Partagez | 
 

 Quand la chasse prend une autre tournure

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Quand la chasse prend une autre tournure   Sam 14 Déc - 20:43

(techniquement le brouillard est un nuage qui se retrouve bloquer proche du sol pour des raisons raison de pression atmosphérique selon moi ^^ mais c'est strictement personnel)

La nuit fut comme a son habitude longue, simplement parce que je n'étais pas fatigué. Bien qu'au début déterminé a me coucher et profiter de cette ellipse naturelle, j'avais fini par me relevé et bouger, observer, profiter d'une nuit qui s'écoule et se rafraîchi peu à peu. Au final après une longue contemplation de la lune perçant entre les nuages de plus en plus nombreux, je m'étais couché.
Le réveil fut matinal, mais déterminer l'avancement de la journée était difficile, le brouillard était le seul paysage disponible, un brouillard assez épars mais qui filtrait tout de même efficacement la lumière. On aurait pu penser que cette situation de visibilité limitée était dangereuse pour un mercenaire, qu'il serait sur ces gardes, mais ce serait oublier que la vue n'est pour moi qu'un sens parmi d'autre, et ce n'était pas le plus développé. Du coup, là où n'importe qui serait gêné, je n'avais aucun soucis, ça me donnait un avantage, ainsi, le brouillard était pour moi une zone de sécurité, un lieu accueillant, je m'y plaisais.

Tyris s'était levé aussi, elle avait rapidement rempli sa gourde, j'étais moi même prêt, il était temps de reprendre la route.

_On y va.

Je m'étais levé, je ne savais pas si elle l'avait vu, j'étais à une cinquantaine de mètre d'elle. Mais elle m'avait entendu et de toute manière nous partions dans la direction qui la croisait. Je n'avais pas envie de trainer, l'idée de n'avoir pas trop d'action m'ennuyait, et surtout j'aurais aimé profiter au plus vite de ce temps humide durant notre course.

_Comme prévu on pourra se déplacer plus vite sans se fatiguer.

La journée de course commença, j'augmentais le rythme par étapes nombreuses, elle sentirait moins les écarts et ne se rendrait peut être même pas compte de la vitesse grandissante. Au fur et à mesure, le soleil réchauffait le sol et le brouillard se levé. Ce soleil était encore trop présent a mon gout, profitant de trou dans des nuages d'abord blanc mais de plus en plus sombre. La pluie tomberait vers midi à ce rythme.

(Je me coltine une migraine des plus handicapante, j'en fais pas plus aujourd'hui -_-)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Quand la chasse prend une autre tournure   Lun 6 Jan - 15:49

Le lycan prêt, nous nous étions mis en route, la fraicheur offerte par le brouillard permit d'avoir un rythme sensiblement plus élevé qu'à l'accoutumée, Urr avait légèrement accéléré au fil de la matinée. Si le brouillard n'avait pas été là pour refroidir mon corps je n'aurais pu tenir ce rythme, d'ailleurs à mesure que le soleil dissipait le voile gris la difficulté à tenir ce rythme augmentait. Heureusement avec la pause de midi arriva la pluie, d'abord hésitante puis franche, elle inonda la plaine de ses bienfaits. Ma fatigue sembla s'envoler au contact des gouttes sur ma peau, je savais que tout ceci n'était qu'une illusion mais la sensation n'en restait pas moins plaisante.
La pause finie nous reprenions la route sous une pluie forte qui rafraichissait autant qu'elle ralentissait, les nombreuses flaques qui s'étaient formées cachaient les aspérités du terrain, il était alors difficile de tenir un rythme régulier sans se retrouver à trébucher à cause d'une flaque profonde ou sans perdre inutilement de l'énergie en les évitant. Cette situation agaçante n'avait aucune solution n'entrainant d'autres désagréments et je ne pu que m'y soustraire. La pluie se calma en fin d'après-midi mais ne retira évidemment pas les flaques du sol, c'est la course toujours hachée que j'observais les alentours, dormir à la belle étoile ne sera pas possible n'importe où, l'idéal serait de trouver un grand rocher sensiblement incliné qui aurait pu protéger partiellement le sol des chutes d'eau. Le paysage se prêtait malheureusement peu à ce genre de découverte, les rares rochers visible ressemblait plus à des tabourets qu'à des menhirs.

Lorsque le ciel commença à s'assombrir c'est avec une légère crainte que je pensais à la nuit à venir, faire un feu serait difficile et le sol humide allait nous demander de l'énergie pour ne pas se refroidir. Certes je ne craignais pas vraiment le froid, mais les besoins d'un corps étant ce qu'ils sont, dormir sur l'herbe mouillée sans un feu à côté mettrait en péril ma température corporelle et donc ma santé. J'ignorais si mon compagnon était sujet à ce genre de craintes, il ne serait pas étonnant que son corps soit plus fiable que le mien dans des conditions difficiles, même si en y réfléchissant à deux fois, une seule nuit dans ces conditions n'avait que peu de chances d'avoir des conséquences. La fatigue accumulée de la matinée et les difficultés de l'après-midi m'avaient, semblait-il, épuisé moralement pour le reste de la journée, heureusement je savais que la fin de notre course était proche.

"Nous devrions nous arrêter dès qu'un endroit propice à la chasse se révélera, non? Après cette journée je dois t'avouer que je n'ai pas vraiment envie d'un repas frugal."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Quand la chasse prend une autre tournure   Lun 6 Jan - 16:57

Le ciel avait fait des siennes toute la journée. J’étais habitué et amateur de telle sautes d’humeur de la part de la météo mais ma comparse de semblait pas tenir le rythme, le matin avait été calme et tranquille, le brouillard puis la pluie faisait oublier la douleur des muscles, mais la fatigue devait être là. La journée se poursuivi sous les râles courant de la femme qui m’imposait des ralentissements fréquents, j’eu plusieurs fois l’envie d’attraper le torse de la donzelle pour partir en sprint … En oubliant sa fierté c’était un moyen d’arriver en ville le lendemain tout au plus, mais je n’avais pas envie de recevoir quelque remarque que ce soit. La nuit se montrait, gentiment mais accompagné à nouveau d’une humidité qui nous empêcherait de faire le moindre feu. Plusieurs choix s’offraient à nous : trouver un lieu adapté à un feu ou chaud, ou dormir à même le sol. Et si la première proposition ne pouvait s’appliquer, je préférais continuer même s’il fallait diminuer le rythme au niveau de la marche. J’observais le paysage silencieusement pendant que nous continuions, le vide absolu, aucuns abris visibles, aucune maison, nous étions dans un no man’s land étonnant, proche de la ville qui devrait pourtant ramener du monde, sans doute à la fois trop proche et trop loin …
Nous avançâmes encore, toujours dans le vide, s’approchant peu à peu des heures les plus tardives de la journée, il faisait de plus en plus sombre et la pluie avait repris, il fallait prendre une décision, je regardais à nouveau autour de moi, senti la présence d’humain sans succès, la plaine était des plus désolante malgré une flagrante représentation de vie par sa végétation. Le paysage était beau, les températures et l’humidité parfaite pour être serein, mais rien n’amenais le nécessaire à un sommeil tranquille.  Après une courte réflexion, alors que la lune montait, j’annonçai :
« Il n’y a rien qui nous permettes de dormir dans des conditions décentes, je vois que tu n’es pas en état de continuer la nuit en course. Mais vu la tendance, dès demain le ciel se dégagera, au moins le temps de quelques heures, de quoi se reposer à ce moment-là, on continu à la marche ? »
Un air dépité m’accueilli, je ne voyais pas trop pourquoi, la marche c’était facile, le problème était ailleurs ? Dormir en pleine journée ? bon …
« Je ne dormirais de toute manière pas, je n’en ai pas besoin. »

hrp : je suis un poil à cour d'idée, désolé pour le manque d'évolution
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Quand la chasse prend une autre tournure   Mar 28 Jan - 14:58

Aucune réponse … La pauvre femme avait atteint une limite, peut être pas la dernière mais elle n’avait plus la force de répondre ni même de continuer. C’était étonnant car seul son comportement le montrait alors que physiquement, elle se tenait toujours droite et fière telle le peuple qui l’a éduqué.
Soit on ne pouvait pas bien avancer plus, il fallait trouver un moyen de rester dans le coin. Non loin de là, j’observais des buissons, tous de petites tailles mais couvrant une assez bonne surface, les végétaux s’étaient déployé sur la longueur. Je m’en approchais. Les branches avaient la taille et la solidité des arbres centenaire, et les feuillages étaient denses, je ne voyais pas le sol. Dans ces conditions, je pouvais faire quelque chose de ceci. En une grosse demi-heure, j’avais fabriqué un toit, non sans déraciner quelques-uns des arbustes, un toit suffisamment grand pour couvrir quatre personnes, mais je ne comptais pas rester là dessous. La pluie bien que présente était devenu fine, avec quelques effort je pu faire un feu sur des branches bien caché dans la terre, il ne tiendrait pas la nuit, mais il réchaufferait quelque temps. Je laissais la femme ici et parti chasser dans mon coin, toute la nuit.
Le gibier était rare dans ces plaines, je ne mangeai pas beaucoup cette nuit-là. Je n’en avais pas spécialement besoin. A mon retour la femme semblait fraiche, la chaleur était de retour alors que les nuages disparaissait pour une accalmi de quelques heures sans doute. Nous reprîmes la route sans tarder, reprenant le rythme désormais habituel.
Lorsque la nuit retomba, nous ne nous soucions plus de la météo ni même de la nourriture, en effet, alors même que la lune montrait à nouveau son visage blanchâtre, les murailles apparurent.
**FIN**
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Quand la chasse prend une autre tournure   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand la chasse prend une autre tournure

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

 Sujets similaires

-
» Crépuscule, Quand ta vie prend maintes chemins...
» Quand la femme prend la fuite....[Libre]
» Quand le fils prend soin de la mère [Pv Nunured]
» Quand on "prend le ruban"...
» Quand l'art prend vie [PV Makoto]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Adariel: un monde magique ::  :: Archives-