Partagez | 
 

 Tristan Sagremor (fini)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: Tristan Sagremor (fini)   Mer 13 Fév - 19:57











Tristan Sagremor
450 ans . Lycan de la meute Karath. Statut social . Luthier . Racium . Hétéro.


Tristan était un être doux et paisible, une des personnes les plus agréables à vivre qu’il vous était donné de rencontrer. Il était d’une patiente sans fin, d’un tempérament calme et serein, toujours emplit de gentillesse et de bonnes intentions. Il profitait toujours de tout mai n’abusait jamais de rien. Deux mots auraient suffi à le décrire : tempérance et sagesse. Mais ça, c’était avant…
Depuis sa « transformation » il avait changé du tout au tout, lui, qui naguère, était si calme et patient, est maintenant impétueux, brusque et arrogant. Non, il n’a plus rien à voir avec l’homme qu’il était autrefois. On dit que des traumatismes et des émotions trop fortes ont le pouvoir de changer le comportement des hommes. Mais dans ce cas-ci il faut ajouter à cela un changement d’état. Il n’est pas aisé d’accepter qu’on se mue en une créature horriblement dangereuse alors qu’on était la gentillesse incarnée.
Tristan avait d’abord refusé d’admettre sa nouvelle condition, qu’il qualifiait de monstrueuse, pour cela il avait passé un mois entier à tenter, désespérément, de l’occulter, mais ces efforts ont été réduits à néant, en une nuit, un soir ou il était particulièrement en colère contre lui ,contre le monde, il sentit une douleur s'emparer de tout son être tandis que la rage envahissait son corps.
Depuis cela Tristan s’était fait à sa condition de loup-garou, même si il ne l’acceptait pas totalement.
Tristan est un être incompris et solitaire. Il a horreur du mépris et des regards accusateurs qui lui sont, si souvent, jetés. La peur qu’il inspire à certaines personnes le met hors de lui. Son instinct de carnassier le pousse à traquer tout ce qui tente de le fuir ou de le blesser.
Parfois, il lui arrive de croiser une âme aimable, qui ne crie pas, ne cherche pas à le fuir, à le juger ou à le blesser. Quelqu’un qui parvient à déceler l’âme de l’homme prisonnier de la créature, au-delà de la colère et de la soif de sang noyant les yeux du loup-garou.
Bien qu’il ait du mal à gérer ses émotions, il aspire juste à une chose, mener une existence normale, voir banale.
Un de ses passe-temps dans la vie, et ce qui occupe ses journées, c'est taquiner autrui, et tester les limites de ceux qui l’entourent. Il adore titiller les gens et les pousser à bout, juste comme ça, pour s’amuser et voir jusqu’où il peut aller.

Vous ne trouverez pas en lui une personne déprimée : il prend la vie comme elle vient et tente d’apprécier tout ce qu’elle put lui apporter de positif. Il tentera toujours d’arracher un sourire ou rire aux gens qu’il rencontre, car pour lui un sourire est le plus beau des cadeaux.
Pourtant, il est considéré comme quelqu'un qui ne semble pas capable de s'impliquer émotionnellement. Peut-être est-ce dû au fait qu’il a du mal à s’accepter lui-même et qu’il a encore plus du mal à comprendre que certaines personnes arrivent à l’accepter comme il est, après tout, quand on ne s’accepte pas soi-même il est dur de croire que les autres peuvent vouloir de nous
Malgré ce que pourrait laisser penser son côté taquin, c’est plutôt quelqu'un de gentil. Il est toujours prêt à aider les personnes qui en ont besoin. On pourrait le qualifier de généreux, défenseur de la veuve et de l’orphelin et pourfendeur des gens amoraux…
Il adore réfléchir, se perdre dans ses propres pensées jusqu'à ne plus en trouver le bout. L'imaginaire est infini, comment ne pas désirer s'y égarer ? L'infini équivaut à tous nos désirs.
Son plus gros problème est l’acceptation de sa nature de loup-garou, c’est peut-être dû au fait qu’il a peur de blesser ou de tuer des gens qu’il considère comme innocents. Au fond, si on gratte bien la couche d’arrogance et de colère, Tristan est un être qui ne vit que pour ses valeurs et est donc quelqu’un de profondément bon.


Tristan est l'archétype même du brun ténébreux, des cheveux aussi foncé que l’ébène un regard peu expressif mais qui se trouve pourtant être noyé dans l’émotion. Son regard à quelque chose d’hypnotique, on dit que les yeux sont la fenêtre de l’âme, pourtant ses yeux, à lui, ne laissent pas transparaître grand-chose à part les émotions fortes. Son visage est banal, pourtant il se démarque de la moyenne, comme si quelque chose en lui criait au nom de son authenticité unique et cherchait à l’étaler à la face du monde.
Il a cette chose, ce mystère, ce charme, ce charisme, qui vous attire vers lui et en même temps vous repousse.
Il a en lui cette force brutale qui émane de son physique transformé, par le fait d’être un loup-garou, qui attire le regard et force le respect.
Tristan fait partie de ces personnes qui n’ont rien à envier aux autres du côté physique et qui pourtant se sentent exclus et complexés…
Il est grand et athlétique, l’exercice et le désarroi on marqués son corps de manière élégante, comme si toute émotion qu’il chercherait à dissimulée était transpirée par son corps. Il fait partie de ses hommes qui impressionnent par leur prestance et leur physique, ceux qu’on hésite à se mettre sur le dos, de peur des représailles.
La particularité de Tristan est qu'il a un visage passe-partout. Comme une clé capable de s'introduire dans plusieurs serrures. Mais lui ce ne sont pas les portes ou les coffres qu'il ouvre, ce sont les gens.
Bien qu’il est un visage passe partout, il possède un regard et sourire qui vous font défaillir. Il a un visage qui arrive si bien à exprimer les sentiments, qu’il pourrait vous réconforter, quand vous êtes au plus mal, d’un seul regard ou d’un seul sourire.
Doté d'un bon mètre quatre-vingt, son corps est élancé et ses exercices physiques quotidiens lui ont fourni une musculature fine mais développée à souhait, ainsi qu'un admirable fessier. Ses muscles ne laissent pas assez transparaitre la force et la rage dont il est propriétaire au tréfonds de son corps.
Du côté vestimentaire, Tristan est quelqu’un d’assez sobre, il considère qu’on ne devrait pas juger les gens selon leurs apparences, mais seulement selon leurs capacités et leurs volontés, et ses tenues vestimentaires reflètent assez bien ce point de vue
Que ce soit le physique, la grâce, ou l’élégance il a tout ce qu’il faut pour faire défaillir ces dames, et il n’hésite pas à se servir de ces charmes pour obtenir ce qu’il souhaite. Il n’est pourtant pas du genre à courir les jupons, pour lui la séduction est un art auquel on a recours seulement en cas d’ultime besoin ou pour conquérir, la seule l’unique, celle qui est destinée à être votre âme sœur, même si c’est parfois difficile trouver…


C’est à Racium, que Tristan a vu le jour et inspiré sa première bouffée d’air, devancé de quelques minutes par son frère jumeaux, prénommé Yvain. Un lien très fort unissait les deux frères, un lien que seul la mort aurait pu rompre.

Tristan menait une existence paisible et heureuse au sein de sa famille. Lui et son frère étaient des enfants qui pouvaient, certes, se montrer turbulent, mais qui étaient toujours attentifs et doux envers les autres.

En grandissant ils développèrent tous deux la passion de la musique, pour eux, rien n’était plus parfait ou plus beau qu’une mélodie, ils trouvaient magnifique le fait que la musique soit à la fois une œuvre, un pure délice pour les oreilles, une représentation et en même temps une manière de communiquer. Ils trouvaient magique de voir que n’importe quel objet, le corps mais aussi la voix puisse contribuer à faire naître un son à partir duquel on pourrait créer une mélodie.

La musique est effervescente, elle est une forme d’expression sans fin et sans aucune limite, elle est source de plaisir et peut aussi servir de symbole. Qu’y a-t ’il de plus beaux, de plus merveilleux, de plus magique ?

Comment à commencer cet attrait pour la musique ? Peut-être grâce aux berceuses que leur mère chantait tous les
soirs afin de les endormir. Mais à côté de cela, les deux jumeaux avaient un langage bien à eux que seuls ces deux êtres pouvaient comprendre, il était basé sur une rythmique et le son que produisaient certains objets, ainsi ils communiquaient des heures, sans pourtant ne prononcer aucun mot.

Bref, vous l’avez compris, Tristan et Yvain étaient deux amoureux, deux âmes passionnées par la musique. Et c’est donc ainsi qu’ils eurent envie de devenir luthier, ils n’avaient même pas encore atteint la majorité qu’ils savaient déjà comment ils voulaient finir leur vie, ils ne s’imaginaient pas vivre ni vieillir autrement qu’ensemble propriétaires de leur propre boutique d’instruments. Mais hélas ils ne purent jamais réaliser leur rêve…

C’était une nuit particulièrement sombre, les parents étaient en train de vaquer à leurs occupations dans la maison tandis que les deux frères discutaient et refaisaient le monde dans leur chambre, un cri les interpella du dehors de la maisonnée, suivit d’un long silence lourd et oppressant. Tout se passa très vite ensuite, une porte défoncée, des éclats de verre , des brisements d’objets, des meubles qui craquent, le plancher qui crisse , les parents qui hurlent, les jumeaux qui tentent de se cacher en obéissant à l’ordre hurlé par leur père, la porte de la chambre qui s’ouvre, le lit sous lequel ils sont cachés qui vole à l’autre bout de la pièce, des dents , des griffes, des sons affreux à vous faire pâlir, les mains d’Yvain et de Tristan qui se serrent l’une dans l’autre, la tête de Tristan qui heurte violemment le sol dans un grand bruit, et puis… Le noir complet et aveuglant, le silence assourdissent et plus rien…

Tristan ouvrit les yeux, dans un endroit qu’il ne reconnaissait pas, des gens autour de lui étaient attristés et endeuillés, il portait des traces de sang sur la majorité de son corps, pourtant il ne se souvenait de rien et semblait avoir très peu de blessures graves… Il fouilla sa mémoire, scrutant l’abime profonde et sombre, mais rien ne lui revenait… Le verdict tomba, l’amnésie…

Peu à peu, il prit conscience de sa nouvelle nature qu’il tenta vainement de refouler. Bizarrement il ne chercha pas à se souvenir de son passé, conscient qu’il devait être bien cruel de se souvenir des êtres qu’il avait perdu, la perte d’une être chère est une chose, mais se rappeler son absence et son souvenir sans cesse doit être encore bien plus horrible.

Pourtant il n’avait rien perdu de sa passion pour la musique, de ce qu’il avait appris, le gouffre de sa mémoire s’étendait seulement à toutes les personnes qu’il avait connues et à ses souvenirs intimes, étrangement il se sentait incomplet, comme si une partie de lui avait été arrachée.

Bien qu’il se soit fait à sa nouvelle nature, ce n’est pas pour autant qu’il arrivait à la comprendre et à la maitriser, il était irascible, nerveux et perpétuellement en colère, hors cela ne ressemblait à rien à ce qu’il était avant…

Il finit par ouvrir une lutherie, toujours aussi passionné par la musique, les seuls moments où il se sentait vraiment bien c’était ceux passés dans son magasin à s’occuper des instruments, où à en jouer. Son commerce marchait plutôt bien, il avait une bonne clientèle… Pourtant il y avait cette chose qui le dérangeait, le mettait mal à l’aise, le frustrait, c’est qu’il n’était pas vraiment accepter à part entière, dès qu’il quittait sa lutherie les gens se méfiaient de lui et restaient éloignés.

On a beau vivre ça chaque jours de sa vie pendant des décennies ce n’est pas pour autant, qu’on l’accepte ou que l’on s’y fait…

Il aurait aimé rester vivre à Racium, le seul endroit qu’il connaissait, même si il ne se souvenait plus ni des gens, ni de son passé, c’était un réconfort pour lui de côtoyer les seuls paysages de son enfance, mais le regard que les gens posaient sur lui devenait insupportable, il voyait bien qu’il inspirait, crainte, colère et haine aux simples humains et franchement qui pouvait les blâmer pour cela ?

Non, il ne voulait pas vivre comme un paria, seul en marge de la société, il craignait particulièrement de blesser ou de tuer quelqu’un lors d’un de ses accès de rage. C’est ainsi qu’il prit la décision d’aller vivre parmi ceux qui étaient désormais les siens... D’après ce qu’il savait, ils vivaient dans la forêt d’Orlyën, maintenant restait à savoir si il allait être aisé de les trouver et d’être accepté parmi eux.

Il partit résigné, prêt à vivre loin de ce qu’il avait toujours connu, mais en même temps soulagé de quitté le lien avec sa mémoire définitivement perdue. Ce qu’il avait eu de plus difficile à quitter c’était sa lutherie, qui avait été son refuge et sa passion durant des années.

Il finit par arriver dans la forêt d’Orlyën, il se demanda vaguement si les lycans appréciaient la musique… Alors qu’il marchait dans la forêt, aux aguets du moindre bruit, et qu’il progressait méfiant et incertain, un bruit derrière lui se fit entendre, il se retourna rapidement, prêt à bondir ou se battre, et c'est là qu’il le vit, une grand, énorme et monstrueux, à la fourrure immaculée …

…Petit lapin blanc qui le regarda du haut de ses 15 centimètres, il soupira, honteux de se rendre compte qu’un petit pinpin avait réussi à faire battre son cœur un peu plus vite, non mais, il était censé être un loup-garou situé en haut de la chaîne alimentaire… Le lapin blanc le fixa avec une arrogante tranquillité, Tristan le regarda du haut de son statut de prédateur et lui intima de s’en aller… A cet instant précis un lourd grognement se fit entendre, mais, mais, depuis quand ça grogne les lapins, mais qu’est-ce qu’il se passe dans cette forêt pour que les lapins soient si agressifs?

Le lapin détala à toute vitesse, Tristan soupira et se retourna pour se retrouver face à face, museau contre nez avec un gros, mais alors vraiment très gros, lycan…

Il n’était pas du genre à être vitre effrayé mais… …Au secours ? Il fixa intensément le lycan qui se tenait devant lui un bafouillant un misérable : « Bonjour… Enchanté… HEUUUU copain ? ».

Mais malgré ça il ne désespéra pas il avait trouvé un lycan, il ne devait donc plus être très loin de leur campement…

Le monstrueusement gros lycan, et croyez moi c’est un euphémisme ; il est vraiment laid, fit mine d’attaquer notre luthier, c’est alors que la rage l’envahit la douleur s’empara de son être, son cœur se contracta, ses os craquaient tandis que sa chaire et sa peau se déchiraient pour former la masse immense, velue et brune qu’était Tristan après sa métamorphose.

Les deux lycans se jetèrent l’un contre l’autre dans un combat de titans, la dominance du combat passa d’un lycan à l’autre, Tristan fini par être battu, surement parce qu’il n’avait pas l’habitude de se battre en tant que lycan, de se battre tout court, en fait…

Les deux loups-garous reprirent leur forme humaine, épuisés par cette lutte, ils se regardaient un moment, l’assaillant de Tristan lui fit signe de le suivre, Tristan se leva et le suivi sans poser la moindre question et c’est ainsi, qu’il trouva le campement.



Pseudo: Crapouillou 
Âge: 21 ans
Fréquence de connexion: minimum une fois par semaine
Un petit commentaire: Un jour, je dominerais le monde…
Code du règlement:
Spoiler:
 

© Copyright 2011 - Fiche de présentation : LYLINEE



Dernière édition par Tristan Sagremor le Lun 18 Fév - 20:26, édité 19 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Tristan Sagremor (fini)   Mer 13 Fév - 20:54

Bienvenue à toi !

Courage pour la suite de ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Tristan Sagremor (fini)   Ven 15 Fév - 22:30

Je suis prêt à passer en jugement ><
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Tristan Sagremor (fini)   Sam 16 Fév - 4:33

Alors Rebienvenue parmi nous Smile
J'aime bien le personnage, c'est sur que tu as fait un gros résumer de tous ses 450ans
J'aurais bien aimer en apprendre un peu plus sur ta vie de lycan.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Tristan Sagremor (fini)   Sam 16 Fév - 12:05

Bien Bien Bien!

J'aime assez le personnage, en revanche je suis d'accord avec Loke, ta vie de lycan, on n'en connait pas grand chose.
Un détail me chiffonne également, la pleine lune n'influence en rien la métamorphose.
Si tu pouvais rectifier ce petit point.

Voilà Voilàààààà
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Tristan Sagremor (fini)   Lun 18 Fév - 18:58

j’espère que ça correspond mieux à vos souhaits comme ça...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Tristan Sagremor (fini)   Lun 18 Fév - 19:39

C'est parfait pour moi, ça peut déboucher très facilement RP.

You are my voice!

OUI!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Tristan Sagremor (fini)   Lun 18 Fév - 19:55

OUAIIII merci
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Tristan Sagremor (fini)   Mar 19 Fév - 0:04

C'est bon pour moi aussi. Je t'accorde mon oui
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Tristan Sagremor (fini)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tristan Sagremor (fini)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» "Le chasseur solitaire est le seul à connaître le prix que lui a coûté son gibier." (Zürn - Tristan Sagremor - Shrikan)
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Petite tornade [fini]
» [fini]Baptème d'Azurely
» Sarkozy ap fè rondomon lè Obama fini pale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Adariel: un monde magique ::  :: Archives-