ombre, en joue.
Je passai à l’action, ce ne serait pas dure, les archers étaient concentré sur la cible, attendant sans doute un signal. Le premier mourut de ma dague en plein cœur, le deuxième se pris le coup du lapin, le troisième m’avait remarqué quelques seconde avant l’assaut, je n’eu le choix que lui planter sa propre flèche dans l’œil … jusqu’au cerveau. Quand au dernier, il était de l’autre côté de la place, je n’avais pas le temps de l’atteindre si je voulais protéger mon compagnon de archers visibles qui bandaient leurs arcs. Aussi une flèche parcouru la place, invisible et sans bruit, jusqu’à la tête de l’homme camouflé, qui mourus en poussant un cri.

Ce cri fut ma chance, je n’avais pas envie de m’éterniser dans cette situation, l’inconnu semblait en mauvaise posture, mais les archers s’étaient déconcentré. D’un coup je me lançais dans une course, me plaçant à découvert pour atteindre la ligne de tireur, les trois moururent dans un même mouvement, utilisant ma souplesse et ma force lié pour terminer rapidement et proprement mes ennemis. L’un par le coup du lapin, le deuxième une dague tranchant son cou, le dernier atteint en plein cœur, implacable. Ne restait de vivant sur la place que trois personnes, dont notre cible. L’inconnu passa à l’action, perçant la défense il avança sur le guerrier ennemi, tenta un coup que personne ne pourrait éviter. Mais le guerrier avait flairé le coup, et remonté son épée jusqu’à trancher la main de son assaillant, dans un cri. Je réagis en sautant sur notre adversaire, mes deux dagues en positions dans mes mains, l’occupant le temps de laissait le malheureux s’éloigner.
Mais celui-ci, fier, ne s’en alla pas, et prenant son épée de la main gauche, frappa, trouant la poitrine du guerrier qui tomba, mort.
Peu de temps après, mon compagnon tomba lui aussi, le bandage avait été fait consciencieusement après la bataille mais la plaie été infecté et le soigneur du village s’était fait tué peu  de temps avant notre arrivé, le voyage le tuerait, il le savait.
Avant de me demander de partir il me confia l’endroit où se trouvait la personne qui me donnerait l’argent pour la mission, m’assurant que je l’avais mérité. Je le complimentai sur son courage, le remercia et parti, un peu triste qu’un inconnu qui m’ai introduit dans le mercenariat de ce pays meurt aussi bêtement.

Quelques jours plus tard j’étais de nouveau sur le départ, argent en poche, retrouvant la nature et fuyant la ville. J’avais reçu une mission du commanditaire précédent. Au fur et à mesure des quêtes et des requête, j’avais acquis une réputation dans ce monde de l’ombre, sous le nom de patte écarlate, j’avais voulu gardé ce surnom qui m’était cher, car il représenté la première chose qu’on m’avait jamais donnée.
Revenir en haut Aller en bas
 

Un nouveau départ, un loup découvre son territoire de chasse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 01. Episode n°1 ; Un nouveau départ
» Petite Ode ○ La chanson du désespoir où la mélodie d'un nouveau départ ?
» Une fin signifie seulement un nouveau départ...[Mahiru et Dan]
» Besoin d'un nouveau départ
» Un nouveau départ [Hoheinhem Van]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Adariel: un monde magique ::  :: Archives-