Partagez | 
 

 Gwendoloena Imprecatio

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: Gwendoloena Imprecatio    Jeu 16 Mai - 21:32

1989 ans . Maderas . Célibataire . Espionne . Témian . Hétéro .



Gwendoloena est une jeune femme vive et farouche. Elle a un caractère bien trempé et un sens de la répartie très aiguisé. Elle est habituée à vivre dans l’ombre et est par conséquent peu bavarde lorsqu’il s’agit de parler d’elle.
C’est une guerrière redoutable malgré sa féminité éclatante. Comme toutes personnes de son peuple, elle aime la violence, le sang , la maladie et la mort, à l’unique condition que cela ne touche pas ceux qu’elle aime. Mais au vu de l’immortalité de sa race, elle a peu d’inquiétude à avoir sur le sujet.
Elle aime être au centre des conflits, surtout si c’est elle qui les a provoqués. Véritable empêcheuse de tourner en rond, la réputation de son cynisme et de son énergie débordante lorsqu’il s’agit de prouver le bien fondé de ses arguments n’est plus à faire.
Elle est malgré tout une personne honnête, droite et fiable. Lorsque qu’une personne arrive à gagner sa confiance, Gwendoloena ne la reprend jamais. Fidèle en amitié comme en amour, elle ne peut pas imaginer qu’un de ses proches la trahissent.
Peut-être parfois un peu naïve, elle croit que tout ce qui est mauvais en se monde n’existe que par erreur et non par la méchanceté des créatures dotées de raison. Elle pense aussi que tout ce qui arrive de négatif dans la vie est tout simplement le règlement de la dette de nos fautes. Autrement dit, elle croit dur comme fer que tout le mal qu’on lui fait n’est autre qu’une mérité punition pour ses erreurs.


Grande, mince, de longs cheveux noirs en bataille lui tombant sur les hanches, des yeux de ciel d’orage, on peut dire que Gwendoloena est une belle femme.
De longues jambes aux cuisses fuselées, un ventre plat, une taille fine, une poitrine généreuse, un menton volontaire, des lèvres pleines et des yeux brillants. Son visage doux ne laisse en rien deviné qu’elle est une guerrière accomplie et qu’elle a déjà mainte fois fais couler le sang.
Son corps aussi souple que celui d’un chat lui permet de se déplacer sans bruit et de se tapir dans la moindre petite zone d’ombre sans être vue.
Ses cheveux indisciplinés et ses quelques mèches rebelles autour de son visage l’obligent souvent à ceindre un bandeau à son front afin qu’ils n’obstruent pas sa vue.
Son corps est couvert de tatouages qui s’enlacent au gré de ses envies. De nombreux bijoux ornent ses oreilles, ses lèvres et même son corps, symbole de chacune de ses victoires. Elle peut paraitre fragile mais sous son corps gracile se cache une musculature et une force insoupçonnées sous sa peau diaphane. Son sourire aux dents blanches peut tour à tour être sadique et cruel ou sincère et enjôleur.
Sa voix est un chant d’oiseaux du paradis qui pourrait envoûter à peu près n’importe qui. En bref, la nature l’a doté de nombreux atout physique.
Ses tenues sont toujours adaptées à ses activités. Elle peut être vêtue d’une simple robe de coton noir ou arborer une armure argentée aux gravures extrêmement travaillés. Elle ne se sépare jamais de son sabre qui est toujours fièrement attaché à sa ceinture ni de ses dagues, qu’elles soient accrochées à sa taille ou cachées sous ses vêtements.

Lorsqu’elle est née et qu’elle a ouvert ses grands yeux pour la première fois, Gwen ne vit que le visage souriant de sa mère qui lui chantonnait une berceuse. Il y avait pourtant du monde autour d’elles, mais Gwendoloena n’avait d’yeux que pour le visage aimant et le sourire pleins de promesses de sa mère. Elle n’était encore qu’un tout petit bébé mais elle savait déjà que cette femme l’aimerai éternellement…

Gwen fut une petite fille choyée, élevée par un père aimant et une mère souvent absente. Elle ignorait pourquoi sa mère devait si souvent s’absenter mais elle l’acceptait et savourait les rares moments de pur bonheur qu’elle avait l’occasion de passer avec celle qui l’avait mis au monde.

Ce fut lors d’une nuit froide, alors qu’elle était encore enfant, que son don se déclencha pour la première fois…

« Elle était sa mère. Et devant elle se tenait la plus belle femme qu’elle ait jamais vue. Instinctivement, elle savait que c’était La Gardienne. Et elle lui parlait ! Elle était en train de lui faire un rapport. Elle lui disait que sa mission c’était très bien passée, qu’elle avait éliminé l’ennemi et créer un conflit qui leurs permettrait à tous d’infecter un grand nombre d’âme afin de se nourrir. La Gardienne lui sourit et la félicita avant de lui donner congé. »

Gwen se réveilla en sursaut, bien au chaud dans le fond de son lit. Le léger grincement de la porte d’entrée de la maison l’avait tiré de son sommeil. Doucement, elle sortit de son lit, enfila ses chaussons et sur la pointe des pieds descendit à la rencontre de sa mère. Comment savait elle que sa mère était rentré ? Son instinct. Son instinct l’avait poussé à s’éveiller au bruit de la porte et il lui soufflait maintenant d’aller dire la vérité à sa mère.
Elle se tenait là, debout au milieu du salon quand Gwen l’interpela.

-Maman, pourquoi tu m’as mentis ?

La mère regarda la fille avec de grands yeux étonnés.

-Ma chérie retourne te coucher, il est tard.

-Maman, je sais que tu travailles pour La Gardienne.

La mère de Gwendoloena se mordit la lèvre inférieure. Son serment était clair. Nul ne devait être au courant de la profession qu’elle exerçait, et si quelqu’un venait un jour à le découvrir, elle devait immédiatement l’éliminer. Mais elle ne pouvait se résoudre à tuer sa propre fille. Alors, même si ce n’était pas la vie qu’elle avait souhaité pour son enfant, elle lui raconta tout.
Elle lui parla de son serment, de son apprentissage, de ses missions, elle lui parla de La Gardienne et des complots. Elle lui expliqua qu’elle refusait de la tuer mais qu’elle n’avait qu’un seul autre choix et qu’elle le regrettait vraiment. Alors elle habilla sa fille et l’entraina dans la nuit voir la seule personne qui pouvait vraiment régler le problème. Sur le chemin elle lui répétait des mots, lui demandant bien de les retenir, de les mémoriser, de les apprendre par cœur. Quand elle arriva aux abords du palais, elle entraina sa fille dans des passages secrets connus d’elle seule et elle arriva enfin à son but. Elle demanda à Gwendoloena de l’attendre dans une grande salle vide au sol de pierre froide. La petite fille reconnu cette salle comme celle de son rêve et quand elle vit sa mère revenir, elle ne s’étonna pas de la voir accompagnée de La Gardienne.

En quelques mots, sa mère avait exposé la situation. La Gardienne s’adressa alors à Gwendoloena.

-Consens-tu à prêter serment ?

La petite fille hocha la tête et se mit à déclamer fièrement les mots que sa mère lui avait appris sur le chemin du palais.

-Moi Gwendoloena Imprecatio, fille de Meryem Imprecatio jure solennellement de toujours protéger La Gardienne, de garder le secret sur mes activités et de toujours obéir à La Gardienne. Je jure d’être toujours honnête, loyale et fidèle à ma Gardienne ainsi qu’aux Gardiennes qui pourrait lui succéder. Je jure également de toujours respecter mon maitre et de lui obéir en tout point jusqu’à ce qu’il juge que ma formation soit terminé.

Sa mère, tendis alors une petite dague à Gwendoloena. Elle la saisi et s’entailla le poignet, juste sous l’arrête du pouce.

-Par le sang versé, que mon serment donné soit à jamais sacré.

Et sa formation commença.
Si elle n’avait pas tout découvert toute seule, elle n’aurait jamais rien su des activités de sa mère et sa vie aurait certainement été plus simple. Mais à partir du jour où elle prêta serment, elle n’eut plus le droit d’être une enfant. Ce luxe lui était à présent refusé.

Finit de jouer à la poupée, de se déguiser ou de lire devant la cheminée. A présent elle apprenait à se battre à l’épée, à courir sans s’essouffler et à bien se cacher.

Elle accompagnait sa mère dans chacune de ses missions et elle apprenait par mimétisme. Elle était une élève extrêmement assidue, elle apprenait vite et bien.
Gwen était à présent une magnifique jeune fille et à ce jour, elle était en mission avec sa mère à Racium. S’était une simple mission d’espionnage de routine et tout aurait normalement dû bien se passer. Mais Gwen s’était blessée la veille et sa mère insistait pour qu’elle reste à l’auberge. C’est là que le don de la jeune fille se manifesta pour la deuxième fois.
Alors que sa mère allait sortir, la laissant seul le temps d’aller faire un tour de reconnaissance autour du palais de Racium, la jeune fille sentit une douleur fulgurante dans son abdomen, comme un coup de poing puissant qui lui aurait été donné par une force invisible.

-Maman il ne faut pas que tu sortes ce soir !

-Ne dis pas de sottises. Lui répondit sa mère.

-S’il te plaît… Je… J’ai un très mauvais pressentiment.

-Voyons ma chérie, c’est une simple mission de routine, je faisais déjà ça avant ta naissance, ce n’est pas ton absence de se soir qui va me porter préjudice. Je serai de retour dans deux heures.

Et elle franchit la porte.

Gwen la regarda partir, les yeux tristes et la douleur sourde toujours présente au creux de son ventre.
Au bout d’une heure, la douleur s’intensifia de plus en plus, jusqu’à la plier en deux avant de s’éteindre brutalement comme si elle n’avait jamais existé.

Alors elle se leva et sortit. Elle suivit pas à pas le chemin que sa mère avait dû suivre jusqu’au palais. Sur les remparts du château, elle trouva la corde que sa mère avait dû utiliser pour entrer et elle l’emprunta à son tour. Mais un spectacle macabre l’attendait. Sa mère avait elle fait preuve d’imprudence ou les gardes du palais savait-ils qu’elle allait se présenter ce soir, cela était un mystère, mais la mère de Gwen gisait au sol dans une mare de sang, entre trois garde armé jusqu’aux dents.

Malgré sa blessure, Gwendoloena brandit son sabre et se laissa souplement et silencieusement glissé le long du mur. A pas de félin elle s’approcha des gardes et dans une danse sinistre son sabre commença son office. Peut importai sa blessure, les larmes dans ses yeux et le nombre de gardes, Gwen ne s’arrêtait pas. Et même quand elle les eut tous tuer, elle continua de les lacérer de son sabre.

Elle s’arrêta enfin et se pencha sur le corps sans vie de sa mère. Elle passa ses bras sous la tête et sous les genoux de cette personne qui lui avait tout appris et la souleva de terre, la serrant contre son cœur.
Son corps avait l’air tellement léger…

Dans la nuit, des yeux aguerri aurait pu voir une ombre s’enfuir, ramener le corps de sa mère dans sa patrie.
Une fois le corps de sa mère rendu à sa patrie, Gwendoloena quitta définitivement son statut d’apprentie, elle prêta un nouveau serment, elle acquit son titre d’espionne à part entière et l’existence repris son court… Mais elle avait comme un manque dans la poitrine.

C’est bien des années plus tard que son don se manifesta à nouveau. Il y avait eu de nombreux meurtre au palais et elle enquêtait auprès de la famille des victimes. Alors qu’elle rentrait au palais afin de faire son rapport à La Gardienne une douleur violente se fit ressentir au niveau de son ventre, une douleur qui s’intensifiait de plus en plus au point que Gwen ne put retenir un cri de souffrance. Elle ne pouvait plus se tenir debout et elle finit même par perdre connaissance.

« Elle était La Gardienne. Devant elle se tenait une magnifique jeune fille rousse, un sourire cruel sur le visage et une dague ensanglantée dans la main. »
La vision fut de très courte durée mais elle était extrêmement nette. La Gardienne était morte, Gwen savais qui l’avait tué.

C’est sans surprise aucune que Gwendoloena appris le landemain que La Gardienne était morte, que son mari était accusé de meurtre et que sa fille Lilith allait être sacré Gardienne.

Elle prit donc tout naturellement la direction du palais, assista au sacrement de la nouvelle Gardienne et un fois que celle-ci fut seule, elle se faufila à sa suite.

-Bien le bonjour Gardienne. Ne prenez pas peur et écouter moi attentivement. Je suis une espionne. J’étais au service de votre mère. Mon rôle est de protéger et servir mais aussi d’espionner les autres nations et d’y faire naître des conflits afin que notre peuple puisse se nourrir. Je possède également un don qui m’est propre ; je peux avoir des visions et des pressentiments sur le présent et l’avenir bien que cela soit assez rare. Si je me tiens maintenant devant vous, c’est que mon rôle et de servir les Gardiennes et je suis là pour vous prêter le même serment que j’avais prêté à votre mère, si vous l’acceptez.

La Gardienne parut réfléchir quelque instant avant de lui donner son assentiment.

Alors Gwen se mit à genoux devant la nouvelle Gardienne.

-Moi, Gwendoloena Imprecatio, espionne au service des Gardiennes, fille et élève de feu Meryem Imprecatio espionne au service des Gardiennes, jure solennellement de toujours protéger La Gardienne, de garder le secret sur mes activités et de toujours obéir à La Gardienne. Je jure d’être toujours honnête, loyale et fidèle à ma Gardienne ainsi qu’aux Gardiennes qui pourrait lui succéder.

Elle sortit l’une de ses dagues et s’entailla le poignet.

-Par le sang versé, que mon serment donné soit à jamais sacré.

Gwendoloena s’inclina profondément devant la nouvelle Gardienne avant de se relever et de lui faire face en la regardant avec une infinie tristesse.

Elle s’approcha de la jeune Gardienne et, dans un souffle, tout en la regardant droit dans les yeux, prononça une simple phrase :

-Je sais ce que tu as fait.
Pseudo: Gwen
Âge: 21
Fréquence de connexion: Euh... Quand mon chat n'essaye pas de tuer mon pc, presque tout les jours
Un petit commentaire:Bouh ?
Code du règlement:
Spoiler:
 

© Copyright 2011 - Fiche de présentation : LYLINEE



Dernière édition par Gwendoloena Imprecatio le Ven 17 Mai - 0:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Gwendoloena Imprecatio    Jeu 16 Mai - 21:50

Fufufu j'adore l'histoire, mais c'est MOI, la plus belle femme que tu as eu la chance de voir, pas ma mère (oui, oui, appelez moi modestie) :p
J’espère que tu seras vite validée, mon petit atout caché Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Gwendoloena Imprecatio    Jeu 16 Mai - 22:09

Pour ma part c'est un OUI
bonne fiche, pas de fautes majeures ^^

seulement conseil : aère un peu Wink par exemple en mettant des sauts de lignes aux dialogues tu vois ? ^^ c'est mieux ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Gwendoloena Imprecatio    Jeu 16 Mai - 23:55

J'avoue que j'ai bossé dessus un peu plus de 4h d'affilées et que je n'ai pas fait attention à ma mise en page pressée que j'étais de poster (et grosse flemmarde aussi) xD
J'aère immédiatement c'est vrai que ça fait gros pavé x)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Gwendoloena Imprecatio    Ven 17 Mai - 0:11

Gwenchoow ! Rebienvenue parmi nous Smile
Ton histoire était vraiment très intéressante. Alors tu as aussi mon OUI... Sauf que... euh... Je vais attendre le verdict des grands maîtres avant de faire quoi que ce soit :3

Je te colore la tronche !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Gwendoloena Imprecatio    

Revenir en haut Aller en bas
 

Gwendoloena Imprecatio

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Adariel: un monde magique ::  :: Archives-