Partagez | 
 

 Les premières pattes d'une Lycanne. - PV -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: Les premières pattes d'une Lycanne. - PV -   Ven 8 Fév - 14:49

Les premières pattes d'une Lycanne
Je suis devenue Lycanne à vingt-cinq ans. Ma famille avait péri sous leurs griffes assassines, par chance, je m'en étais sortie, mais comment, je ne le saurais certainement jamais.

Les Lycans noirs que j'avais attaqué avait péri sous ma rage. L'attaque par surprise ne lui avait permis aucune défense, je l'avais égorgé, lui et quelques autres avant de me calmer pour tomber dans un fracas sourd sur le sol. Mon corps avait été soulevé, tendrement, comme bercé par de nombreuses mains. Mes paupières s'étaient soulevées plusieurs fois pour apercevoir des branches par moment, un ciel étoilé par d'autre ou encore des visages flous. Mes muscles semblait s'étirer sous ma peau trop petite pour les accueillir, mes os étaient douloureux, en mille morceaux qui craquaient pour se ressouder. Je gémissais, je l'entendais.

Le soleil frappait mes paupières. D'énervement, je secouais ma main en sa direction avant de me retourner. Un craquement retentit avant que je ne m’effondre sur un sol poussiéreux. Je n'avais presque pas fait de bruit, mais je sentais des mouvements nerveux autour de moi, des chuchotements, des pas, des bruissements, des branches crépitant sous un feu lourd et asphyxiant. Mes paupières se soulevaient enfin, pour découvrir mes yeux gris-bleutés aux prunelles de tous. Beaucoup de masques différents peignaient les visages, des sourires crispés, d'autres sincères, des masques de soulagement, de haine, de tendresse.

Une mains osseuse se posa sur mon front et glissa une couverture sur mes épaules nues. Nue?!
Je l'étais. Entièrement.
Mes souvenirs cognaient peu à peu mes parois crâniennes. Prise de douleur, je massais mes tempes. Je levais les yeux vers une vieille femme, elle me tendit un bol, remplit d'un liquide verdâtre aux odeurs sucrés et amer.

_Boit mon enfant, cela te soulagera.

Elle avait une voix rocailleuse, mais elle était tendre, paisible et confiante. Un sourire bienfaisant incrusté sur ses lèvres, elle insista d'un geste pour que je saisisse le bol.
Ma gorge était sèche, abîmée, j'avais l'impression d'avoir avalé des tonnes de graviers. D'une main, je pris le bol, de l'autre, je glissais ma couverture sur ma poitrine découverte. Mes lèvres trempèrent doucement dans cette eau délicate avant que de grosses gorgées ne la finisse rapidement.

_Elle va mieux.


Une ombre, filiforme, s'avança dans ma direction. Une démarche nonchalante, un visage renfermé. Des yeux verts encadrés de fins cheveux châtains, des lèvres minces et un nez aquilin semblaient figés. Elle s'arrêta à quelques pas de moi.

_Tu es notre nouvelle chef de meute. Je suis Akira, l'ancienne partenaire de Geaupiras, le Lycans noir que tu as tué. Tu te dois de décidé de mon avenir dans la meute.

Je ne comprenais rien.

Des images envahissaient ma tête sans que je ne les reconnaisse vraiment. Un loups, énorme, noir, dressé sur deux pattes monstrueuses.
Le sang sur mes yeux, sur mes...Griffes.

_NON!

Je mettais mes mains dans mes cheveux, je secouais la tête pour fuir la réalité de ma cervelle.

_NON! NON! NON!


Une main fébrile s'installa sur mon épaule. Réconfortante. Tout allait maintenant mieux.


Un siècle plus tard, Akira faisait toujours partie de la meute, je pleurais encore la disparition de mes parents. La guêrissseuse qui avait pris soin de moi se nommer Gaïsha, elle dirigeait la meute à travers mes dires.

Je détestais les Lycans. Tous. Sans exception. Je me contentais de signifier ses ordres aux autres. Ceux à qui j'empêchais de me parler ou de m'approcher.

Les jours passaient mais ils n'avaient pas de goût. Aucune chaleur, aucune tendresse n’égayait le soleil brillant, toujours trop pâle pour moi.
Je faiblissais, mais m'en moquais, mon âme était sortie de mon corps le jour où je m'étais faite mordre par ce Lycan noir. Lycan à qui j'avais arraché la trachée.

Je buvais mes potions trois fois par jour afin de contenir ma rage, ce qui me rendait évidement un peu trop "zen". Mes idées été brouillées, mes sentiments un amas de choses sans distinction.

Plus les jours passaient et plus je m'enfermais dans cet état fébrile et de haine envers ce qui étaient désormais mon peuple. Les voir me donnaient la nausée.

° CODAGE PAR DITA | EPICODE °
Revenir en haut Aller en bas
 

Les premières pattes d'une Lycanne. - PV -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» SOS Refuge "Aux Bonheur des 4 Pattes"
» BIJOU FEMELLE YORK 7 ANS EN FA ASSO COEUR SUR PATTES
» Happy Birthday Poils aux pattes!
» PÂQUES DES ANIMAUX - Au-Bonheur-des-4-Pattes- (30) Nîmes
» nos amis a quatres pattes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Adariel: un monde magique ::  :: La forêt d'Orlyën-