Partagez | 
 

 Croco Croque ! [End!!]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: Croco Croque ! [End!!]   Lun 11 Fév - 23:25











Croco - Reptare
55 ans . Dimalis . Libre/Célibataire . Tacticien . inconnu . Bi .


Il y a un vieux proverbe qui dit « c'est en forgeons que l'on devient forgeron », je trouve celui-ci très beau depuis quelque temps. La vie me forge encore et encore au point qu'il est dur de me définir, mais essayons donc. Je suis pour le moment un homme calme et sympathique, il le faut bien au vus de mon poste. Face à ceux que j'aime je souris et rigole après tout ils ne m'ont rien fait et il est bon d'être avec les miens. Si un problème arrive et qu'il met un des miens en danger je stresse, je crains pour leur vie. En revanche de cette crainte j'en deviens courageux pour aller à leur secoure ou mettre en place un projet pour leur porter de l'aide. Comme toute personne il m'arrive d'être jaloux pour un rien, d'avoir des envies égoïstes ou encore d'être têtu.

Pourtant tout ça n'est pas moi, je suis en réalité une personne violente, sauvage, colérique et sans pitié. Pourquoi je n'agis pas ainsi ? Oseriez-vous être ainsi avec ceux qui vous aiment ? Moi non j'ai donc refouler ma vrai personnalité pour rendre l'amour que certains me donnent.

De plus je suis une personne qui aime les femmes même si je ne vais jamais à leur rencontre par rapport à un petit complexe que je trimbale depuis petit. Il faut rajouter que j'aime la nourriture au point de faire un caprice voir un caca nerveux pour obtenir ceci. Je ne vous embêterais pas plus sur ce que j'aime alors passons à ce que je n'aime pas. Naturellement je devrais vous répondre les Humains, mais après un long travail sur moi-même je ne les méprise pas et je reconnais qu'il y a des bons et des mauvais parmi eux. En revanche je ne leur donne que très rarement ma confiance voir pas du tout.


Dès le début mes gènes ont fait de moi un véritable monstre, de plus mon vécu n'a pas arrangé les choses. Lors ce que je me regarde dans un miroir je ne vois que l'image d'un monstre. La peau bronzée par le soleil et les cheveux décolorés et raides par la lumière du jour. Un visage ridé et cerné par les tourments de la vie. De plus ce visage au trait de guerrier se compose de deux yeux de couleurs Jaunâtres et de nature féline, le nez fin, Une bouche de reptile pouvant s'élargir, des dents solides et tranchantes qui se dressent en deux rangés en haut et en bas de cette gueule de reptile. Le corps du monstre est extrêmement musclé et saillant, mais il est aussi marqué par de nombreuse cicatrices qui ne semblent pas partir même avec l'âge. Ses avant-bras et ses mains sont couvertes d'écailles pouvant changer de couleurs selon de nombreux facteurs, ses doigts eux ont des griffes prêtent à sectionné toute chaire.

Des caractéristiques sont propres aux monstres dans le miroir. Ses dents acérés et solides repoussent quand elles se brisent. Ses écailles ne peuvent être tranchés, mais n'étant pas indestructible celle-ci peuvent être percés avec un bon estoquât. Enfin il possède une bonne vue comme tout félin et cela surtout là nuit où il devient encore plus redoutable.

Son style vestimentaire ... il en a pas vraiment au vus qu'il est nudiste de nature, bien entendu pour ne pas choquer les gens il s'habille. Il faut notamment préciser qu'il enfile toujours une écharpe rouge pourquoi ? ... Demandez-lui.



Tout homme à un passé, qu'il soit banal ou grandiose il restera toujours présent dans votre esprit. Mon passé ma fois est comme bien d'autres juste méprisable et quand je tente de l'oublier une Ombre est toujours là pour me rappeler ce que je suis et ce que j'ai vécu.
Mon histoire débute dans l'enfer, oui vous n'y croyez pas, mais il existe. Ce lieu je ne sais pas où il est, mais je sais qu'il a été fait par l'homme. Là-bas il y avait plein d'enfants comme moi mi-humain mi-monstre, là-bas était juste un enfer. Nous les chiens dormions dans des cages, notre nourriture de la viande et du sang, plus tard vous comprendrez ce qu'était cette nourriture. Du lundi au jeudi on nous faisait subir de terribles entraînements, quand certains n'arrivaient plus à suivre le rythme on les torturait tout simplement. Le vendredi n'était pas jour de repos, car on était présenté aux V.I.P. Ce jour-là était sans doute celui que j'aimais le moins, car on nous ligotait les mains, puis on nous m'était une sorte de camisole à la bouche, par la suite on nous droguait en nous piquant et enfin on nous envoyait dans une salle respective où un de leur V.I.P nous attendait. La suite était simple le gentil monsieur prenait une joie de s'occuper nous. Ainsi à de nombreuse reprise j'ai dû chevaucher des montures et il n'y avait pas que des humains dans le lot ... Le weekends était sans doute le salut de certain et la fin pour d'autre.
Chaque weekend soir il y avait différente animation, mais à chaque fois qu'une prenait fin une ou des vies venaient d'être ôtés. Ainsi je me rappelle avoir tué à mains nues tant d'enfants, en même tant je n'avais pas le choix je voulais vivre et de ce fait j'ai brisé les os, dévoré vivant... mes adversaires. De là vous savez ce qu'on nous donnait pour nourriture et d'où venait le sang, de plus ces animations étaient le salut pour ceux qui voulaient mourir et la fin pour ceux qui non pas eu la chance de gagner. Enfin un jour je tombai malade, la fièvre me pris, le sang giclait à chaque fois que je toussais. Les administrateurs de cet enfer pris pour décision de me jeter pour que je ne puisse pas contaminer les autres. De là je fus jeté dans une forêt et après plusieurs minutes à être seul dans des contrées inconnues je me levai. Mon corps me faisait un mal de chien et tout ce que je voyais étaient difformes, mais j'avançais. Pourquoi ? ... J'étais « Libre »

Les années passèrent et ma liberté n'avait rien arrangé à ma façon de vivre. Partout où j'allais la mort régnait à tel point que je ne peux même pas dire l'exactitude d'humains et autre être vivants qui sont morts sous mes coups... Cette époque est sans doute la partie la plus sombre de ma vie.
Cependant tout changea quand le destin me fit rencontrer une femme qui se nommait Orphée. Comment l'ai-je rencontré? ... l'ironie est que je ne m'en rappelle pas. En revanche je me souviens qu'après notre rencontre elle prit soins de moi en m'enseignant, en m'éduquant et en m'apprenant à me contenir. Par la suite elle me civilisa en me donnant un nom et un prénom ainsi qu'un jour de naissance. Pour faire de moi un grand homme elle ne manqua pas de me moraliser, de m'enseigner l'honneur et les vertus d'un gentil homme. Enfin je dois le dire que ce fut la première à m'apporter de l'amour au point que sans le savoir je tombais sur son charme.
Quand mon apprentissage pris fin elle prit la décision de m'emmener à son village. Cela nous pris quelque mois, mais nous y arrivâmes. En pénétrant les portes du village je me mis à regarder au alentour avec inquiétude, car c'était la première fois que je me rendais dans un village. Puis du sentiment d'inquiétude je passai à celui de la panique, car d'un coup toute une foule de personne nous entourâmes. Ils nous touchaient souriaient et poser sans cesse les mêmes questions :
« Est-ce que tu vas bien Orphée? » ; « Qui est cet enfant ? » ; « pourquoi as-tu disparus si longtemps ? ».
Heureusement un homme vint mettre fin à l'ardeur de cette foule. Cet homme dit aux gens de se calmer et de nous laisser respirer par la suite il prit soins de nous emmener ailleurs. Là il demanda à Orphée de lui expliquer le pourquoi de sa longue absence. Bien entendu j'étais le pourquoi en question, enfin au final il fit de moi un villageois à par entier et me proposa hospitalité.
Petit à petit je m'habituais à cette vie que Orphée m'avait offerte, je m'étais fait des amis et des connaissances. De plus tous les jours j'allais regarder Orphée travailler après tout elle était Tacticienne et en cela tous la respectaient. Les années passaient et rien ne changeait... mes sentiments envers Orphée était les mêmes, ma vie était toujours aussi amusante, j'étais heureux même si je n'étais jamais moi-même. Sauf qu'il fallut bien qu'ils viennent détruire mon bonheur...
Un jour je me levais en sur saut à cause d'une odeur de cramer, vite j'enfilai un bas et des chaussures pour aller aider à éteindre le feu qui avait sans doute pris près de chez moi. En sortant je fus dénue... des humains, du sang, des cris, le feu... On subissait une attaque de pleins fouets. Vite j'eux pour réflexe de ramasser une arme sur un cadavre qui était au sol. Je piquai le premier humain sur ma route, il tomba raide et le sang commença à se répandre au sol. Je ne m'arrêtai pas là je mis à terre deux autres, mais bien vite je m'arrêtai. D'un simple regard je compris qu'il n'était pas là pour se battre mais seulement pour enlever les nôtres. Par ailleurs j'avais remarqué aussi que sous la panique les miens avaient cédés au désarroi. De ce fait je commençai à réunir quelques compagnons qui étaient à mes alentours, ainsi je pus mieux organiser la défense du quartier où je me situais. Moi et mes compagnons nous commençâmes par nous rassembler pour resserrer les lignes et bloquer l'ennemi sur ça lancé puis nous fîmes fuir autant d'enfants et de femmes que possible dans la forêt. Par la suite j'entrepris d'aller aider le corps principal des combattants qui sans doute luter sur la place face à des humains. Mes compagnons me suivirent et après une bonne dizaine de minute nous finîmes par rejoindre le corps principal. Là nous assistions à un massacre par rage plusieurs de mes compagnons allèrent de l'avant pour tuer des humains. Je fis de même je piquais des foies, tranchais des gorges et je tuais encore et encore. D'un coup je trébuchai à cause d'un cadavre, c'était sans doute le destin qui l'avait voulu ... en regardant ce qui m'avait fait tomber, je tombai nez à nez avec Orphée enfin le cadavre de celle que je chérissais. La Colère, la Haine ... tous ces sentiments brisèrent ma limite, ainsi je redevins moi-même. En me relevant je repris ma course et je recommençai à tuer, oui je mis fin à tant de vie que selon des dires des humains auraient fui mon champ de vision pour ne pas mourir sous mes coups. À la fin les humains finirent par prendre la fuite. Mais je voyais si rouge qu'il fallut quatre hommes pour m'empêcher de les poursuivre.
Suite à ce tragique évènement il eut des larmes pour les morts, des larmes pour les disparus et des larmes pour notre incapacité à avoir pu protéger ceux qu'on aime. Les funérailles furent un grand bûchait pour éviter toute propagation de peste. Il fallut aussi élire de nouveau un stratège et un tacticien, car tout deux étaient morts durant l'attaque. Ainsi je fus vite choisis en tant que tacticien au vus de ma puissance aux combats et des excellents ordres que j'avais donnés durant la bataille. De plus pour tous étant l'élève d'Orphée j'étais le plus apte à reprendre ce poste. Le rang de stratège fus plus compliqué à donner, car c'était le grade le plus haut, mais les villageois nommèrent après une semaine de débat une personne à ce poste. Et avec mon aide cette personne rebâtit le village de manière plus structuré en cas d'attaque.
La suite ? Vous devez bien la connaitre ...

Pseudo: Écrire ici
Âge: Vieux
Fréquence de connexion: fréquente
Un petit commentaire: Kiss
Code du règlement:
Spoiler:
 

© Copyright 2011 - Fiche de présentation : LYLINEE



Dernière édition par Croco Reptare le Dim 24 Fév - 14:50, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Croco Croque ! [End!!]   Mar 12 Fév - 11:42

Bonjour, et Bienvenue dans notre monde!
En espérant qu'il devienne le tient également et que tu t'y amuseras comme il se doit!

Bonne chance pour ta fiche!


Dernière édition par Doylana Katell le Mar 12 Fév - 20:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Croco Croque ! [End!!]   Mar 12 Fév - 18:15

Bienvenue !

Courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Croco Croque ! [End!!]   Sam 16 Fév - 23:05

Salut, Bienvenue parmi nous de façon officiel.

As-tu fini ta présentation? Nous n'avons pas reçu de nouvelle depuis quelque temps de ta pars.
Juste nous avertir peu importe quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Croco Croque ! [End!!]   Mer 20 Fév - 22:43

Bon vue que tu nous averti par box que tu avais fini je viens faire un double-post.
Pour moi tout est ok.
J'ai vue que tu as lu la présentation d'Amélia ^^
Pour moi tout est en ordre, c'est sur que tu as le physique qui est pas mal juste, mais je crois déjà t'en a voir fait par.

C'est un premier OUI pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Croco Croque ! [End!!]   Jeu 21 Fév - 13:21

Ne validaient pas ^^

Loke: Oui oui tu me l'as dis et je vais argumenter un peu ma description physique x3

Mais je veux savoir si dans la fiche on comprend ses points essentiels :

* Il a plus de 55 ans

* personne ne connait son passé


( ce soir je la retouche )
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Croco Croque ! [End!!]   Jeu 21 Fév - 13:41

Je dirais que l'âge n'est pas ce qui'il y a de plus important et pour ton passer tout est correct, on comprend plutôt bien
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Croco Croque ! [End!!]   Dim 24 Fév - 14:52

Oki c'est bon =) là on peut voir si je suis valable pour R.p
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Croco Croque ! [End!!]   Dim 24 Fév - 16:36

Bienvenue !
Pour moi tout est bon, j'ai tout compris et tout et tout (:
Bonne continuation (:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Croco Croque ! [End!!]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Croco Croque ! [End!!]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le tavernier canadien et le croque-mort américain.
» croque-moi si tu peux - jeudi 24 mai, 14h17
» Le conte du croque mitaine.
» Fiche technique du Croque Mitaine
» quand la mort frappe à la porte, le, croque, mort chante ♪♫ (morticia)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Adariel: un monde magique ::  :: Archives-