Partagez | 
 

  Rien ne tache et rien ne lave comme le sang.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: Rien ne tache et rien ne lave comme le sang.   Jeu 28 Mar - 10:31

Le matin pointait délicatement le bout de nez. Les rayons clair et chaud du soleil donnait sur la chambre pour m'éveiller doucement de mes rêves splendidement macabre. Je pensais à l'Elfe d'hier. Ses cheveux roux pendant autours de son visage si doux, si paisible dans la mort. Ses grands yeux bleu figés dans la peur, vitreux du rigor mortis.
De bonne humeur, je m'étirais, un sourire plaqué sur mes lèvres fines et rosées. Il fallait décidait qui s'occuperait du cadavre sans coeur et à qui il manquait là langue et un oeil. Je n'étais pas d'humeur à découper des chairs, j'avais envie de prendre l'air. Nos réserves étaient presque vide.

Je me tournais vers le corps nu de mon frère, si magnifique... Je caressais ces cicatrices que j'aimais tant, chacune d'elles racontaient nos meurtres tortionnaire et délicieux. Ma main glissa sur ses abdos fermement dessinés pour remonter vers sa clavicule, sur laquelle ma langue curieuse se glissa pour ensuite embrassé ses lèvres encore endormies. Elles étaient chaudes, douces et possédait cet éclat ravissant des roses au printemps.

_ Le soleil nous somme de nous lever mon amour...

Je continuais de l'embrasser tendrement, dans le cou, sur le torse, le haut du dos les joues. L'extirpant lentement du sommeil dans lequel il était profondément plongé. Mes mèches pâles tombaient paisiblement sur son visage clos pour le chatouillait tendrement. Il émergeait lentement. Comme j'aimais le voir s'éveiller et m'accorder son premier sourire.
Après ce dernier, je sautais sur le parquet grinçant et usé pour saisir une robe bleu ciel, légère, simple et courte.
Comme je pouvais détester les tissus.

Nous préférions être nus. Et nous l'étions le plus souvent possible, pour les massacres, la découpe, les rapports charnel, les balades au clair de lune...

Je glissais un regard ferme et délicat à mon amant avant d'entrouvrir les lèvres pour ajouter;

_Tu t'occupes de la viande aujourd'hui? Je vais aller acheter de quoi nous régaler ce soir avec cette tendre elfe. Nous n'avons plus grand chose à boire non plus. Désires tu quelque chose mon frère? Un nouveau couteau peut être...

Je n'avais pas perdu mon sourire de bonne humeur. Mais il était tinté d'amour et de tendresse, mon regard pétillait à la vue de cette moindre partis de corps qui lui appartenait. Comme je l'aime, mon trésor.
Il détestait que je sorte seule, mais le village de bon matin n'était pas un danger, il m'accompagnerait sans doute sur le chemin de la forêt afin que l'histoire du garde ne se répète pas, et il viendrait sûrement m'y récupérer ensuite. En insistant lourdement sur ce dernier point.
Je ne pouvais pas lui en vouloir, aussi possessive que lui, je ne supportais que l'on glisse un regard attiré sur son corps si parfait. Celles qui le faisaient le payées souvent très cher, pendue à un crochet, et revendue ensuite par petit bout délicieux dont les clients raffolaient. Beaucoup se demandaient pourquoi il n'y avait jamais de langues ou de coeurs sur les étalages. Nous nous contentions de répondre que les meilleures parties de viandes de résidaient pas ces derniers, et qu'il fallait mieux prendre une belle escalope, tendre et fine, aussi rouge que le vin.

Je patientais, calmement, que mon unique amour se lève, je le couvais du regard. Son corps, ses cheveux, ses mains aux griffes d'aciers, ses longues jambes musclés.... Je me perdais dans la contemplation. Quelque peu désireuse de retourner sous les draps pour l'avoir tout à moi. Cet être qui m'appartenait déjà.
Revenir en haut Aller en bas
 

Rien ne tache et rien ne lave comme le sang.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Rien ne tache et rien ne lave comme le sang
» Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme
» Qui ne retente rien n'a jamais rien [12/01 -> Ebène]
» Déces de Mahmoud Darwich
» Rien ne se perd, rien ne se crée [PV On']

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Adariel: un monde magique ::  :: Archives-